★ Fêter ses 84 ans… et ne plus avoir toute sa tête ★

★  Ma mamy, qui est aussi ma marraine, a fêté ses 84 ans la semaine dernière ★
★ 84 ans, ce n’est pas rien ★
★ On change, on vieillit ★
★ Un peu, beaucoup, trop… ★

Lorsque j’étais petite, j’étais très proche de mes grands-parents. Je (mes soeurs aussi) passais beaucoup de temps chez eux. J’aimais jouer dans le salon de coiffure, retirer les bigoudis des mamy, passer le balais, faire de la patouille avec les shampoings… Et j’aimais par dessus tout, poser une question en fin de journée « Mamy/Papy, je peux dormir chez toi ce soir?? ».

Quand on dormait chez eux, on était toujours chouchoutées, des petits plats très bons (frites maison, goûter de crêpes…), des sorties (au Botanique, les meilleures), parfois même des tours de manège tout en haut de la rue Nationale, de grands moments de complicité… C’était toujours super.
Les vacances? Nous les passions avec eux à Argelès, dans les mêmes conditions (des sorties, de bon repas, des moments de complicité…). J’avais écris mes souvenirs il y a 2/3 ans, sur mon premier blog. J’aimais passer du temps avec eux. J’étais fière de les avoir grands-parents. J’avais une grand-mère pleine d’énergie et dynamique (plus que certaines de mes amies), toujours prête à aller se balader.

Lorsque nous avons déménagé sur Nantes, c’était dur au début de ne plus les voir tout le temps ( avant de déménager, nous étions à 5 minutes à vélo, les virées chez eux étaient encore plus simples). Il venait de temps en temps sur Nantes et à chaque vacances quasiment, nous allions à Tours. Nous (principalement Salomé et moi) continions d’aller en vacances à Argelès avec eux. Notre relation était très forte et avait beaucoup d’importance.

Dans un mois, cela fera 9 ans que mon grand-père est décédé. Ca a été très dur ( et ça l’est encore d’ailleurs). Il avait tellement de place dans notre vie, tellement de bons moments passés ensemble, de souvenirs agréables. Se rendre compte que c’est fini, que maintenant tout sera souvenirs.
A partir de ce moment-là, la relation avec ma grand-mère a changé. Elle nous (toujours avec Salomé) faisait des remarques méchantes. Son comportement a changé, elle est devenue aigrie avec des petites phrases ou mots blessants. Passer son temps à la reprendre  » Arrête d’appeler Nils « le gros » ou « le taureau », c’est méchant pour lui et il a un prénom », « Ne critique pas tout le temps tes amis, bientôt ils ne voudront plus te voir »… Ca a été un peu dur au début de la voir changer à ce point, elle qui était si polie et aimable (elle était coiffeuse). J’ai essayé de prendre du recul, me dire que c’était dur pour elle de se retrouver aussi seule.

Et puis les années ont passé et les choses se sont empirées. Les mots gentils ont disparu pour ne laisser place qu’à des remarques acerbes, méchantes et vraiment très blessantes. Elle ne peut plus parler des gens, quel qu’ils soient, inconnus croisés dans la rue et famille sont au même niveau. Il est devenu de plus en plus dur d’aller la voir avec plaisir, de profiter des moments passés ensemble. Et encore, je m’en sors bien, je crois qu’elle a des préférences entre mes soeurs et moi, préférences qui je pense n’existaient pas avant. Elle tient un discours toujours négatif et pas fin pour Elise et Salomé, quant à Alice et moi, on s’en sort un peu mieux. Mais ça me fait de la peine, Elise et Salomé n’ont rien fait de plus ou de moins que nous et elles ont aujourd’hui encore moins envie de faire des efforts. J’essaye de l’appeler toutes les semaines, elle parait contente (même si au bout de 2 minutes elle raccroche si on ne la retient pas) mais je le fais plus par obligation que par plaisir. Aller la voir? j’ai du mal, se prendre des remarques non-stop, je n’apprécie pas spécialement. Sortir avec elle? Elle me fait honte tout le temps, elle critique les gens à vive-voix, elle passe devant tout le monde au caisse (là, je la retiens et je finis par me cacher). J’essaie parfois de prendre sur moi en me disant que c’est à cause de « sa maladie ».

Et plus le temps passe et plus je me rends compte que nous n’avons plus grand chose en commun. Mes souvenirs si agréables et joyeux avec elle s’estompent petit à petit. Ca me fait mal de la voir vieillir ainsi, de me détacher d’elle au fur et à mesure, de ne plus apprécier le temps passé avec elle. Et je trouve ça aussi dur de ma part de ne pas arriver à faire plus d’effort que ça pour prendre du temps avec elle.
« Sa maladie » l’a éloignée de tout le monde, elle se retrouve d’autant plus seule. Elle qui était autrefois si sociable, n’est plus capable d’entrer normalement en relation avec les personnes. A sa maison de retraite, elle a déjà demandé 3/4 fois de changer de table parce que ça se passait mal avec les autres, mais cela vient principalement d’elle. Elle me surprend (négativement) régulièrement. L’autre jour, dans sa maison de retraite, on passe devant un ascenseur et elle appuie sur le bouton. Quand je lui demande pourquoi elle fait ça (alors qu’on ne prennait pas l’ascenseur), elle me répond « Bah y’en a une que j’aime pas, je me dis que si elle est dans l’ascenseur, elle perdra plus de temps ». J’ai l’impression de me retrouver avec un enfant mais plus avec MA grand-mère.

Parfois je me dis « quand elle partira, quel souvenir je garderais d’elle? »… Et bien je n’en sais rien. Il y a 9 ans, je vous aurais dit que des supers souvenirs, une grande complicité, une grande place dans ma vie et dans mon coeur, des moments doux et agréables. Mais aujourd’hui??? je crois que tous ces beaux souvenirs sont un peu trop enfouis en moi et gachés par ce qu’elle est devenue aujourd’hui… Et ça me fait beaucoup de peine d’en arriver là. Bien sûre, au fond de moi je l’aime toujours mais ce n’est plus pareil…

Et avant de mettre les photos de son anniversaire, fêté vendredi dernier, je fais une petite « bibliographie » qui m’est venue à l’esprit:
* Un livre lu, il y a plusieurs années et qui m’avait fait penser à ma grand-mère: Happy birthday grand-mère de Valérie Saubade, à la fois drôle et émouvant, j’avais l’impression de voir ma grand-mère dedans (et là, c’était moins drôle).
* Et une chanson que j’aime beaucoup des Wriggles, Désolé Mémé, juste touchante (tellement facile de s’y projeter).

Voici quelques photos de son anniversaire, fêté vendredi dernier dans une ambiance plutôt soft et agréable…


Un grand moment de silence des deux grands… je m’attendais à les retrouver en pleine bêtise! Mauvaise langue que je suis, ils coiffaient tous les deux Aïko. Pour l’occasion, elle avait amené sa valisette avec ses brosses, barettes et sèche-cheveux pour que Noah la coiffe!

Et Nils qui s’est éclaté avec le chien de Salomé

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

9 réflexions sur “★ Fêter ses 84 ans… et ne plus avoir toute sa tête ★

  1. Très touchant…ta grand-mère restera ta grand-mère avec tous tes souvenirs. La vieillesse est terrible et je pense qu’elle n’a pas conscience de cette « méchanceté ». Quand un enfant mord à la crèche, considérés-tu qu’il est méchant ? Je te laisse avec cette interrogation

    • Je vois tout à fait ce que tu veux dire sur la méchanceté… Sa démence fait qu’elle n’a pas vraiment conscience de ce qu’elle dit ou qu’elle fait (là, j’ai été soft dans ce que j’ai écris). Mais c’est parfois dur de faire la part des choses et de « perdre » la grand-mère que j’ai tant aimé.

      Ca me fait penser à un texte que j’avais écris en 2009/2010 sur mes souvenirs des vacances à Argelès (passés avec mes grands-parents). Et je crois que j’avais bien fait de l’écrire, ça laisse une vraie trace écrite de petits moments supers, de souvenirs agréables… J’ai appris qu’il fallait toujours garder une trace écrite, lors d’un stage 😉

      • Ne parle pas au passé car je pense que tout cet amour, ces souvenirs ne s’effacent pas, mon grand-père était aussi mon héros, j’ai pu l’accompagner jusqu’au dernier moment et ça c’est magique. Quand tu parles de part de choses, c’est peut-être juste que tu penses à cette séparation inéluctable et c’est peut-être ce qui est difficile pour toi et en plus tu es enceinte. Je te conseille un livre formidable, j’ai déjà du t’en parler : le mystère des mères de Catherine Bergeret-Amselek. Le thème est devenir mère et ne plus être la petite fille qu’on a été. C’est un résumé très rapide…

        • Je l’ai acheté Le mystère des mères. J’avais commencé à le lire mais c’était la période où j’ai commencé à faire mon remplacement et que j’étais très fatiguée (enceinte en fait) donc j’ai vite décroché. Faudrait que je le reprenne (tu m’en as tellement parlé!).

          A l’avenir, je vais essayer de ne plus utiliser le passé… 😉 Je sais que les souvenirs ne s’effacent pas, mais actuellement de nouveaux se créent un peu moins agréable.
          Ma petite soeur m’a dit qu’en lisant le message, c’était tout à fait ce qu’elle pensait et ressentait avec notre grand-mère!

    • Merci Marie
      J’avoue… j’avais la larme à l’oeil quand je l’ai écris (et peut être même plus!)! Et j’en connais qui l’ont eu en le lisant (mais je ne donnerais pas de nom 😉 ).

  2. Pingback: ★ Once upon a time 2012 ★ | Tiny la souris

Et toi, tu en penses quoi? Un avis? un p'tit mot?...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s