★ La crèche collective: le bon choix? ★

Après un an en tête à tête avec ma fille, il faut que je retourne chercher du travail. Mais pour cela il faut aussi trouver une solution pour que Misha passe de bonne journée. On a donc été amené à se poser la question du choix de garde.
Crèche, assistante maternelle?

Cela va faire un an, dans quelques jours que je passe mes journées auprès de ma fille. Nous avions fait le choix, avec Juju, que je reste les premiers mois auprès de Misha. Cela me paraissait très important pour elle, pour moi et pour nous. Je trouve qu’un enfant en bas-âge à plus sa place auprès de ses parents qu’en structure collective ou chez une ass’ mat’. Ce point de vue et ce choix était le notre et nous avons eu la chance et les moyens de pouvoir aller jusqu’au bout de nos envies. Je suis bien consciente et je respecte le fait que tout le monde n’a pas nécessairement envie de passer ses journées avec son enfant ,n’a pas les moyens de ne pas retourner travailler et ne voit tout simplement pas les choses comme nous.
J’ai apprécié cette année, j’ai pris beaucoup de plaisir à rester auprès de Misha, à pouvoir l’allaiter sans avoir à tirer mon lait et à pouvoir continuer mon allaitement au délà des 6 mois en exclusif. Tous les jours, j’ai pu l’observer grandir, évoluer, découvrir de nouvelles choses. Nous avons lu des livres, beaucoup, chanté des chansons (merci à mon métier d’EJE pour en connaitre autant), fait des balades, pris du temps avec la famille (Papy et Mamy principalement et Tata Salomé lors de nos pic-nics hebdomadaire à la fac) et parfois nous n’avons rien fait de particulier!
Cette année est passée drôlement vite et nous pensions aussi à « l’après ». Il nous fallait penser et trouver un mode de garde qui nous convienne à tous les trois.

Il n’y a pas énormément de possibilité, j’en vois principalement 3: le cercle familial, les assistantes maternelles ou les structures collectives.
* Le cercle familial: ce n’était pas possible pour nous. Mais de toute façon, je trouve que c’est une solution assez délicate au quotidien. Considère-t-on le grand-parent/la tante qui garde notre enfant comme le Papy, la Mamy ou la Tata ou comme quelqu’un qui garde. Je me pose cette question dans le sens des places et rôles de chacun. Une place de grand-parent est différente qu’une place de « nounou », les attentes et les positionnements ne sont pas les mêmes. Et puis à une assistante maternelle, qui est sous contrat et payée pour garder notre enfant, on peut lui faire part de nos requêtes, de nos demandes, de ce que l’on souhaite et vaguement « exiger » que cela soit respecté. Tandis qu’à la famille, on peut aussi leur faire part mais un grand-parent à aussi un rôle de Papy et de Mamy et donc un positionnement qui légitimement changer du notre. Par exemple, les grands-parents qui ont des règles différentes parce que « on est son papy et sa mamy » est tout à fait normal je trouve, mais je doute qu’au quotidien on puisse vraiment apprécier ce genre de chose. Et puis à quel moment le papy et la mamy redeviennent-ils simplement grand-parent et non plus « la personne qui garde l’enfant »?! Bref, pour moi, cela me parait un compris délicat, compliqué et source de conflit.
Ce n’est vraiment pas une solution qui me conviendrait au quotidien!!!

* La « nounou », c’est à dire une assistante maternelle. Franchement, je vais planter le décor: je ne me voyais pas laisser Misha à UNE (ou un d’ailleurs) inconnue! Je pense qu’en étant professionnelle de la petite enfance, je suis bien plus exigeante dans mes attentes envers la personne qui va s’occuper de Misha. J’ai des valeurs que tout le monde ne partage pas (et ne connait pas), des envies un peu spécifique parfois. L’exemple le plus simple, le plus concret et au centre de l’éducation que nous apportons à Misha: la motricité libre. C’est vraiment le coeur de notre éducation, la base de son développement psychomoteur mais pas seulement. C’est pour simplifier, la laisser découvrir les choses par elle-même. Vous me direz « tout le monde fait ça » et bien je ne suis pas d’accord. Nous n’avons jamais assis Misha avant qu’elle ne sache le faire d’elle-même (il y a donc 10 jours!), nous ne la mettons jamais débout et nous ne la ferons pas marcher tant qu’elle ne sait pas le faire (et elle n’y partait pas prête du tout!). Même si je l’explique aux gens, je crois que c’est peu compris! Alors des ass’ mat’ qui fonctionnent en motricité libre ça existe bien mais il faut les trouver les connaitre! Et puis, je n’avais pas envie que Misha se retrouve devant la télé toute la journée (ou au moins avec la télé en fond…) oui je sais, ce n’est pas partout mais là encore ce n’est qu’un exemple! Chez nous, nous ne regardons la télé que le soir (en gros à partir de 20h, donc Misha est couchée). Mais je pense que le fait de travailler auprès des enfants fait que j’ai une certaine façon de concevoir leur accompagnement au quotidien que l’on ne retrouve pas souvent chez les assistantes maternelles malheureusement. En même temps, je trouve qu’elles ont malheureusement une formation très limitée! Que veux-tu voir en 60h de formation, je trouve ça bien dommage! Mais bon c’est un autre débat.
Et j’avais aussi dit, enceinte, que j’étais prête à laisser Misha chez une ass’ mat’ si j’en connaissais une! Lorsque j’étais sur Tours, en stage dans un multi-accueil (accueil collectif et accueil familial), j’ai pu rencontrer différentes ass’ mat’ et il y en avait des supers à qui j’aurai laissé Misha sans aucun problème!! Mais voilà, sur Nantes, je ne connais personne.

* Et puis, il reste l’accueil collectif (autrement dit, les crèches, multi-accueil et les haltes-garderie). Une structure adaptée (normalement) aux enfants, avec une équipe pluridisciplinaire et donc complémentaire qui travaille ensemble auprès des enfants. Ce travail d’équipe permet de réfléchir à plusieurs et donc de se remettre plus en question sur les pratiques, de pouvoir mettre en place des projets, d’avoir tout simplement un projet d’établissement, avec des lignes directives qui vont donner sens aux pratiques. C’est super beau écrit comme ça!!
Souvent les parents disent que la crèche socialise avant l’école. Ils n’ont pas tord mais en même temps, les enfants qui ne sont pas allés en crèche sont-ils réellement moins sociables (des enfants sauvages ?! 😉 ). Pour moi, les structures collectives ne sont pas un passage obligatoire et nécessaire avant l’entrée à l’école mais là aussi c’est un autre débat.
Voilà, la crèche est souvent perçue comme le lieu incontournable et le meilleur pour l’enfant. Mais je pense que les parents n’ont jamais passé une journée à la crèche.

La crèche pour les enfants, c’est passer une journée (souvent une dizaine d’heures), toujours entouré d’autres enfants et donc de bruit, beaucoup de bruit. Un « doux » mélange de discussion à base de « babababa », de cris (aussi bien de rire, que d’énervement et de fatigue), de pleurs, de bruits de jeux (que c’est drôle de faire grincer la dinette sur les vitres, de taper avec les jeux sur le toboggan…)… Un univers parfois explosant suivant les heures! Et être avec les copains c’est bien mais parfois c’est pesant pour eux aussi!
Et puis la collectivité, c’est bien beau mais ça demande aussi de la patience pour les enfants! Pas facile à 6 mois de devoir attendre son tour le midi, pas évident à 12 mois de voir les copains manger et d’être là à attendre qu’une professionnelle ait fini avec un enfant pour prendre son repas. Parce que quand ils sont petits, les enfants mangent individuellement et cela demande du temps! On a d’ailleurs parfois l’impression de passer notre temps à s’occuper des repas (facilement 2heures le midi puis arrive le gouter!).
En collectivité, on essaye aussi de respecter au mieux le sommeil des enfants mais que faire lorsqu’un enfant en réveille un (dans le meilleur des cas) autre? Bah, il dormira mieux à la prochaine sieste -ou pas-!!

Ce n’est pas un portrait très positif de la collectivité mais je trouve que lorsqu’on ne connait pas, on ne se rend pas toujours bien compte de tout ça! Non, je n’essaye pas de vous faire peur avec la collectivité, non je n’essaye de vous faire culpabiliser ou de vous faire fuir 😀 !! Il y a aussi de très beaux moments, des liens qui se tissent entre enfants, des activités et un environnement adaptés aux besoins des enfants…
Seulement je trouve que la collectivité n’est pas très adaptée pour les bébés. Lorsque ces derniers ne sont pas en capacité d’attendre seul (et de s’occuper un peu seul) et ne sont pas un minimum autonome (dans leurs déplacements entre autre), cela peut être plus difficile pour eux de passer une journée en collectivité.
En grandissant, les enfants arrivent à s’occuper seuls plus facilement lorsque les adultes ne sont pas directement disponible et le rythme que leur impose la collectivité est aussi plus approprié à leur âge.

Et Misha dans tout ça?! Nous avons donc fait le choix de demander une place en crèche pour elle et nous avons eu la chance d’en avoir une!! Parce qu’entre vouloir et l’avoir il y a aussi une grosse marge d’ailleurs!
Malgré tout ce que j’ai écrit sur les structures collectives, c’est ce que nous voulions pour Misha (cf mon passage sur les ass’mat’).
Misha est donc rentrée en crèche la semaine dernière. Elle a commencé son adaptation et passe petit à petit plus de temps à la crèche!!

Et toi, comment as-tu fait garder ton enfant?! ou comment envisages-tu de le faire garder?

20130903-212306.jpg

Bon, cet article a été écrit en juillet, depuis Misha s’est très bien intégrée à la crèche!

♥♥♥

Si le coeur vous en dit et si vous appréciez mon blog, vous pouvez voter pour mon blog , en cliquant simplement sur l’icone  Famili dessous puis en cochant la petite case! C’est tout simple, sans inscription et vous pouvez le faire tous les jours! Et ouais!! Et puis ça me fait plaisir 😉
concours1

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

28 réflexions sur “★ La crèche collective: le bon choix? ★

  1. salut salut!
    Je viens de lire ton article rapidement (j’ai sauté des lignes!)
    Perso, jj’avais envisagé de laisser Robin à une ass mat lors de ma grossesse. On en avait trouvé une très bien, mais les projets pro ayant été modifiés, cela a été annulé.
    J’ai donc fais le choix de m’installer comme ass mat! Et oui ma demande d’agrément est en cours de traitement. Je pense qu’il est vraiment important que tu te renseignes autour de chez toi, il y a des sites, des blogs, tu vas forcément entendre parler de celles qu’il faut éviter et des autres. je suis d’accord avec toi concernant la collectivité, nos enfants en mangeront suffisamment durant leur 20 prochaines années. En vacances c’est bien sinon, un peu d’exclusivité (raisonnablement) apporte des bases saines pour la suite!
    Je ne suis maman que depuis 3 mois mais suis pro depuis des années et pense bien connaitre les enfants. On n’a jamais fini d’en découvrir et de changer d’avis mais moi aussi la motricité libre, éducation bienveillante, une alimentation saine etc sont des valeurs fondamentales. Il doit bien y avoir une ass mat pas loin de chez toi qui a fait le même cheminement que toi, que moi.
    Prends ton courage à deux mains et appelle, prends des rendez-vous, prépare tes entretiens et surtout fais confiance à ton instinc, il te guidera!!!(c’est beau, hein???)
    Bisous bisous et tiens nous au courant!

    • C’est super ton nouveau projet!! J’aime beaucoup ta façon de voir les choses et de les partager! Tu feras une super ass’ mat’!! Je te souhaite de trouver aussi des familles qui ont la même façon de voir les choses pour que ça soit encore plus sympa!

      Tu sais, Misha est rentrée en crèche début juillet. La crèche est super, l’équipe est top et voit les choses de la même façon que moi! J’ai laissé Misha très sereinement la première fois (et les fois suivantes aussi d’ailleurs!). C’est la crèche dans laquelle j’ai travaillé quand j’étai enceinte de Misha!
      Donc nous avons fait le choix final de mettre Misha en structure collective!

  2. Mon fils rentre à la crèche lundi et ce que tu écris c’est exactement ce que je crains. Il est habitué au calme, il dort dans le noir, je réponds à ces besoins plus ou moins rapidement mais il attend rarement pour manger ou pour être débarrassé d’une couche souillée et là tout ça va être bousculé et j’espère qu’il s’adaptera!
    Pour les assistantes maternelles, j’ai exactement le même avis et pourtant j’ai moi même était élevé par une nounou en or mais quand je vois le clan des nounous au parc je me dis que jamais je n’aurai pu laisser bébé avec l’une d’entre elles, ça papote, ça jacasse et les bébés sont laissés dans le bac à sable dégoûtant, bref… Je croise les doigts et espère avoir fait le bon choix!

    • Tu sais, je crois que j’ai fait un tableau un peu extrème de la crèche (je m’en rends compte en lisant vos commentaires) mais c’était plus dans l’idée de passer le message à tous ceux qui veulent à tout prix mettre leur enfant à la crèche pour les socialiser! Ce qui je trouve n’est pas une obligation ni une nécessité!

      Bref, la crèche est aussi un très bon choix! On ne peut pas et ne veux pas toutes rester avec nos enfants (pour des questions de choix personnel, financier…) il faut donc arriver à trouver le moyen de « garde » qui nous convient le mieux! La crèche est donc ton choix, tu vas apprendre, petit à petit à la découvrir, à faire confiance aux professionnelles…
      Nous aussi nous avons fait le choix de la crèche et nous en sommes très contents, même si Misha fait parfois que de courtes siestes puisqu’elle a été réveillé par les copains… C’est aussi ça la collectivité, faut le concevoir et l’accepter! Pour ma part, puisque je suis éducatrice de jeunes enfants et travaille en crèche (enfin, je suis surtout en recherche d’emploi en ce moment), je savais déjà tout ça!

      Bonne rentrée en crèche à vous!

  3. j’aurais pas du lire cet article 😦 j’attend une réponse pour un boulot et si c’est positif il faut trouver un mode de garde. Et rien que d’y penser ça me sert le coeur 😦 et de voir tous ces points négatifs….
    la halte garderie me le prendrait mais j’ai un soucis d’horaires, il faut aussi que j’appelle les ass …
    Misha y va tous les jours ? Léandre y serait seulement 2,5 jours puis 3 jours par semaine

    • Ooups, oublies le alors 😉
      Comme je viens de le dire en commentaire juste au dessus, je crois que je regrette un peu mon article ou plutôt je ne pensais pas et ne voulait pas faire si peur en décrivant les différents modes de garde!
      Les enfants y sont aussi bien et ton loulou est « grand » maintenant et donc un minimum autonome et je trouve qu’à partir de 12-18 mois ça commence à être plus facile pour eux!
      Misha y va tous les jours (en gros pour le moment et en attendant que je trouve un poste… en crèche), elle y va de 9h à 16h30-17h!
      Léandre n’irait pas beaucoup et puis il faut faire confiance à nos loulous, ils ont de bonnes capacités d’adaptation!!

  4. Il est intéressant ton article, il soulève bien les pour et les contres de chaque système de garde. De notre côté on a fait le choix de la nounou (« maman de jour » comme ils disent en Suisse). On a fait ce choix et celui de cette nounou là en particulier pour plusieurs raisons: c’est une femme qui garde plusieurs enfants, avec sa propre maman qui en garde d’autres, ils vivent donc en « semi-collectivité », ça permet à Charlie de côtoyer plein d’enfants, d’âges différents. Elles sont aussi très maternelles (d’origine portugaise, peut-être que c’est le côté latin) et donnent beaucoup d’amour à Charlie (pour dire elles ont pleuré au retour de vacances de Charlie!), ça permet de combler l’éloignement des grands-parents et d’entourer Charlie de gens qui l’aiment. Et puis dernières raisons: la flexibilité des horaires, et le prix, beaucoup plus avantageux qu’une crèche. Mais comme tu le dis si bien, c’est aux parents de trouver la solution qui leur convient le mieux. Et perso, si j’avais vraiment pu choisir jusqu’au bout, je crois que j’aurais aussi passé la première année de Charlie à ses côtés 😉 Gros bisous à vous et beau week-end!

    • Je dirais qu’il soulève les pour et contre « pour moi » dans le sens où tout le monde ne voit pas les choses de la même façon que moi!
      Le terme « maman de jour » me fait trop bizarre! Pour moi il n’y a qu’une maman et appeler quelqu’un autre « maman » me fait vraiment bizarre! Et Charlie l’appelle comment? Maman ou par son prénom?

      C’est super que vous ayez réussi à trouver un lieu qui vous conviennent à tous, où vous pouvez laisser Charlie en confiance, ou Charlie se sent bien et bien acceuillie! Ca aide vraiment la confiance je trouve!
      Et c’est vrai qu’il y a aussi un écart entre ce que l’on aimerait et la réalité de ce que l’on peut faire!

      En tout cas, Charlie parait bien entouré, c’est super! Merci pour le partage de ton expérience!

  5. Bien cet article! si tout le monde cherche, tu vas dégoûter tout le monde! Les miens, ils ont fait les deux et je dois dire qu’il y a un point important à prendre en compte c’est que l’avantage de la collectivité: ils choppent tout se qui traînent (les maladies, petits virus…) donc si t’as pas de famille ou de nounous pour les récupérer quand la crèche en veut pas c’est carrément la merde! Alors que du côté nounous, elles les prennent très souvent même malade! Et elles sont pas toutes supers top, mais la mienne me convenait très bien, elle avait un côté mamie toujours très prévenante avec les enfants, et comme c’était pas un temps pleins j’avais le temps de les éveiller à la maison!
    Bon courage à tout ceux qui cherchent car là t’as mis tout le monde dans le doute!

    • C’est sur que la crèche est moins flexible lorsque l’enfant est malade. Mais cela me parait normal quand on se met du point de vue de l’enfant!

      Et la crèche n’est pas LA solution idéale, c’est une des solutions. LE principal étant de trouver la solution qui nous convienne!

  6. Très intéressant ton article !
    Pour notre part, nous avons choisi (et comme tu le dis, eu la chance aussi d’avoir une place) la crèche. Nous avons hésité, surtout par rapport au fait que je reprennes le boulot tôt (mon petit bonhomme avait 2 mois 1/2) et que que pour un bébé, c’est en effet plus calme chez une nounou.
    Mais j’avais aussi peur de le laisser chez quelqu’un que je ne connaissais pas, sans savoir ce qui se passait la journée. J’ai d’ailleurs rencontré une assistante maternelle qui me disait qu’on ne pouvait rien faire avec un bébé… Au moins, à la crèche, il est entouré de plusieurs professionnelles qui travaillent en équipe. Je peux aussi y trouver des conseils de différents corps de métier (puéricultrice, EJE, auxiliaire) et je trouve ça intéressant.
    L’adaptation s’est bien passée (bien mieux pour lui que pour moi d’ailleurs !) et je ne regrette pas mon choix !
    Une des auxi m’a fait découvrir le principe de la motricité fine, je trouve que c’est intéressant et dès que j’aurai un peu de temps pour moi, je me renseignerait un peu plus dessus (d’ailleurs si tu as des références…)

  7. Décidemment, on devait vraiment habiter juste à coté avant, parce que j’habitais à 1min de cette crèche, je passai tous les jours devant en promenant ma chienne.
    Je me suis toujours dit qu’elle avait sympa cette crèche et que quand j’aurai un enfant, je le mettrai ici.
    Manque de bol nous avons déménager le 20 juillet et suis tombée enceinte le 12 août^^

  8. A la crèche, les enfants apprennent surtout à attendre leur tour !! il y a tant d’autre chose à apprendre quand on est un bébé !!! Les assistantes maternelles sont maintenant formées, y compris à la motricité libre qu’elles appliquent chez elles et dans les RAM ! elles offrent une structure plus petite où les enfants se côtoient à 2, 3, 4, ce qui est plus adapté pour être à l’écoute de leurs besoins. Les assistantes maternelles ont le temps d’être en interaction avec les enfants, de leur répondre, de suivre leur rythme, de les faire jouer quand ils ont besoin, de les câliner quand ils ont besoin – La socialisation passe en premier lieu par la structuration psychologique de l’enfant et plus tard par les contacts – Chez nounou, les petits participent régulièrement à des activités collectives (parc, ludothèque, relais…) bien sûr il y a toujours des nounous ancienne formule, je conseille comme critère de choix de bien vérifier que l’assmat que vous allez choisir est rattachée à un RAM (relais d’assistantes maternelles)

  9. Bonjour à toutes,
    pour moi j’ai eu l’occasion de tester les 2.
    J’ai dut reprendre le travail alors que mon loulou n’avait que 2 mois 1/2. J’ai trouvé une super crèche, très familiale. Une toute petite crèche, entre 15 et 20 enfants, je ne sais plus exactement. Très à l’écoute de l’enfant et des parents. Elles ont vraiment été de bons conseils.
    Puis au bout d’un an environ, nous avons déménagé et il a fallu changé de lieu de garde. Cela a été un vrai déchirement mais nous n’avions pas vraiment le choix.
    Là où j’habite il y a beaucoup de crèches, moins de demandes que dans certains endroits. J’ai trouvé une place dans une crèche près de mon travail. Je n’ai pas réussi à retrouver le même état d’esprit, il faut dire que dans la 1ère crèche mon loulou était chouchouté mais moi également (ma famille étant loin).
    Pour enfoncer le clou la nouvelle crèche ne prenez pas les tickets CESU. Avec le travail de mon conjoint nous avons droit à une somme conséquente. Je crois que c’était l’excuse pour « péter mon cable ».
    Bref je m’éparpille et j’en suis désolée.
    Je ne savais plus quoi faire. Laisser mon loulou et le changer, encore. Lorsque le crèche a fermé pour les congés je l’ai mit chez une nounou. Miracle, moi qui était pour la collectivité et qui avait des idées plutôt arrêtées (je le reconnais) sur les nounous. Je me suis très bien entendu, j’ai retrouvé ma façon de faire et Loulou s’éclate. Elle l’est sort tous les matins et l’après midi c’est sieste, gouter et après je vais le chercher.
    Elle prépare actuellement le projet éducatif pour la rentrée.
    Je lui ai annoncé ce matin que je continuerai avec elle. Mon loulou retourne à la crèche comme convenu lundi mais dès septembre j’arrête.
    Je suis vraiment contente d’avoir été confronté aux 2 modes de gardes et je suis consciente que de nos jours c’est un luxe.
    Comme conseil je dirais qu’il faut prendre le temps de discuter avec la directrice de crèche ou la nounou. Passé le côté structuré, normes etc… c’est aussi une question de feeling. Si vous êtes pas bien votre enfant ne le saura pas.
    Je me rend compte que c’est un peu long mais c’est difficile parfois de trouver et toute expérience est bonne à prendre.
    Bon fin de journée

  10. bonjour
    je suis ass mat, je pratique la motricité libre, je n’allume pas la télé quand j’accueille des enfants, j’ai un CAP petite enfance, un diplôme d’aide soignante, et je vous assure que je suis loin d’être un cas particulier 😉
    Les ass mat sont de plus en plus professionnelles 🙂

    • Et heureusement 😉
      Je trouve ça rassurant! J’ai un peu tiré sur les traits! Mais les retours que j’ai de mes amis/famille ne sont pas super en général malehreuseument!

  11. Bonjour à toutes!

    Pour avoir travaillé en crèche, je dirais que l’accompagnement de l’enfant dépend aussi des professionnel(le)s qui l’entourent, du projet pédagogique (pas toujours bien appliqué), et de quelques autres paramètres.

    Quand notre Poupée est arrivée, nous avons choisi (parce qu’on a pu faire) que je m’en occupe à la maison. C’est une chance, je m’en rends compte.
    Mais si on avait dû la faire garder, j’aurais eu du mal, même en ayant été « dans le métier » quelques temps.

    Enfin tout ça pour dire qu’effectivement, il n’y a pas de mode de garde mieux qu’un autre, chacun trouve celui qui lui convient 🙂

Et toi, tu en penses quoi? Un avis? un p'tit mot?...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s