★ La nuit, je craque… ★

Depuis deux semaines, c’est toujours pareil la nuit. Elle se réveille en grognant/chouinant.
Il aura fallu attendre qu’elle ait 4 mois pour que je découvre ce que ça fait d’avoir un enfant qui ne fait pas ses nuits. Une fois que l’on est rentré de la maternité, Misha ne nous réveillait en général qu’une fois dans la nuit. Enfin, je devrais plutôt dire « me réveillait », Juju ayant la capacité d’occulter ses pleurs et de ne pas les entendre! Pourtant, lorsqu’il veillait sur Misha en néonat pendant que j’étais en réa, il l’entendait très bien et s’en occupait. Enfin, bref, j’arrivais très bien à gérer ma fatigue, d’autant plus qu’une fois qu’elle avait tété, elle se rendormait aussitôt. Et puis très rapidement, elle ne s’est plus réveillée faisant des nuits de 10 heures environ. Consciente de ma chance, je disais d’ailleurs qu’elle « fait ses nuits pour le moment en tout cas, on en profite ». Je savais pertinemment que ce n’est pas quelque chose d’acquis!

Photo prise hier lors d’une sieste…
Misha avec ses deux doudous Les Pachats de Moulin Roty,

dans lequels elle aime coller son nez pour s’endormir!

Mais voilà, depuis la nuit de jeudi à vendredi dernier, ma petite Puce ne fait plus ses nuits. Jeudi, j’apprenais que l’état de santé de ma grand-mère se dégradait, je sentais qu’elle allait partir dans la nuit. Cela m’a beaucoup chamboulée et je pense que Misha l’a sentie. J’en suis même persuadée. Cette nuit là, elle s’est réveillée 2 fois en grognant (elle ne pleure pas quand elle se réveille, nous avons le modèle « je grogne et râle ») et le matin juste un peu avant 7 heures, elle s’est réveillée en pleurant/hurlant. Le hasard faisant que c’est à cette même heure que ma grand-mère est décédée. Et son pleur, si fort et inhabituel me l’a fait pressentir… Depuis le décès de ma grand-mère, Misha s’est donc réveillée toutes les nuits. Parfois toutes les deux heures et vers 4/5 heures du matin, elle commence souvent à se réveiller toutes les heures. Elle pleure et grogne.

J’ai essayé plusieurs choses. D’abord, j’allais la voir, je lui proposais à téter (et elle acceptait toujours) et lui parlais. Je considère (à tort ou non, on n’en saura rien) qu’elle n’a pas besoin de manger toutes les deux heures la nuit!

Alors j’ai tenté des choses:
* de la laisser grogner mais elle ne se rendort pas pour autant.
* de la bercer pour la calmer, l’apaiser mais ça ne marche pas.
* de faire ma grosse voix mais ça l’a rire.
* de lui expliquer les choses mais ça n’a pas d’effet remarquable.
* de s’y mettre à deux pour lui parler mais à part le plaisir de nous voir lui parler sérieusement et de la faire sourire, ça ne change rien.

Ce qui m’inquiétais le plus lorsque j’étais enceinte, c’était le manque de sommeil qu’aller engendrer le fait d’avoir un nouveau-né. Mais nous avons eu de la chance, Misha étant une petite fille calme qui dormait très bien. Son premier mois, nous faisions même des grasses mat’ jusqu’à 10 heures (moi qui avant était toujours levée de bonne heure).

Et voilà, aujourd’hui, je commence à fatiguer vraiment et je « craque ». J’ai toujours « craqué » lorsque je suis fatiguée.

Lorsque je travaillais en centre de loisirs, dès que je manquais un peu de sommeil ou que j’étais trop stressée, je me réveillais la nuit et je « voyais les enfants », je leur parlais même. Souvent, je repense à la fois où Juju était encore sur l’ordi alors que j’étais couchée. Je me suis réveillais et je lui ai dit « il ne manque pas un enfant? » parce que bien sûre, je voyais les enfants autour de nous. Et puis, je finis toujours par me rendre compte de ce que je fais et de ce que je dis.

Et puis il y a eu cette première nuit passée seule à la maternité. Misha avait 5 jours. Ses trois premières nuits, elle les avait passées seule avec Juju en néonat, puis sa 4 ème, nous étions réunies en maternité et Juju était resté dormir avec nous. Et cette 5ème nuit, je l’ai passé seule, avec Misha. Souvent je repense à cette nuit sans comprendre ce qui c’est passé. Je n’arrive pas à me souvenir de tout. Je me souviens m’être réveillée vers 2/3 heures du matin par des pleurs de Misha. Après, j’ai juste le souvenir de sensations, étranges. J’avais du mal à calmer Misha (qui pourtant était assez calme) et je me voyais de l’extérieur. En fait, je pense que je dormais et me réveillait régulièrement sans me rendre compte. J’avais du mal à faire la différence entre mon état de veille et celui où je dormais. Cette nuit là, je me suis fait peur, je me demandais si je n’étais pas dangereuse pour Misha, si j’étais capable de m’en occuper et si je ne la mettais pas en danger. J’avais l’impression que je devenais folle, j’avais qu’une hâte c’était qu’il fasse jour et que Juju me rejoigne. J’hésitais à appeler la sage-femme de garde et en même temps, je n’osais pas, de peur qu’on dise que je sois vraiment folle et que l’on me retire Misha. Nous avions mis tellement de temps à être ensemble, je ne voulais plus être séparée. Pendant une heure ou deux, je me voyais sans vraiment être moi… Jusqu’à ce que je m’endorme pour de bon vers 5 heures.
Même avec du recul, je ne comprends pas ce qui c’est passé cette nuit là mais je sais que je me suis faite très peur, me demandant si j’étais normale… Je ne sais pas si j’ai rêvé tout ça ou si j’étais réveillée. Mais je crois que j’étais réveillée et en même temps un peu somnambule.

Et puis, il y a eu les premiers jours (je dirais même le premier mois) à la maison. La nuit, je me réveillais et j’allumais la lumière pour vérifier que j’avais bien recouché Misha après qu’elle ait tété. Elle était toujours recouchée d’ailleurs. Souvent, je me suis retrouvée à tâter le lit, à moitié en dormi parce que je la cherchais. Une fois, je me suis réveillée et la lumière de notre chambre était allumée. Ce n’était pas Juju qui l’avait allumée, c’était donc moi endormie/somnambule. Je repense aussi où Juju s’est couché après moi un soir. Je lui ai dit « attention, il y a Misha dans le lit », lui m’a regardé surpris… Misha dormait dans son lit, dans sa chambre. J’avais « craqué » une fois de plus.
Puis le temps à passer, je pense que j’étais moins fatiguée et surtout moins stressée et je « craquais » donc moins.

Et voilà donc 2 petites semaines que Misha se réveille plusieurs fois par nuit. Je suis donc fatiguée, je me lève en « pilote automatique » pour lui donner à téter et la recoucher. En 10 minutes c’est fini, Misha téte toujours très vite. Mais plus les jours passent, plus je perds un peu la tête la nuit. Je ne sais plus à quelles heures elle s’est réveillée…

Et cette nuit, j’ai à nouveau « craqué ». Je ne sais pas si on peut vraiment parler de somnambulisme puisque je me vois faire, je mets juste beaucoup de temps à prendre conscience de ce que je fais et donc à reprendre le contrôle de « moi ».
Cette nuit je me suis réveillée et « j’avais Misha dans le lit avec nous, il fallait donc que j’aille la recoucher ». Enfin, c’est ce que je croyais, c’est l’impression que j’avais mais Misha était dans son lit et dormait. Je me suis donc levée et je suis rentrée dans sa chambre (assez brusquement d’ailleurs, ou plutôt, sans faire attention de ne pas la réveiller) pour recoucher Misha. Je suis donc arrivée face à son lit et je l’ai vu, allongée dans son lit qui dormait. C’est à ce moment que j’ai repris mes esprits, me demandant ce que je faisais dans sa chambre alors qu’elle était couchée et dormait. Je suis donc partie me recoucher en me disant que j’avais « encore craqué ».

Par moment, ça me fait assez peur puisque je ne me contrôle pas vraiment. J’ai toujours dans un petit coin de ma tête cette question qui me revient « est-ce que je mets Misha en danger » parce que c’est bien là mon vrai problème!
Pour le moment, c’est bon. J’arrive même à rire de mes « craquages », de mon somnambulisme…

Pourvu qu’elle refasse bientôt ses nuits que je m’apaise un peu et que je redorme plus profondément…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

13 réflexions sur “★ La nuit, je craque… ★

  1. Le manque de sommeil et la fatique donnet souvent des effets étranges…il m’est arrivé de me retouver dans la chambre de la Pouillette en plein nuit, venant la recoucher après une tétée, et au moment de la poser dans son berceau, j’ai vu qu’elle y était déjà et dormait! Dans mes bras, il y avait un nounours! Depuis on appelle cet ours « doudou Pouillette »…
    J’espère que ça va vite s’arranger, c’est très dur de ne pas assez dormir…

    • Ah… je ne suis pas la seule à « craquer »
      Je crois que le pire était mes étés quand je travaillais en centre de loisirs. Je passais mon temps à compter, surveiller les enfants la nuit. Autant dire que j’étais tout le temps assise dans mon lit!
      « Doudou Pouillette »… c’est marrant comme histoire 🙂

  2. Je pense que c’est la fatigue et l' »hyper » responsabilité que l’on a envers ce petit être. Mon fils se reveillait plusieurs fois par nuits au début et souvent je me réveillait en sursaut car je voulais me retourner ds mon lit et j’allais l’ecraser sauf que… Il n’a jamais dormi ds notre lit et c’était un coussin que je tenais ds mes bras et j’ai eu beaucoup d’épisodes comme ça, croyant aussi que je m’étais endormie ds le fauteuil de sa chambre pendant la tétée et qu’il fallait que je le recouche alors que j’etais ds mon lit etc. Et puis ça m’est passé et maintenant qu’il se réveille à nouveau la nuit, j’ai de nouveau les mêmes « stress » en pleine nuit… A te lire je me sens moins bizarre tout à coup 😉 mais il faut dire que pr une trèèès grosse dormeuse comme moi je suis étonnée de tenir le coup aussi bien la journée et je ne suis dc pas étonnée qu’il y ait des petit couac la nuit 😉 Mais en tout cas je ne pense vraiment pas que tu es dangereuse pr Misha vu que tu te réveille « pour » elle, faut juste esperer ne pas la réveiller si tu reviens une autre fois ds sa chambre car faudra à nouveau l’endormir :-p ne t’inquiète pas, c’est un état bizarre mais qui ne pousse pas à faire qque chose de mal
    Il me semble 🙂

    • Alors moi je n’ai peur de l’écraser mais j’ai peur que Juju l’écrase! En même temps, Misha n’a jamais dormi dans notre lit (sauf certains matins de week-end, histoire de prolonger la grasse mat’!).
      En fait, on est toute « bizarre » 🙂
      Le plus compliqué étant… de ne pas la réveiller quand je rentre comme une bourrine dans sa chambre 😉
      Allez, bon repos!

  3. Maud & Noëllie ci-dessus ont déjà bien répondu, c’était pareil pour Frédérique, elle se réveillait avec vous dans les bras en train de vous allaiter, sauf qu’elle (ou que moi) vous avait déjà recouchées, tout cela est du à la fatigue, au sommeil qui est perturbé parfois dans des phases dites de sommeil paradoxal ou profond et du coup il faut un gros effort pour revenir à la « réalité »

    Pour ce qui est de ce qui s’est passé à la maternité, j’ai une hypothèse un peu fantaisiste, mais déjà testée :mrgreen: :
    dans certains états de méditation, de fatigue, d’hypnose, voir de coma, on peut « sortir de son corps », bon je ne sais pas bien ce que cela veut dire, mais la sensation est qu’on « se » voit tout en étant capable d’évoluer dans la pièce (voir plus), cela fait partie des états de conscience modifiés qu’on ne connait pas bien. rien de dangereux, la tradition ésotérique dit qu’on reste relié au corps par une « corde d’argent », sorte de « canal énergétique »
    bon je ne sais rien de tout cela, sauf que cet état peut être vécu ! :mrgreen: (sans danger)

    Pour ce qui est de la synchronicité entre Misha et le décès de ta grand-mère (qui est aussi ma mère 😉 ceux qui liront cela pourront en conclure qu’il y a de fortes chances que « je suis ton père » 😀 ) il y a là aussi des rapprochements qu’on ne maîtrise pas. Un lien entre Misha et Geneviève ? Chi lo sa ? Mais certainement par rapport aux liens que vous petites filles vous avez pu créer avec vos grands parents, pouvez être particulièrement sensible à leur maladie, déchéance physique et mentale et leur décès. Là encore on ne sait pas « pourquoi et comment » cela se passe mais on a pu le constater de nombreuses fois. (plus loin je parlerai d’une hypothèse). Dans ce cas comme il y a une « fusion » normale de « début de vie » entre Misha et toi, elle le sent immédiatement et a besoin de faire ces « rappels à la vie » régulièrement, surtout la nuit « noire ».

    Pour l’hypothèse (farfelue) de la synchronicité entre deux personnes séparées physiquement concernant un vécu très fort, comme la mort (!) cela fait appel à la physique quantique, à laquelle je ne comprends rien et manifestement peu de personnes y comprennent qq chose sur Terre 😀 cette hypothèse s’appelle « La téléportation quantique » (dixit Wikipedia) c’est un protocole de communications quantiques consistant à transférer l’état quantique d’un système vers un autre système similaire et séparé spatialement du premier en mettant à profit l’intrication quantique. Contrairement à ce que le nom laisse entendre, il ne s’agit donc pas de transfert de matière. Le terme de téléportation quantique est utilisé pour souligner le fait que le processus est destructif : à l’issue de la téléportation, le premier système ne sera plus dans le même état qu’initialement.
    dit autrement, « quelque chose » peut recevoir une information « d’autre chose » qui est séparé d’une grande distance (si mathématiquement cela fonctionne d’un bout de l’univers à l’autre, expérimentalement le record -humain- actuel de téléportation quantique -attention on ne téléporte pas des humains comme ds StarTrck mais des « informations »- est de 143 km : http://goo.gl/DUsoZ )
    On se penche de plus en plus sur le fait que l’humain (le vivant) est un « objet » quantique et pourrait donc aussi vivre de telles expériences.
    Bon je ne sais pas si c’est clair, mais bref on peut sentir des choses fortes aux quelles nous sommes reliées, qu’importe la distance qui les sépare.
    hypothèse , dis je :mrgreen:

    biz

    • Oh lala, sacré commentaire! J’ai envie de commencer par un très traditionnel « j’ai rien compris » 😉
      Il me semble bien que Freddy avait eu le même « problème »! Mais je crois qu’au final c’est quelque chose de très commun et féminin!

      Pour le passage de la maternité… pourquoi pas ton hypothèse! C’était assez surprenant et déstabilisant! Je l’ai plutôt mal vécu sur le coup!

      Pour Misha et ses nuits pourries( 🙂 ), j’ai déjà pensé au fait qu’elle ait besoin de vérifier que l’on était bien là. Mais aussi sur le fait qu’elle puisse ressentir que je n’étais pas bien! Ce n’est pas faute de lui dire que « maintenant je vais bien »!!

      quant à ton hypothèse sur la synchronicité… j’ai rien compris! Enfin, j’ai compris en gros mais ça me parle moyen!

    • ben moi ça me parle 😉 bon je suis bien incapable d’expliquer quoi que ce soit rationnellement mais je suis sûre que les jeunes enfants (et certains de nous autres adultes) « sentent » la présence de personnes décédées…. j’ai eu des expériences moi ados (et encore parfois adulte), je l’ai perçu chez mon fils qui en a parlé (avec ses mots)… alors oui je crois que Misha exprime des choses liées à ce décès. Sinon, un bébé qui grandit est un bébé qui peut oui se (re)mettre à se réveiller la nuit, parce qu’il faut digérer les émotions/nouveautés de la journée, parce que les dents la chagrinent, parce qu’elle a besoin de se ré-assurer de la présence de ses parents…etc… bref je ne t’apprends pas grand chose mais en gros, tout est NORMAL chez ta fille lol 😉

      • Ouf, ma fille est normale 🙂
        Lorsqu’elle faisait ses nuits, je disais toujours « elle les fait pour le moment, on en profite »! Elle recommence à moins se réveiller la nuit… j’espère qu’on voit le bon bout!
        Pour ce qui est des expériences de ressenties par rapport aux personnes décédées, ça me parle aussi! Ma petite soeur a eu « une aventure » comme ça quand elle était petite! Je rajouterais que ça marche aussi avec les animaux! (mon chat à l’époque était très bizarre!).

  4. Peut-être que tu penses aller bien (par rapport au décès) mais surement qu’inconsciemment tu es peut-être encore touchée (et surement même). Ce qui se comprend très bien. Même deux ans après la mort de mon grand-père, je suis encore un peu touchée. Misha le ressent surement et il faut encore attendre un peu pour que les jours séparent ce décès. Je suis encore désolée pour toi et ta famille!
    bisous

    • En effet, je pense aller « bien »… dans le sens où j’ai plus de recul et j’ai « accepté » son décès, mais c’est sûr que je suis toujours touchée. Je pense que cela me touche et me touchera toujours, mais d’une manière différente, plus apaisée!
      Merci Mélina!

  5. Pingback: ★ Once upon a time 2012 ★ | Tiny la souris

Et toi, tu en penses quoi? Un avis? un p'tit mot?...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s