★ Ma fille, je ne te ferai point marcher {Motricité libre#1} ★

Ma fille, Misha, si tu étais née quelques années plus tôt, j’aurais été fière de t’asseoir très vite dans des coussins pour que tu puisses jouer, puis je t’aurais fait marcher en te donner mes mains comme appuis. Et si ça se trouve, je t’aurais peut être même acheté un trotteur pour que tu puisses te déplacer seule. Tout ça, je l’aurais fait en pensait bien faire!

Mais heureusement pour toi, il y a maintenant 5 ans, j’ai commencé ma formation d’EJE. Trois lettres qui pour les non professionnels de la petite enfance n’ont pas beaucoup de sens. EJE comme Educatrice de Jeunes Enfants. J’ai donc suivi cette formation qui me donnait tant envie depuis mes années collège. J’y ai découvert énormément de choses et j’ai pu faire des stages ( 5 je crois dont un de quasiment 9 mois!) dans différentes structures petite enfance. Des stages tous très différents les uns des autres, certains où je ne me suis pas sentie très bien et d’autres qui ont fait de moi ce que je suis aujourd’hui.

Lors d’un stage dans une chouette halte-garderie (celle où Raphaël a été et ou Aëlia va), j’ai pu observer une petite fille. Elle avait 10 mois et était allongée dans l’espace pour les plus petits. Elle s’est tournée sur le côté pour attraper un jouet puis est revenue sur le dos pour l’observer et le manipuler. En roulant et marchant à quatre pattes, elle a été chercher un jeu plus loin. Un peu plus tard, elle s’est assise pour regarder les plus grands dehors. Rien d’extraordinaire en soi, mais l’observation de cette petite fille m’a fait l’effet d’une danse. Elle était tellement à l’aise dans ces mouvements, capable de se déplacer et d’aller chercher ce qui l’intéressait seule… « Cette chose » m’a impressionnée, j’en ai parlé avec les professionnelles et « cette chose’ était ce qu’elles appelaient la motricité libre.
Elles m’ont expliquée que cette petite fille était en motricité libre à la crèche et aussi et surtout chez elle.

Oui, mais la motricité libre qu’est ce que c’est? Ca a été mis en évidence par E.Pikler (pédiatre hongroise) suite à des observations qu’elle a pu faire. L’enfant n’a pas besoin de l’intervention de l’adulte pour découvrir toutes les postures/étapes moteurs de son développement. C’est à dire qu’il est capable de découvrir seul les choses lorsqu’il est dans un environnement adapté. Elle a donc pris le parti de ne pas mettre les enfants dans des positions dans lesquelles ils n’arrivent pas à s’y mettre seule.

C’est donc lorsque j’ai fait cette découverte que ma façon d’accompagner les enfants a complétement changé. Et j’ai trouvé ça tellement bien et important dans le développement global des enfants que j’en ai fait le thème de mon mémoire d’EJE. Et aujourd’hui je suis maman et pour toi Misha, ma fille, je souhaite d’accompagner dans la vie dans la façon qui me semble le mieux pour toi.

J’ai déjà beaucoup de chance, ton Papa a aussi compris les bienfaits de t’accompagner en motricité libre et pour moi c’était très important d’être en accord et en cohérence dans cet accompagnement.

Depuis que tu es née, nous ne t’avons jamais assise, calée dans des coussins ou autre système tout simplement parce que tu ne sais pas encore t’asseoir toute seule. Ton corps, tes muscles et ton système nerveux n’ont pas encore la maturité nécessaire pour te maintenir assise. Avant de pouvoir y arriver, nous t’installons sur le dos sur ton tapis de jeu. Ainsi, tu découvres petit à petit tes mains, tes jambes, tes pieds puis les jeux qui t’entourent. Tu bouges ton corps tout en restant sur le dos, tes jambes vont se muscler petit à petit et ta musculature va se renforcer.
A force d’expérience et d’essais, tu as réussi à te retourner sur le dos. Et quel plaisir tu as pris d’y parvenir seule! Lorsque tu t’en es sentie capable, tu as pu te retourner. N’est-ce pas gratifiant d’y parvenir seule? Tu as acquis la confiance en toi nécessaire pour y arriver. Y’a un petit bémol normal dans ton développement. Nous sommes obligés d’intervenir pour te remettre de temps en temps sur le dos. Tu n’as pas encore découvert comme y retourner et tu fatigues parfois lorsque tu dois maintenir ta tête lorsque tu es sur le ventre. Mais nous sommes là, nous t’accompagnons par la parole et les gestes pour te montrer comment repasser sur le dos.

Si l’on t’avait calé dans des coussins, tout ton corps se raidirait pour essayer de maintenir cette position. Ton buste se contracterait et tu serais concentré pour ne pas tomber. Et si par malheur tu n’y arriverais pas, tu tomberais d’un coup en arrière ou sur tes pieds. Et alors? Alors, cela pourrait te faire peur et te donner un sentiment d’insécurité et d’inconfort. Et une fois tombée, tu aurais besoin de quelqu’un pour te relever et te recaler.
Peut être qu’au bout d’un moment tu arriverais à « tenir » assise mais tu y serais bien coincée aussi. Quand le jeu tombera de ta main, tu ne seras pas capable d’aller le chercher. Quand tu voudras changer de position, tu ne pourras pas le faire, tu seras obligée de pleurer et d’appeler quelqu’un pour t’y sortir, te mettant dans une position de dépendance à l’adulte.
Tu n’iras jamais dans un trotteur ou autre système dans ce genre. Déjà parce que si l’enfant ne marche pas, c’est qu’il n’en est pas capable, sa musculature n’y est pas prête. Mais aussi parce que ça te donnerait une image faussée de ton corps. Marcher avec un périmètre tout autour de toi ne va pas t’aider à construire l’image de ton corps. C’est comme si on mettait à un adulte une paire de chaussure bien plus grande que ces pieds. Cela changerait toute l’image qu’il a de son corps, il se prendrait régulièrement les pieds partout (cela m’arrive quand j’ai des chaussures qui ont une forme différente, j’ai tendance à me prendre les pieds partout avant d’arriver à me représenter mon corps différemment . Un petit enfant n’a pas encore acquis tout son schéma corporel et le trotteur le apporte des informations erronées pouvant ensuite le mettre en danger.

J’aime te laisser le temps de découvrir chaque posture à ton rythme. En effet, tu as 7 mois et tu ne tiens pas assise seule (en fait je n’en sais rien puisque je n’ai jamais essayé), tu es peut être « en retard » pour certains mais tu as confiance dans ce que tu fais. Je préféré te laisser faire quand tu en seras capable et que tu en auras envie, ça ne sera que bénéfique pour toi!

Petit à petit, tu vas trouver comment ramper, en commençant surement à reculer. Lorsque tes appuis seront plus stables, tu pourras te porter et t’essayer aux quatre pattes. Puis tu découvriras comment t’asseoir mais aussi comment sortir de cette position. Puis viendra le passage à la station verticale. Tu apprendras à te relever en t’aidant des meubles. Et quand toi, et seulement toi, te sentiras prête et que tu auras trouvé tous tes appuis nécessaires, tu pourras marcher.
Toutes ces étapes se feront petit à petit mais surtout à ton rythme à toi!! Lorsque tes expériences te donneront assez confiance en toi, tu les maîtriseras  Tu vas ainsi acquérir une confiance en toi et en tes compétences. Tu n’auras pas besoin de l’adulte pour marcher. Mais je serais toujours là pour toi, en te proposant des situations t’offrant un contexte adapté à tes compétences, avec un regard bienveillant et des paroles qui t’encourageront.

Le résultat sera le même au final, tu marcheras un jour, comme « tout le monde ». Mais je préfére te laisser prendre ton temps en te donnant ainsi la possibilité, dès ton plus jeune âge, d’être active dans ta vie, dans ce que tu entreprends. J’ai envie de te laisser cette chance, j’ai envie de te montrer que j’ai confiance en toi, de te montrer que tu es capable de faire les choses par toi-même, de te montrer que tu n’as pas nécessairement besoin de l’adulte, de te montrer que tu peux être autonome et moteur dans ta vie, de te pousser à trouver toi même les solutions lorsque tu te sens bloquée, de te montrer que tu as déjà beaucoup de compétences, te permettre de mieux connaitre ton corps et tes limites. Et tout cela aujourd’hui mais aussi et surtout dans toute ta vie, dans tout ce que tu entreprendras.

Misha, ma fille, tu n’as peut être que 7 mois mais tu es capable de beaucoup de choses, je crois en toi et en ce que tu entreprends. J’espère pouvoir te permettre de prendre confiance en toi parce que c’est quelque chose de vraiment important dans nos vies (et je sais de quoi je parle, j’en manque drôlement).

Misha en janvier qui apprenait à se retourner
motricité libre retournement enfant

Et vous qui me lisez (et qui avez eu le courage de lire tout jusqu’ici -merci-), j’avais envie de vous parler la motricité libre parce que je trouve que c’est quelque chose qui est tellement important et adapté dans l’accompagnement de nos petits bouts. Je regrette que ce ne soit pas plus connu. Vous l’aurez compris (ou pas), mais c’est vraiment quelque chose qui me tient à coeur et qui me parait le plus adapté pour les enfants, c’était d’ailleurs le thème de mon mémoire d’EJE.
Enfin, c’est mon avis personnel (enfin, partagé par d’autres professionnelles/parents) et basé principalement sur les travaux d’E. Pikler.

Si vous voulez en savoir plus, je vous conseille un livre très bien et surtout, très abordable pour tous les parents. Il n’est pas du tout théorique (il n’utilise même pas le terme de motricité libre, je trouve ça bien, ça fait moins « professionnel »/ »barbare » et  moins « peur » quand on ne connait pas) et est fait de photos et dessins. Il reprend tout le développement d’un petit enfant. C’est l’enfant qui explique ce qu’il ressent et où il en est dans son développement, comment il découvre la position assise… En structure petite enfance, on l’utilise parfois pour parler de motricité libre aux parents et on leur prête. Je le recommande vraiment (et encore merci Copine pour cette découverte). C’est « En marche pour la vie » de Michèle Forestier.
Si tu veux des informations complémentaires et bien expliquées, tu peux lire ce que « Maman psychomot' » a écrit pour les vendredis intellos ici. Et cet article très intéressant sur le blog de « Montessori en ce nid ».
 Il y a aussi cette vidéo qui donne quelques éléments
Si tu as des questions, un avis, des remarques complémentaires ou en désaccord, n’hésite pas à laisser un commentaire, ça permettra de continuer à en parler!
EDIT: quelques mois plus tard, j’ai écris un nouvel article sur la marche « quoi? elle ne marche pas encore à un an?!!! » 😉
N’hésitez pas à me retrouver sur facebook.
♥♥♥

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

89 réflexions sur “★ Ma fille, je ne te ferai point marcher {Motricité libre#1} ★

  1. Tout a fait ok et en même temps je suis une ancienne EJE donc on à la même formation.
    Mon bébé n’a qu’1 mois mais j’ai déjà briefé le papa et aussi la famille et amis pour ne pas qu’on nous refourgue un trotteur et autres accessoires débiles qui ne servent à rien.
    C’est tellement triste de voir des gamins assis par les adultes et qui sont prisonniers de leur position lorsqu’ils en ont ras le bol …
    Super article en tout cas. Ca fait du bien.

    • Mon blog est un vrai « repère à EJE »… ça devient un ghetto 😀
      Ici, le papa m’a supportée et soutenue pendant mon mémoire (sur la motricité libre) alors c’est bon, il y adhère (de lui-même, je n’ai pas eu besoin de faire de forcing) et trouve ça vraiment super!!
      Je pense que lorsque les parents mettent leurs enfant en position assise, ils pensent bien faire et c’est normal pour eux. Et pour moi, on ne peut pas vraiment leur reprocher, puisque même les pédiatres donnent ce genre de conseil! Je pense qu’il y a juste un énorme manque d’information! Là où j’ai plus de mal c’est lorsque des professionnelles de la petite enfance (et spécialement les EJE qui ont vu ça dans leur formation) mettent les bébés assis…
      En tout cas, merci pour ton commentaire!

  2. Je me trompe peut être mais je pense que cette technique ne correspond pas à tout les enfants. Je m’explique, mon fils a 7 mois aussi et je ne crois pas que cette pratique aurait pu être applicable avec lui. Depuis le début il n’a jamais supporté être allongé. Tout petit il forçait sur sa tête pour se redresser. Il pleurait parce qu’il n’y arrivait et ne cessait pas tant qu’on ne le redressait pas. Il a toujours tenu sa tête et son dos et clairement il détestait être allongé. C’est donc à sa demande qu’on l’a assis, calé dans des coussins. A 4 mois et demi il tenait assis, pourtant à 7 mois il ne sait toujours pas s’asseoir seul.( D’ailleurs au moment où j’écris il vient de passer de assis à 4 pattes ❤ )
    Maintenant qu'il tient assis il cherche à se relever en s'accrochant à nos vêtements par exemple, dur de ne pas l'aider…

    Bref, même si je trouve cette "motricité libre" très tentante en théorie, je ne vois pas comment on aurait pu la proposer à mon fils, au risque le laisser s'indigner bruyamment, en se tortillant couché sur son tapis

    • Alors j’ai envie de répondre « oui et non » (facile comme réponse tu remarqueras!!).
      Je pense que la motricité libre est un accompagnement que l’on peut « faire » avec tous les enfants. Après, il se pose la question des enfants porteurs de handicap (expression que je ne trouve pas très jolie) qui peuvent avoir un développement un petit différent et où un accompagnement peut se faire plus autour de la stimulation.
      Mais je dirais qu’un enfant qui a un développement « normal » (je crois que ce terme est pire!!), je pense que l’accompagnement autour de la motricité libre peut se faire. APrès chaque enfant est différent et apprécie différement les choses.
      Pour ton petit loulou qui n’avait pas l’air d’apprécier d’être allongé, j’aurais tendance à dire qu’il faut essayer d’accompagner les enfants dans ces cas là. Rester près d’eux sur le tapis, lui proposer des petits jeux, et pourquoi pas le mettre un peu sur le ventre de temps en temps. Ce n’est, en effet, pas toujours une position agréable dès le début pour tous mais petit à petit l’enfant peut (ou pas :-)) apprendre à l’apprécier et y découvrir plein de choses. Le but n’étant bien heureusement pas de laisser des bébés hurler allongés sur le tapis (non, la motricité libre n’est pas de la maltraitance 🙂 ).
      En ce moment, Misha supporte mal d’être allongée, elle pleure beaucoup et au final, nous venons de découvrir qu’elle a un RGO qui fait que la position allongée est encore plus douloureuse pour elle. Donc en ce moment, je me retrouve à beaucoup la porter, c’est aussi ça s’adapter à son enfant!

      Pas toujours facile d’arriver à trouver le bon positionnement pour accompagner son petit bout!!

      • Merci pour ta réponse. Je pense qu’en effet ça dépend de leur développement personnel. Léandre n’accepte pas d’être seul, même quelques secondes. C’est un peu problématique d’ailleurs mais bref. Je pense que ce besoin de proximité, de contact y est pour quelque chose aussi. Il a besoin d’être assis pour nous toucher, nous tendre les bras… d’être plus proche.

        Misha a un traitement pour son RGO ? Mon fils a eu un traitement homéo plutot efficace pendant quelques temps.

        • Pour répondre à son besoin de proximité, tu as le portage qui est pas mal (et qui permet de faire aussi autre chose ;-))!!
          Pour le RGO, pour le moment, Misha a juste du polysilane mais ça fonctionne plutôt moyen. On lui donne aussi Nux vomica…
          Je retourne chez le médecin demain pour elle parce qu’elle va plutôt moyen pour le moment!

  3. J’adore te faire croire que je vais la faire marcher! J’ai apprécié voir Aïko grandir différemment des gars, qui ont déjà eu une évolution différentes! Mais devoir mettre Nils debout qu’il marche c’est particulièrement risible maintenant! Mais quand je vois Liam je me dis que pour lui l’aide n’a pas été néfaste à ces aptitudes motrices! Je pense que c’est mieux de faire en psychomotricité libre, mais Misha aura et a confiance en elle c’est un souhait de marraine la bonne fée pour sa couverture!!!!

    • Ouais, bah moi je n’aime pas trop quand tu dis que tu vas la faire marcher!:-/ Elle n’est pas prête de venir en vacances chez toi, entre ça, la tétine que tu veux lui refiler…!
      C’est vrai qu’avec Aïko les choses avaient changé (pour moi en tout cas!). J’ai pu l’accompagner en motricité libre et tenter de t’y « initier »!
      C’est sûr que c’est ridicule d’avoir mis Nils debout pourqu’il marche alors qu’il ne savait pas (de ma mémoire) encore se retourner! Mais sa morphologie ne l’aidait pas non plus!!
      Et pour Liam je serais plus modérée personnellement… Parce que la motricité libre est une question de motricité mais pour mio elle influe sur bien plus de choses (la confiance en soi, l’autonomie, la capacité à se débrouiller seul…
      Si marraine la bponne fée a fait ce voeu pour sa couverture aux 100 voeux, ça ne peut être que positif 🙂

  4. Je me souviens, on en avait parlé…J’ai laissé le Cromignon fire les choses à son rythme, mais pas au point où tu le dis…je ne l’ai pas assis dans des coussins, mais parfois, un peu, dans le canapé, entre nous. Dans le trotteur, il n’y a été que peu, et n’y a jamais marché: il aimait être debout dedans, et sauter sur place!

  5. C’est un article très intéressant, j’ai souvent été interpellée par la stimulation motrice qu’on pratiquait avec les bébés, mon ancienne nourrice en était adepte et c’est ainsi qu’à 11 mois Plume a commencé à marcher à la main, alors qu’elle n’avait pas l’équilibre nécessaire, cela a duré presque 4 mois ou Plume ne pensait plus qu’à une seule chose : marcher avec aide…. Je compte briefer tout le monde pour que Plumeau ne « subisse » pas ça (et notre dos non plus). Vraiment, merci pour cet éclairage

    • J’éclaire sur ce sujet avec plaisir! Tu as le livre que j’ai conseillé qui est pas mal, il explique tout le développement de l’enfant quand on n’intervient pas (non, pas de balade les bras en l’air, pas de trotteur…) et je trouve qu’il est très bien pour des personnes qui ne s’intéressent pas à la motricité libre par exmple ou qui ne connaissent pas!
      Avec le plumeau, tu vas protéger ton dos mais aussi le sien 😉

  6. Post très intéressant!
    J’aurais envie de faire un troisième bébé pour étudier la question de plus près!!

    Je pense aussi comme le commentaire précédent, que certains enfants (mon second, Ernest, pas Octave) sont très insatisfaits par leur immobilisme. C’était dur de ne pas l’aider à trouver une position qui le rende de manière visible et audible plus content.
    Mais peut-être aussi l’aurais je regardé différemment si j’avais étudié la question
    en tous cas cela m’interesse!

    • Merci!
      Allez, lance-toi dans un troisième (lors d’une beau week-end italien en amoureux par exemple ;-))!!

      Certains enfants ont envie de positions différentes mais le plus souvent cette envie a été crée par l’adulte (en le plaçant assis, debout, le faire marcher) une première fois. Et parfois, nous projetons notre façon de voir les choses (à la manière d’un adulte) sur nos enfants. Par exemple, il arrive régulièrement que les parents nous disent en crèche que l’enfant est « allongé là, par terre à ne rien faire » (avec un air de dégoût en indiquant le sol), mais allongé, il observe ce qui l’entoure, il prend conscience de ses appuis, découvre ses mains, ses bras, ses pieds, le mouvement qu’il peut produire, les objets qui l’entourent… L’adulte et l’enfant ne perçoivent pas les mêmes choses, et je trouve ça « intéressant » quand les parents s’allongent sur le tapis avec leurs enfants!
      Mais c’est sûr que chaque enfant est différent!

  7. Super EJE…nous cherchons une conférencière, tu es disponible quand ? Juste un bémol, tu ne cites pas mon cher Aucouturier, il est pourtant très doué mais bon je ne suis pas très objective…enfin je crois
    Pour toutes les mamans ou futur maman suivez attentivement cet article car elle a raison à 100% et je pense savoir de quoi je parle sans prétention aucune.

    • Ah… AppleEJE, je me doutais que tu laisserais un commentaire 🙂 Et je me doutais que tu me parlerais de ton Cher Aucouturier! Je pense en effet que ces travaux et ce qu’il dit est très intéressant mais je ne voulais pas faire un message trop théorique je n’ai donc cité que peu de personnes et proposant plutôt des lectures grands publics que ton Cher Aucouturier qui bien moins facile d’accès quand on s’intéresse juste un peu à la motricité libre!
      D’ailleurs, je recherchais mes notes de la conférence qu’il avait fait à Tours et je ne les retrouve plus! J’avais tapé toute sa conférence et hop disparu! Dommage!

      Et merci de ton soutien et appui! Mais je suis bien incapable de faire une conférence! C’est un sujet qui me tient à coeur, mais j’ai énormément de mal à en parler au final et à l’expliquer aux gens!

      Et puis un dernier petit truc… de toute façon j’ai toujours raison, quoi que je dise 🙂 … (c’est familial je crois ce truc là!)
      Merci pour ton commentaire! (et faut que je t’envoie une petite photo d’ailleurs!)

  8. Tout à fait d’accord avec toi! C’est d’ailleurs dans ce sens que nous accompagnons nos enfants mais…
    – pour le 1er, j’ai tempéré mon « on ne le met pas en chaise haute tant qu’il ne sait se mettre et tenir assis tout seul »… parce que pour les repas, cela nous semblait plus simple et plus intéressant pour lui (on a un bar, donc plus haut qu’une table) et aussi parce que ma (sainte!) sage femme avait eu une phrase très pragmatique et aussi pleine de bon sens : « si tu le mets assis quelques mins, il se muscle aussi »… dc avec l’idée que c’est pour un bébé de 6 mois et pour quelques mins (ou une dizaine de minutes) et en observant son inconfort éventuel
    – le papa ici comprend ma demande mais est plus « souple » que moi sur le sujet 😉 pas d’enfant baladé en les tenant par les mains mais quelques mises debout ou position assise oui
    par contre le trotteur ou youpala ici c’est no way!
    (et super article!… et je sens tes hésitations entre « je voudrais faire passer un message » et le « je ne veux pas paraitre trop fermée » … non? ;-))

    • Je crois que c’est aussi important de s’approprier les choses et ne pas être réfractaire à des différences/ouvertures ou aménagement. Lorsque l’on reste dans une théorie sans en sortir, ça fait très sectaire 🙂
      J’ai de la chance parce que Juju me suit vraiment la dessus!! Je crois que le fait qu’il m’ait soutenu dans mon mémoire, qu’il ait tapé quelque passage a aussi aidé!!
      Le trotteur ne fait pas non plus parti des choses qui sont entrées dans notre maison 🙂

      Pour les hésitations, tu as tout compris. J’ai mis énormément de temps à écrire cet article (plusieurs semaines)! J’adore tout ce qui tourne autour de la motricité libre et pourtant j’ai du mal à en parler. Et puis cet article je le voulais « ludique » et pas théoriques, je voulais qu’il puisse parler à un plus grand nombre de personne (de parents et futurs parents!)… Donc tes remarques sont pertinentes, tu as tout compris 😀

  9. je rigole toute seule parce que je repense à ce que je t’ai écris il y a peu: Un truc du genre: « je me retrouve plus dans la façon de voir les choses ici qu’ailleurs. » Ca se confirme. L’avantage avec toi, c’est que tu mets des mots sur un état d’esprit si j’ose dire. Respect de l’enfant, toujours le respect de l’enfant, l’accompagner et cesser d’attendre de lui plus qu’il ne peut en donner. Patience, mère patience…
    Je prends note de tes références.
    Bises

    • Bon, ça me fait plaisir que tu te retrouves dans ce que je dis!! Je suis contente de pouvoir partager mes idées et qu’elle fasse écho chez certains 🙂

  10. Post très intéressant 🙂 Comme je te l’ai déjà dit, je ne connaissais pas ce mouvement (mouahaha bien choisi comme mot 😉 ) mais nous suivons ce genre de raisonnement en gros. Pour les trotteurs c’est interdit dans toutes les crèches et maison d’enfants et interdit chez les gens ( mais bon après on va pas vérifier…) en Belgique par l’organisme nationale de l’enfance, de un parce que c’est dangereux ( l’enfant ne voit pas l’obstacle comme les petites marches ou carrément escalier) et aussi parce que cela donne une mauvaise posture à l’enfant qui peut avoir par la suite des difficultés à marcher convenablement sans problème de pied ou dos. Donc c’est vrai que dans ma tête il n’a jamais été question de ça chez moi ( ni chez mes neveux et nièces) et pour le reste c’est surtout ma soeur qui est ergothérapeute qui nous a toujours dit de ne jamais mettre debout/assis un enfant qui ne sait pas le faire car son dos n’est pas musclé pour…Après ma mère nous a toujours fait faire de la gym quand on était bébé pour nous faire prendre conscience de nos corps et nous guider dans, par exemple, le fait de se retourner mais là je pense que ce n’est pas qque chose d’admis dans la motricité libre? Ma maman nous a toujours expliqué de ne pas faire le mouvement à la place du bébé c’est au bébé à le faire. C’est-à-dire qu’elle plie la jambe vers le ventre du bébé, pour qu’il sent le mouvement à faire, ensuite elle place sa main dans le bas de son dos et le bébé quand il en a envie/ se sent prêt pousse de lui même pour se retourner…. Donc elle ne lui fait pas faire qque chose qu’il ne veut pas ou ne sait pas mais elle lui donne un ptit coup de pouce… Elle l’a fait qque fois avec mon fils pour me montrer mais j’avoue que je ne l’ai pas souvent fait pcq j’y pensais pas tt simplement 😉 Par contre ce qui m’aurait intéressé de retrouver dans ton article c’est pq pas d’arche de jeux & de transat pour manger? ( car je pense que c’est aussi lié à la motricité libre, non?) Et pourquoi la position du dos est favorisé à celle du ventre pour s’éveiller? Car que ce soit l »un ou l’autre il ne sait pas s’y mettre seul au début et le ventre me parait plus naturel que le dos ( d’ailleurs ils ont des reflex dès la naissance quand on les mets sur le ventre)

    • Je me souviens bien que l’on en avait parlé!
      Ca serait bien que le trotteur soit interdit en France aussi! Pour limiter les accidents, les mauvaises postures, l’image de soi déformée…
      Je ne connaissais pas l’ergothérapie/ergothérapeute, enfin, vaguement de nom! Je viens de faire une petite recherche dessus, ça parait super intéressant! Moi, j’ai une de mes soeurs psychomotricienne!

      Nous continuons à aller voir régulièrement (tous les 2-3 mois) notre haptothérapeute (psychothérapeute en fait). Elle nous a montré comment accompagner Misha dans son développement et dans le prolongement de l’hapto. J’en suis très contente (et je trouve ça aussi utile en tant qu’EJE). Pour Misha, nous lui avons montré sous forme de jeu comment rouler sur le côté par exemple (avec la chanson bateau sur l’eau entre autre, je la fais basculer d’un côté à l’autre).
      Parfois je fais aussi des choses qui ne sont « dévies » un peu de la motricité libre. En fait, je pars de quelque chose d’assez théorique que je m’approprie comme je le sens.
      Je repensais aussi par rapport à la prise de conscience de ton corps, le massage y participe je trouve. Il permet à l’enfant de sentir et découvrir toutes les parties de son corps. En tout cas, je trouve l’approche de ta maman très bien! (elle est bien ta maman :-D)

      Alors pour les arches, je trouve que ça à un côté très agressif pour les petits enfants (bébés qui ne se déplacent pas). Ils ont les mobiles qui leur tombent dessus, au dessus de leur tête sans qu’ils ne puissent le retirer s’ils n’en veulent plus. J’ai du mal à expliquer, mais je trouve ça assez intrusif une fois installé dessous, l’enfant est dépendant de l’adulte, puisqu’il n’est pas capable de le retirer seul. Il va donc garder le jeu au dessus de lui jusqu’à ce que l’adulte vienne le retirer. En fait, je l’ai trop vu utilisé en crèche ou l’enfant est calé dessous et toute la journée, il a ces trucs qui lui pendent au dessus de lui. Et au passage, quand il essaye d’en attraper il se trouve avec l’autre dans la main et quand il le lache, il ne tombe pas comme tout objet quand on le lache! Mais là je chipote!
      Les mobiles je trouve ça bien… quand ils marchent et s’en servent de « déambulateur », de jeu à transporter, de mobile quand ils en ont envie… Et pour les bébés, je suis plutôt d’avis de leur mettre à côté, ils peuvent donc jouer avec s’ils le veulent et s’ils ne veulent plus, ils n’ont pas un truc tout le temps au dessus de leur tête. Mais je ne sais pas si c’est une vraie question de motricité libre ou juste mon avis perso sur la question 🙂

      Quant aux transats, tout dépend de leur utilisation. Lorsque l’enfant est dans le transat, il ne peut découvrir toutes les capacités de son corps et sont encore dépendants de l’adulte. Quand l’enfant fait tomber son jeu, il ne peut pas le ramasser seul (= dépendance), il ne peut pas sortir seul non plus du transat.
      Je trouve que les transats peuvent être bien mais à toute petite dose (pour les repas, pour digérer et à certains moments) mais je trouve que le sol est ce qu’il y a de plus adapté pour découvrir plus de chose pour les enfants (dont leur corps, leur capacité…).
      Mais je suis pas très transats parce que j’ai aussi malheuresuement vu des « abus de transats » dans certains lieux allant jusqu’à m’en écoeurer 🙂

      Pour la position du ventre, je ne sais pas si elle est mieux pour s’éveiller mais je trouve pour un nourrisson qui ne sait pas encore se retourner, que d’être sur le ventre est beaucoup plus fatiguant. Il n’a pas la musculature nécessaire pour tenir sa tête. Cela lui demande un effort considérable de maintenir sa tête. Tandis que sur le dos il n’a pas besoin de se concentrer pour maintenir la position, il peut se relacher complétement pour découvrir d’autres choses. Mais là encore, ce n’est que mon avis 😉
      Et c’est assez marrant parce qu’indépendamment de la motricité libre, la position sur le dos me parait plus naturelle que sur le ventre, comme quoi chacun à sa percpetion 😀

  11. en effet je rejoins l avis de toutes! ton article et supra interessant!!
    j ai vu la video et lu l artcile de ton lien..et franchement c est bien interessant!
    moi qui mettait ma fille en position sur le ventre (ecoutant les conseils de mon perdiatre. » mettait la bien sur le ventre a cet age c est important… » )mouais tu parle du coup elle n aime pas trop rester sur le ventre car au bout d un moment ca l enervre, mais c est vrai que quand elle se sent bien(RGO quellle a 2mois)je la met allongée sur le dos et ca lui plait…
    je vais donc continuer a l instinct comme je le fesais avant l injonction du pediatre, et je pense que je vais faire acquisition du livre.
    merci pour tous ces bons posts 😉 !

    • moi je dirais que mettre ta fille sur le ventre, c’est comme la mettre sur le dos, aucune contre)indication à la motricité libre, non ?
      mettre un bébé sur le ventre, c’est aussi lui permettre de se muscler la nuque. Ici mes 2 garçons ont souvent été posés sur le ventre, comme sur le dos, jamais en transat (et un tout petit peu en « doomoo »)… car sur le dos ou sur le ventre, ilx peuvent tourner, bouger, rouler etc…

    • Merci La Bouille! Ca me fait plaisir que mon article ait plu! Ca me tient tellement coeur (un peu comme le portage physio!).
      Pour le livre, je te le conseille vivement, il est super! Et suis ton instinct, il parait pas mal 😉
      Alors je ne sais pas si c’est une « contre indication à la motricité libre » (en même temps, chacun l’interprète comme il le souhaite 🙂 ), mais je trouve que pour un tout petit bébé qui ne tient pas encore sa tête, être mis sur le ventre est très fatiguant pour eux. Arriver à tenir sa tête ne me parait pas facile (enfin, pour les touts-petits), après en grandissant, c’est différent, l’enfant est capable de se reposer s’il fatigue. Donc je ne sais pas ce qui est « officiel en motricité libre » 😉 mais je suis plutôt d’avis à ne pas mettre sur le ventre un bébé tout petit. Cependant, cela se fait naturellement sur de courte période (je pense entre autre à l’habillage).

  12. Pingback: ★ « Oui mais toi, tu es maternante  ★ | «Tiny la souris

  13. Pingback: ★ La piscine avec Bébé: plaisir ou prise de tête? ★ | Tiny la souris

  14. Alors là, je n’avais jamais pensé à ce sujet, ça me paraissait … « normal » d’aider un bébé à marcher, etc… en fait je n’y avais jamais réfléchi, je voyais la mère de mon filleul faire ça alors j’agissais de même avec mon filleul. Mais là, étant concernée, vu que c’est moi qui vais devenir maman, je me rends compte que ça me parait beaucoup plus « normal », logique, naturel, important, de laisser la motricité de l’enfant libre et surtout dans son autonomie de développement et d’acquisitions. Bref, me voilà CONVAINCUE! Merci!

    • Oh, ton commentaire m’a fait chaud au coeur ❤
      La motricité libre est vraiment quelque chose qui me tient à coeur alors le partager et pouvoir permettre à d'autres personnes de connaitre, j'adore!
      Avant ma formation d'Educatrice de jeunes enfants, j'ai fait marcher mes neveux, je les ai assis (trop tot)… Et maintenant, je me rends compte que ce n'était pas du tout adapté!
      Ce qui est dommage c'est que ça ne soit pas plus connu et répandu! Et je trouve d'autant plus dommage que les médecins/pédiatres et certains professionnels de la petite enfance ne connaissent pas la motricité libre! Du coup, on a régulièrement des remarques du style "ils ne marchent pas encore/ ne tiennent pas encore assis…"!

      En tout cas, félicitation à toi pour ta grossesse et j'espère que tu trouveras ton bonheur ainsi que celui de ton enfant en l'accompagnant en motricité libre. Si tu as des questions, n'hésites pas, je t'y répondrais ou j'essayerais avec plaisir!
      Et le livre de Michèle Forestier est vraiment top pour comprendre toutes les étapes de développemnt de l'enfant. Il est tellement différent des autres et facile à lire puisque c'est l'enfant qui parle! Je te le conseille vraiment!

      En tout cas, merci pour ton commentaire ❤

  15. Bonjour,
    J’ai découvert ton article sur la motricité libre alors que ma petite fille n’avait qu’un mois. J’ai été aussitot conquise et convaincue par cette approche du développement de l’enfant, mon mari également, et nous avons décidé de mettre en pratique cela avec notre fille. Cela semblait lui convenir, car elle adore être sur le dos, et prend plaisir à essayer de se mettre elle-même sur le côté.
    Ma fille a 4 mois maintenant, et malheureusement, depuis quelques semaines, j’ai du abandonner cette approche, car ma fille a la tête extrêmement plate et déformée dû à un torticolis depuis sa naissance, qui est aujourd’hui résolu. Le problème s’est accentué en la laissant beaucoup sur le dos pendant ses moments d’éveil, car naturellement, sa tête se repose sur son côté plat, même si je la stimule de l’autre côté.
    Le pédiatre est très inquiet, et c’est vrai que la déformation est assez importante. Il m’a donc recommandé de la mettre autant que possible pendant ses temps d’éveil sur le côté, le ventre (au début, elle pleurait beaucoup, car ayant suivi l’approche de la motricité libre, je ne la mettais jamais sur le ventre, sa tete se tenait du coup très mal. Aujourd’hui, après quelques semaines « d’entrainement », cela va mieux et elle accepte d’y rester 5 minutes), assise sur nos genoux sans la tête qui touche, la coincer du bon côté avec coussins, serviette roulée… Bref tout faire pour qu’elle ne soit pas sur le dos pendant ses moments d’éveil.
    Tout cela va donc à l’encontre des principes de la motricité libre et je le regrette, car j’aimais cette approche, mais je ne veux pas que ma fille souffre plus tard d’un défaut physique vraiment disgracieux, je préfère donc renoncer à mes « principes » en espérant faire le bon choix.
    Voila, si tu as un avis sur ma situation et des petits conseils pour me permettre de greffer un peu de « mtoricité libre » dans mon approche, ce sera avec plaisir… Je crois voir au travers de tes écrits que tu es une personne ouverte et que tu ne jugeras pas mes actes 🙂
    Bonne continuation à toi et à ta puce, qui est vraiment adorable, et que je découvre avec plaisir au travers de ton blog.

  16. Pingback: ★ L’entrée en crèche, une étape? ★ | Tiny la souris

  17. Nous avons simplement adopté la posture assise avec Alex (il avait alors 5 mois 1/2) juste durant quelques minutes le temps de ses repas. On l’a laissé grandir à son rythme. Faire les choses comme il le sentait tout en essayant de l’accompagner au mieux. J’ai eu quelques regards accusateur de la part de ma belle famille. Alex à un cousin qui est 4 mois plus vieux que lui. Donc nous avons eu le droit à de nombreuses comparaison et une discussion un peu houleuse ; un jour, ma belle mère m’a demandé si Alex savait se tenir assis (il avait alors 5 mois) je lui ai répondu que non et que nous ne le mettons pas dans la position assise pour le moment parce qu’il n’était pas capable de le faire seul. Et la je m’en suis pris de nombreuses réflexions : « Mais si tu ne le mets pas dans cette position il va mettre des mois avant de savoir le faire (…) Son cousin savais déjà tenir cette position à cet âge la (…) De toute façon si tu ne le fais pas, ton fils sera en retard ». Mais en retard de quoi ? Je ne comprend pas ce genre de réflexion… Et depuis le développement d’Alex est un sujet sensible entre elle et moi

    Cela fait seulement deux mois seulement que je connais le terme de motricité libre. C’est notre assistante maternelle qui a mit ces mots sur mes envies pour accompagner mon fils dans son développement. Elle essaye de l’appliquer au quotidien avec les enfants qu’elle garde (mais elle est aussi attentive aux demandes des parents).

    Je viens de commander le livre que tu recommandes, il m’a l’air vraiment intéressant j’ai hâte de le recevoir et de me plonger dedans.

    En attendant de recevoir ce livre, je voulais te demander si tu avais une petite astuce pour mon fils et moi. Cela fait une semaine qu’il se hisse sur ses jambes seul grâce aux barreaux de son lit et qu’il se tient debout. Il reste ainsi quelques minutes mais il n’arrive pas à redescendre seul. C’est une position qu’il adore et il hurle rapidement pour « qu’on le libère » de cette position. Il se repose un instant et recommence. Et ainsi de suite. Ça me fait mal au cœur de le voir pleurer et dépendant de nous pour quitter cette position. Peut-être aurais-tu un petit conseil pour que je l’accompagne ?

    Merci pour cet article qui me conforte dans mes envies d’accompagnement de mon fils !

    • Je réponds à ton commentaire bien tardivement mais nous avions continué nos échanges via IG. Cependant, je me dis que cela peut intéresser certains parents!
      Pour ma part, j’aurais tendance à dire d’essayer d’accompagner l’enfant vers le sol. Soit en lui proposant de poser sa main sur la tien et ensuite à baisser ta main. Ou quand ils sont vraiment bloqués cela peut être de leur ontrer comment regagner une position qu’ils maitrisent mieux.
      Et plutôt commencer par l’encourager par la parole d’ailleurs!
      Petit à petit ils vont mémoriser (par la répétition) le mouvement pour y arriver!

  18. Pingback: ★ La crèche collective: le bon choix? ★ | Tiny la souris

  19. Pingback: ★ Elle a son propre rythme: il est lent {Motricité libre #2} ★ | Tiny la souris

  20. Je suis entièrement d’accord avec cet article, et je souhaite ajouter, je ne sais pas si cela a déjà été abordé, que c’est également très important lors de la croissance de l enfant. Les laisser faire naturellement permet de respecter l évolution des differentes courbures de la colonne vertebrale, ainsi éviter des problèmes de dos pour leur avenir.

    • Merci pour ton commentaire!
      Je n’avais pas clairement abordé les risques de problemes de développement du dos. Je te remercie de ton ajout!
      Et laissons nos enfants aller à leur rythme ❤

  21. Pingback: ★ L’enfant et l’hôpital: accompagner au mieux ★ | Tiny la souris

  22. En théorie je veux bien, c’est d’ailleurs ce que j’avais prévu. Pas de parc, pas de trotteur. Juste un tapis d’éveil, des jouets dans le salon et sous nos yeux.
    Mais en pratique voilà, nénette 1mois et 4 jours, doit être au minimum tenue en position semi allongée sinon elle hurle. Elle aime être droite et face au monde. Affaire à suivre 🙂

    • Bonjour Lily!

      Je te proposerai 3 pistes :
      – peut elle la position allongée sur le dos lui crée un inconfort physique : intérêt de lui faire faire une séance d’ostéo
      – lui proposer allongée sur le ventre qques minutes, plusieurs fois par jour… mes enfants ont très vite musclé les muscles du cou et relevés leur tête
      – la porter en écharpe +++ : elle sera en position verticale (mais tournée vers vous, éviter la position « face au monde ») et pourra profiter de tout ce que vous faites et voir le monde « comme vous » 😉
      bonne continuation!

  23. bonjour,

    suis aujourd’hui hui mamie
    mais pas assez vieille pour avoir oubliée que ma fille pour laquelle on recommandait a l époque la position au lit a plat ventre est très rapidement passée a la position a quatre pattes puis debout. seule avec l aide des barres de bois de son parc ce dont elle était très fière puis elle a tout aussi rapidement fait très naturellement quelques pas d un côté du parc a l autre et marchait à 9 mois et demi seule sur terrain plat sur de petites distances

    ses deux frères ont mis avec le même parc deux fois plus de temps qu elle
    Je pense qu il faut juste respecter le fait que chacun évolue a son rythme

    aujourd’hui adulte ma fille est une jeune femme au caractère dynamique pas de problème de dos
    un de mes fils gros travailleur. rencontre des problèmes de dos
    l autre vrai geek n en a pas pour l instant
    juste un petit temoignage

  24. Pingback: ★ Simplement merci ★ | Tiny la souris

  25. Pingback: ★ Once upon a time 2013… ★ | Tiny la souris

  26. Pingback: EJE | Pearltrees

  27. Je pense qu’avec les enfants,il faut se faire confiance,c’est une bonne méthode pour leur apprendre à se faire confiance,ainsi mon ainé tenait assis hyper tôt,en fait il avait un reflux et se calait lui même le dos contre son lit…Alors que mon 2eme a toujours détesté qu’on le mette dans une position précise,on le pose il fait ce qu’il veut,et à 6ans,c’est toujours pareil…Alors pour ma dernière j’ai voulu être plus zen,moins tatillon sur assis à 6mois,debout à 10 etc résultat,elle a fait des roulades avant de marcher..Je pense que ton approche est bonne,que cette « philosophie » de vie est belle et j’espère que ta poupée sera épanouie…et les chiffres les statistiques:même combat,on s’en fout!!!

    • Je suis bien d’accord, il faut se faire confiance mais surtout leur faire confiance.
      Depuis, Misha marche et est assez à l’aise dans son corps je trouve.

  28. Pingback: Et tu as marché… {montage vidéo} | Tiny la souris

  29. Pingback: La motricité | Pearltrees

  30. Je suis impressionné de voir a quel point dans notre monde occidental, on ne laisse pas les enfants vivre leurs vie ! Je suis toujours un peu choqué de voir des parents monter dans les jeux au parc avec leurs enfants en 3 ans et plus , pour superviser et interdire des choses. les enfants ne se fient que sur les parents et se mettent en danger ensuite car ils n’évaluent pas eu même les risques ! j’ai testé avec mon p’tit bonhomme, le laisser bouger librement, et il a toujours fait preuve de prudence… Au parc, il fait toujours attention au vide, il est très attentif, ca me rappelle a quel point les bébés sont bien plus intelligent et alerte qu’on le crois !

    https://www.youtube.com/watch?v=h5GWTN0mS6M vous pouvez venir visionner mon vidéo, bébé fait du parcours ( il avait 10 mois )

  31. Un super article ! C’est la méthode que j’ai toujours appliqué avec mon fils … Pas de transat , pas de trotteur …. Le sol et le tapis d’éveil … A 5mois il rampait à la stupéfaction du pédiatre et à 1an il marchait … Il a mis du temps à se mettre assis seul … Et alors ? … Et j’ai la chance d’habiter à lambersart donc il est allé à la bougeotheque dont parle le reportage pour lui comme pour nous c’était vraiment un super expérience ! … A renouveler avec le deuxième qui arrive !

  32. Bonjour,
    Très intéressant votre article merci!
    Une question qui peut paraître un peu bête, pour les faire manger au début lorsqu’ils ne savent pas encore se tenir assis dans quoi les mettez-vous?
    Merci

    • Merci!
      Pour les premiers repas et pendant plusieurs mois, Misha mangeait sur nos genoux. Vers ses 11 mois, on nous avait prêté une chaise haute qui pouvait s’allonger à moitié (chaise en plastique énorme!). Donc on la mettait en positiion semi assise/allonée. Puis quand elle a su s’assoir, à ses 12 mois, nous avons acheté une stokke, le top et l’idéal je trouve!

  33. Bonjour. Je suis assistante maternelle et je recherche un livre expliquant la « méthode » Pickler. J’ai bien noté le titre de Michèle Forestier, mais si vous avez des ouvrages plus pointus, je suis preneuse. Merci.

    • Bonjour
      je suis aussi assistante maternelle et je trouve votre article très intéressant pour expliquer aux parents la motricité libre
      est ce que vous m’autorisez à le copier avec le lien de votre blog bien sur et à le mettre dans le cagier des enfants ?
      je le mettrai bien sur mon site aussi si vous m’y autorisez
      en tout cas merci pour cet article très clair sur le principe de la motricité libre

  34. Pingback: Celinelineline17 | Pearltrees

  35. Pingback: Once upon a time 2014 | Tiny la souris

  36. Super ton article ! Je me posais quelques petites questions au sujet de la motricité libre. Et j’ai appris d’autres trucs intéressants ! Par contre je me demande toujours si le fait de prendre Miss E sur nos genoux et de la mettre assise c’est une bonne idée. Idem sI je comprends bien je ne dois pas la mettre sur le ventre si elle n’y arrive pas seule c’est ça ?
    Je vais de ce pas lire l’article #2

    • Merci!! C’est un article qui me tient vriament à coeur ❤

      Pour moi, la prendre sur tes genoux assise c'est différent que l'assoir. La elle prend appui sur toi, se pose sur toi si besoin… C'est toi qui la tient (plus ou moins suivant l'age et son évolution) donc pour moi ça ne va pas à l'encontre de la motricité libre.
      Pour la mettre sur le ventre, en motricité libre, tu ne mets jamais un enfant dans une position dans laquel il ne sait pas se mettre seul. Cela dit le temps de l'habillage (des boutons), je mets Manolo sur le ventre quelques instants.

  37. Bonjour,
    Super article… Je suis convaincue par la motricité libre que notre fils de 1 an nous a appris…
    Cependant, j’ai une question: il ne marche pas encore, mais se met debout partout… Afin de profiter des beaux jours à venir, ‘aimerais qu’il aille dehors, mais que lui mettre à ses pieds ?
    Je suis allée voir en magasin et on me conseille des chaussures montantes avec une semelle rigide pour « l’aider » à trouver son équilibre et à marcher… Et ça ne me parle pas… Je ne trouve pas ça très cohérent avec justement la motricité libre…
    Que pouvez vous conseiller?

    Merci d’avance

      • Bonjour,
        Je découvre votre blog, et j’adhère à 100%… Mon petit à 4 mois et nous essayons un maximum de le laisser libre sur son tapis d’éveil.
        Deux petites questions me tracasse en ce moment.
        J’utilise des couches lavables, et parfois pour des sorties des couches jetables, et je m’aperçois que bébé bouge beaucoup plus sans couches lavables. Est-ce que cela peut l’empêcher de bien se mouvoir, voir de se retourner ?

        Quand vous dîtes pas de positions assises, est-ce que vous parler du fait de ne pas laisser bébé assis seul, ou également de ne pas poser bébé assis sur nous, quand on est assis à table par exemple.

        Merci pour vos articles très intéressant…

        • Bonjour 🙂

          J’en parlais justement il y a deux semaines avec une amie qui est en lavable avec son loulou. Elle me disait qu’il se bougeait plus quand il n’avait pas de couches. Et elle se faisait donc les mêmes réflexion que toi « on dit que ça ne change rien mais moi j’en vois ».
          Suivant la grosseur des couches, cela influence peut être un peu sa capacité à se mouvoir.

          Pour ma part, quand je parle de ne pas assoir, c’est ne pas laisser assis seul, ou calé dans le canapé/des coussins… Par contre, je considère qu’asseoir un enfant sur nous c’est un peu différent. Il prend appui sur notre tonicité et peut se reposer en sécurité quand il en a besoin.

          Merci pour ton commentaire

  38. Je « regrette » de ne pas avoir connu sa pour mon fils. J’en avait jamais entendu parler. Bon je l’ai pas non plus forcer à tout faire. Je l’ai juste mis dans un trotteur pendant 2 mois et encore quelques minutes et je l’ai assis une fois dans les coussins. Après le reste il s’est toujours débrouiller seul. Mais c’est vrai qu’on veut tellement le meilleur pour nos enfants que si j’avais découvert ça plus tôt je l’aurais adapté dès le départ.
    Après on peut pas se permettre de juger les gens qui font le contraire. Ils ne connaissent peut être pas, dans leurs entourage ça n’a sûrement jamais été comme ça non plus. Les pédiatres certains ne disent rien ou alors qu’il faut le mettre dans un trotteur (le mien me la dit toujours) la motricité libre c’est quelque chose que j’ai découvert en allant sur insta mais jamais avant j’en avait entendu parler. Donc pour mon second se sera appliquer avec plaisir de découvrir tout ça ☺

    • Je pense qu’il y a un vrai manque de communication sur la motricté libre et c’est bien dommage! Et même des professionnels de la santé ou de la petite enfance ne connaissent pas et conseillent et pratiquent complètement à l’opposé, je trouve ça vraiment dommage!
      Et je dis souvent que l’on fait toujours « ce que l’on pense être le mieux, à un moment donné avec les connaissances que l’on a »! 🙂

  39. Un grand merci pour ce message qui arrive aujourd’hui comme une bouffée d’air pur!
    Pourrais-tu me contacter en privé pour discuter de ton mémoire? Je suis kiné et je cherche un maximum de chose sur ce sujet…
    Merci d’avance…

  40. Pingback: Je suis en colère contre ces médecins… | Tiny la souris

  41. Pingback: La motricité libre | Montessori, Communication Bienveillante... et bien plus encore !

  42. Pingback: Éducation - Grossesse & BB | Pearltrees

  43. Pingback: Motricité libre | Pearltrees

  44. Je découvre ton blog via cet article sur la motricité libe…dont j’étais déjà convaincue avant la naissance de mon ptit loup…
    A la maison, pas de pb et c’est toujours aussi génial de le voir s’amuser tout seul, expérimenter des retournements … Ma mère ne comprend pas pourquoi ns ne voulons pas de transat, ni de parc avec des barreaux. Là n’est pas le pb, puisqu’on fait comme on l’entend et qu’elle se rend(ra) compte au fil du temps qu’on peut s’en passer. Ce qui me triture un peu +, c’est qu’il va aller chez la nourrice à la fin du mois…je lui ai déjà expliqué que je ne souhaitais pas qu’il soit mis dans un transat…elle m’a répondu qu’alors elle mettrait des coussins autour de lui pr le caler !! Ahah elle n’a pas trop saisi ce que je lui ai dit ! Les clichés et habitudes sont encore partout et je passe pr une originale 😉 Je ne sais pas comment faire comprendre l’importance de la mot. libre sans la froisser… c’est une mamie qui « en a éduqué plus d’un » et moi, pauvre jeune maman, je n’y connais rien ! Jsuis instit et donc professionnelle de l’enfance un peu qd même, mais non ça ne compte pas pr les gens…tant que tu n’as pas prouver que ça marchait, on te prend pour une « originale » avec des lubies éducatives…

    • C’est parfois difficile de faire comprendre, j’ai eu beaucoup de mal avec ma belle-famille, qui ne comprenait pas que je laisse tout le temps mon fils « par terre ». Pour eux, c’était la trilogie « transat/coussins/youpala », je passais pour une mère au mieux originale, au pire, indigne… Et quand mon ultra-tonique a rampé à 5 mois, marché à 4 pattes à 6 et demi et s’est mis debout dans la foulée, ils se sont rendus compte que ce n’était peut-être pas si bête. Je pense que le mieux c’est justement de montrer les résultats !
      Avec la crèche j’ai eu les mêmes inquiétudes, et j’en ai trouvé une qui promeut la motricité libre. Sauf que… je viens de tomber ce matin sur une petite de 7 mois entourée de coussins pour tenir assise ! Soit il y a un problème de formation du personnel, soit ils ne font tout simplement pas ce qu’ils disent. Et je suis contente d’avoir pu accompagner mon fils jusqu’au 4 pattes/debout sans qu’il soit forcé d’être dans des positions qu’il ne peut pas tenir =/

  45. Ça fait du bien de lire tout ça, je me sens pas seule, je ne suis pas EJE (un jour peut être. .)
    J’ai une petite fille de 8 mois maintenant.
    C’est difficile et fatiguant d’expliquer qu on ne met pas un enfant assis ou debout tant que ce n’est pas lui qu il le fait. Et quand j’ai dit que j’étais contre le youplala. …C’est dur dur

  46. Bonjour, je viens de lire votre article en entier et quelques commentaires. Mon fils a trois mois et demi et ici (j’habite aux pays bas) les médecins nous demande tout le temps si on le met sur le ventre pour qu’il fasses ses muscles du cou et ça depuis sa première semaine de vie. Au début je ne l’ai pas fait mais je le fait régulièrement depuis sa dernière visite médicale à ses trois mois parce qu’elle a insisté mais je me demande si c’est bien. Il n’a aucun problème à rester allongé sur le dos et commence à bouger un peu tout en restant sur le dos. Quand il s’énerve je vais le voir et lui approche ses jouets et si il râle vraiment en général c’est pour autre chose (faim ou être avec moi, les couches sales il s’en fout ;)) j’ai son prochain rendez-vous medical dans dix jours j’aimerais bien savoir comment lui répondre si elle me dit de faire comme ci ou comme ça. Je vais lire vos autres articles, merci. Au fait je ne savais pas ce qu’était un youpala, maintenant je sais et cela faisait déjà partie des choses que je ne voulais surtout pas.

    • Grrrr, ces médecins! J’avais d’ailleurs écris un article dessus!

      Je te conseille de ne pas le mettre sur le ventre. Il n’a pas besoin de « forcer » pour se muscler. Quand il est sur le dos, il se muscle en bougeant déjà.

      Pour ma part, en général j’xplique une première fois la motricité libre au médécin et s’il n’est pas récéptif, je réponds « oui oui » à ces questions (alors que c’est « non non »)! « oui oui je le mets sur le ventre, oui oui je l’assois… »! Pas envie de perdre de l’énergie avec une personne non réceptive!

      • Merci beaucoup pour cette réponse, ça me conforte dans mon impression que ce n’était pas naturel de forcer mon bébé à prendre différentes positions.

        • Bonjour, aujourd.hui mon fils a bientôt 8 mois et il s’asseoit tout seul. Il est super fier et nous aussi. Le médecin est content de son développement moteur donc il ne pose même plus de questions, et c’est tant mieux. Il commence à savoir aller chercher ce qui l’interesse. Merci encore pour le conseil, j’en vois aujourd.hui les bienfaits.

  47. Ce sujet m’intéresse énormément, je souhaite d’ailleurs travailler dessus. Tu accepterais de m’envoyer ton mémoire ou tout au moins ton plan ?

  48. Pingback: La motricité libre, ce n’est pas qu’une question de motricité! | Tiny la souris

  49. Bonjour et merci pour cet article qui m’a fait beaucoup de bien… Ma fille de 6 mois a un caractère très volontaire. Je n’avais pas envie de la brusquer mais elle se semble se mettre une pression folle… En ce moment, elle veut absolument ramper mais n’a visiblement pas encore la musculature ou l’audace pour se lancer. Dès que je la pose, elle se retourne sur le ventre, agite ses pieds et fond en larme. J’essaie de la rassurer, de la distraire, de la remettre sur le dos, de lui montrer qu’elle sait atteindre son objectif en se retournant, mais rien à faire… Elle s’obstine toute la journée ! Quelle est la bonne attitude ?

  50. Pingback: Motricité libre | Pearltrees

  51. Je viens de lire votre article un peu par hasard.
    Je suis Maman d’une petite fille de 21 mois.
    Je ne connaissais pas forcément le terme de motricité libre pendant ma grossesse et ses premiers mois. Mais j’ai toujours pratiqué ceci avec ma fille. Alors certes comme vous dites « peut-être elle a un peu de retard », mais quelle satisfaction de voir son enfant évoluer à son rythme. Ma fille a marché seulement à 16,5 mois. Tout notre entourage nous disait qu’elle était fainéante… juste elle a pris son temps. J’ai lu un article l’autre jour qui expliquait que les enfants qui marchaient plus tard étaient plus sûrs d’eux et qu’ils tombaient moins que ceux qui marchent à 12 mois. Et c’est vrai !
    Je travaille en crèche suite à une reconversion professionnelle, jai passé le CAP petite enfance et depuis j’ai appris ce terme de motricité libre. Cela me tiens énormément à cœur comme vous.

  52. Pingback: Loczy - ML | Pearltrees

  53. bonjour, j’ai voulu pratiquer la motricité libre avec ma fille en ne l’asseyant pas du tout mais elle s’est assise toute seule en W et aujourd’hui on m’explique à al crèche que c’est une très mauvais position et qu’il faut qu’elle adopte l’autre position assise. on m’icite donc à la forcer à prendre cette position. du coup j’étais assez convaincue par ces principes mais je regrette maintenant de les avoir adopté ca r je me dis que je lui ai fait du tort vu que maintenant elle a pris une mauvaise position. ma fille a 11 mois et demi elle se met debout marche à quatre pattes mais s’asseoit depuis 2 mois exclusivement dans cette position qui n’est pas bonne pour elle. donc motricité « libre » oui jusqu’à un certain point puisque quand cela ne prend pas une bonne direction pour la santé c’este encore moins de liberté et encore plus aller à l’encontre de l’enfant en perspective. Que me conseilleriez vous de faire?

Et toi, tu en penses quoi? Un avis? un p'tit mot?...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s