Je suis en colère contre ces médecins…

Je suis en colère, vraiment en colère! Je suis énervée et déçue aussi! Mais pourquoi la motricité libre est-il si peu connue et reconnue dans le milieu médical?

Il y a quelques jours, ma petite soeur me téléphone perplexe et dépitée. Elle sortait d’un rendez-vous chez le pédiatre pour ma nièce Talia (9 mois). Lors de sa visite, le médecin lui a demandé si sa fille tenait assise. Non, elle ne tient pas encore assise et ne sait pas s’y mettre seule. Cela est tout à fait normal et pas inquiétant. Talia évolue principalement en motricité libre. C’est-à-dire que ma soeur ne l’a met pas (ou peu ) dans une position que ma nièce ne maîtrise pas. Pour simplifier, Talia ne sait pas encore s’asseoir seule alors elle ne l’assoit pas et ne la met pas non plus debout (ou en trotteur!!!).

11251418_10206411162500534_879251683_n

Mais voilà, son médecin a commencé à lui faire peur. Je pense que c’est tout à fait ça « faire peur » et l’inquiéter avec des « mais à son âge elle doit savoir se tenir assise. Il faut que vous la mettiez assise, avec des coussins derrière elle. Il faut que vous l’allongiez sur le dos, que vous la tiriez par les bras pour lui montrer comment s’asseoir. C’est important ». Ma soeur a bien tenté de lui expliquer qu’elle laissait sa fille évoluer à son rythme, lui laissant la chance de découvrir tout cela par elle-même. Sa pédiatre lui a dit « oui oui c’est bien la motricité libre mais il faut l’asseoir ».

En laissant l’enfant allonger sur le dos, petit à petit il va se muscler par tous les mouvements qu’il fait de lui même.
11122500_10206411161900519_218429433_n

Ma soeur est sortie en perdant une bonne partie de la confiance qu’elle avait dans la motricité libre, dans sa fille, dans ses choix éducatifs et dans son rôle de maman! Je suis triste et déçue pour elle. Alors je tente comme je peux de la rassurer dans ses choix qui sont les bons pour ma nièce. L’encourager à continuer d’accompagner Talia en motricité libre. La rassurer sur le fait que Talia sera s’asseoir un jour mais qu’elle aura surtout acquis une grande confiance en elle, qu’elle sera à l’aise dans son corps, qu’elle sera se mettre assise, sortir de cette position et s’y remettre SEULE, elle sera plus autonome. Elle sera mieux dans son corps mais aussi dans la confiance qu’elle peut avoir en elle mais aussi envers ses parents.
Et franchement, est-ce-que l’on apprend à s’asseoir en se relevant les bras tendu devant nous? Non, on passe sur le côté puis on se relève petit à petit. Mais avant il y a tellement de choses à tester, essayer, tenter et retenter pour y arriver.

Alors aujourd’hui, je suis en colère! En colère contre le personnel médical (et surtout les spécialistes de la petite enfance comme sa pédiatre) et les acteurs de la petite enfance qui ne connaissent pas vraiment les enfants. La motricité libre est pour moi tellement importante et reconnue pour ses bienfaits. Je suis en colère contre tous ses médecins qui conseillent aux parents de mettre leurs enfants sur le ventre, de les asseoir, de les faire marcher ou les mettre debout (et parfois même quelques minutes dans le trotteur!).
Et je suis d’autant plus en colère quand ils ne soutiennent pas les parents qui accompagnent les enfants en motricité. Préférant les culpabiliser « du retard » de leurs enfants ou de « ce n’est pas comme ça qu’il faut faire ».

Les médécins qui suivent mes enfants m’ont souvent demandée s’ils « tenaient assis, savaient s’asseoir… ». Je leur répondais que non, je les accompagnais en motricité libre, que je ne les mettais pas dans des positions dont ils ne savaient pas se mettre et en sortir seul. Mais j’ai été entendu et écouté (et puis je savais argumenter ou parfois laisser tomber pour ne pas me batailler face à des personnes sourdes ). Mais je suis sûre de moi et de mon choix donc ils ne m’ont jamais fait douté.
Cependant ma soeur pense en effet que c’est mieux pour sa fille de la laisser découvrir tout ça par elle-même et à son rythme mais elle subit les pressions sociales, familiales et même du corps médical. Devoir se justifier la déstabilise et la fait douter.

Alors moi je suis en colère et j’ai du mal à ne pas en vouloir à sa pédiatre. Son ignorance/manque de connaissance font qu’elle prodigue des conseils inadaptés et pas du tout professionnels à des parents qui eux font confiance à ce corps médical représentant le savoir et ont besoin d’être accompagnés et soutenus dans leur rôle de parents.
Je n’en veux pas aux parents qui n’accompagnent pas leur enfant en motricité libre. Je pense qu’ils font juste ce qu’ils pensent être le mieux pour leur enfant avec les connaissances qu’ils ont à ce moment là. Mais j’en veux aux professionnels de la petite enfance, aux pédiatres et médecins qui conseillent et même « obligent » les parents à asseoir leur enfant. Leur ignorance à eux est difficilement excusable pour moi!
La motricité libre est tellement naturelle, c’est simplement laisser faire l’enfant plutôt que de faire pour lui et à sa place.

A toi, Salomé, ma petite soeur fait toi confiance et fait confiance à Talia… Elle s’assoira (et marchera) quand elle s’en sentira capable et prête. En attendant, elle peut s’appuyer sur toi, sur ton regard rempli de bienveillance pour l’accompagner au quotidien.

Pour ceux qui le souhaitent, j’ai écrit un article sur la motricité libre il y a deux ans ici et sur le fait que chaque enfant à son rythme ici.

Je finirais mon article avec trois illustrations qui sont superbes je trouve. Vous pouvez les retrouver sur le blog de Bougrie qui les a dessiné!
motricite_libre_sol2motricite_libre_assis motricite_libre_marche

♥♥♥Juste deux petits clics pour me soutenir! (et vous pouvez le faire tous les jours! 😀 )
famili concours

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

53 réflexions sur “Je suis en colère contre ces médecins…

  1. Oh comme je te comprends, est-ce que Salomé pense à changer de pédiatre ?
    Si elle me donne le nom, je prends rendez-vous avec Miss Hibou, qui a 12 mois ne sait pas s’asseoir non plus. Le pédiatre risque de faire une crise d’apoplexie !
    Sinon elle peut aussi juste aller chez son médecin traitant 😉
    Et puis en plus là ouff y a pas de rdv obligatoire à 10 mois !
    Alléluia !

  2. Bonjour, j’ai commencer a suivre votre blog quand je suis tomber enceinte. Mon fils a 8 mois maintenant. En vous lisant j’etait pour la motricité libre, j’etait convaincue que c’etait le mieux pour lui. Et pui il y a eu la visite des 6 mois et mon pédiatre ma demander si il tenais assis en position trépod, je lui et repondu que je savais pas que je ne le mettai pas dans une position qu’il n’avais pas acquis seul, et la il ma dit qu’il fallait que pour l’aider dans son devellopement et pour pas qu’il n’accumule de retard il fallait absolument. Je ne l’ai pas ecouter et a la visite des 7 mois il et revenu sur le sujet, en me fesant beaucoup culpabilisé, je n’avais aucun soutiens ni médical ni famillial personne ne comprenait mon choix. Alors j’ai caller mon fils dans des coussins maintenant il tient assis ne veux plus etre allonger donc il ne se deplace pas, ne sais pas se mettre assis seul, il est completement dependant de moi quand il veux un jouet qui n’est pas a sa porter il pleur, quand il bascule il pleur. Je regrette vraiment de ne pas avoir persévéré dans mon choix, mais c’est mon premier bébé alors j’ai lacher l’affaire devant la préssion que je recevais parce que j’avais l’impression de mal faire….

    • Oooh ! Je suis vraiment désolée pour vous ! Surtout, ne culpabilisés pas ! On fait tous des erreurs, qu’elles viennent d’abord de nous ou d’abord de la pression exercée par les autres. Je suis certaine que cette expérience vous permettra d’en sortir grandie. Est-ce que Rosa ou d’autres auraient des idées pour permettre à votre bout d’chou de reprendre son chemin de motricité libre ?

    • Peut être qu’en essayant de le raccompagner en repartant du début ‘allongé’ et en restant près de lui il purrait reprendre du plaisir?
      C’est dur quand on perd confiance en nous, surtout dans ce cas :/

  3. J’ai découvert la motricité libre sur ce blog et le sujet m’intéresse même si je ne maîtrise pas tout.
    Quand on veut pratiquer la motricité libre avec son enfant, comment est-on sensé le tenir quand il est sur nos genoux ? Mon fils de 5,5 mois, qui évidemment ne sais pas encore s’asseoir seul, n’aime pas trop être posé. A la maison il est donc souvent dans les bras, le manduca ou sur nos genoux et dans ce cas là il cherche à être le plus vertical possible, donc plutôt assis sur nos genoux.

    • Je me pose la même question que vous ! Sur les photos de Rosa, on voit Manolo tenu semi allongé. Mais si votre enfant recherche la verticalité …?…

    • Manolo a été porté exclusivement ses 3 premiers mois en écharpe, il était pas bien et refusait d’être posé! Et ensuite il n’a vraiment accepté d’être posé vers ses 6 mois. Et là, c’est impressionnant tous les progres qu’il fait et surtout le plaisir qu’il prend à jouer!!
      Je peux « enfin » le poser 😉 Et surtout il s’éclate. Il faut leur faire confiance et quand il sera prêt il accpetera d’être posé. Mais il faut aussi l’acfcompagner, se poser près de lui au sol….
      Quand Manolo est dans mes bras quand je suis assise, il est aussi assis sur mes genoux 🙂

      • Merci de me faire partager ton expérience personnelle. J’ai l’impression que mon petit M a un peu le même caractère que ton petit Manolo. Effectivement, le mien va avoir 6 mois dans 2 jours, commence à bien savoir se retourner et commence donc à accepter d’être posé. Il n’est pas encore aussi mobile que Manolo mais comme lui il progresse très vite je trouve. Et comme toi je peux « enfin » le poser 😀 et retrouve un peu de liberté.

  4. Je ne maîtrise pas la motricité libre, mais mon aînée qui aura 3ans à la fin du mois a marcher à 23 mois passé, ma deuxième qui a 16 mois se déplace sur les fesse et ne tient pas debout, en aucun cas je la force, je me dis qu’elle marchera pour Noël à 23 mois comme sa sœur, la dernière pédiatre m’a dit de lui mettre des chaussures pour qu’elle se tienne debout, les chaussures sont toujours dans le placard pour quand elle marchera à l’extérieur, maintenant il faut que Salomé suive son instant et fasse ce qu’elle pense bon pour Talia, qu’elle laisse parler les médecins va dans leur sens et une fois sorti du cabinet oublié les conneries qui ont été dites. Bon courage

  5. Houla la comme je serais en colère à ta place aussi !
    J’ai laissé ma fille en motricité libre aussi souvent que possible. Elle n’a pas rampé du tout, elle a fait seulement quelques semaines de quatre pattes et elle a marché à 11 mois. Donc, tu vois, elle n’étais en retard pour rien.
    Au contraire, ma soeur met sa fille dans des parcs, calée dans des coussins et dans des trotteurs et elle ne sait même pas se retourner.
    Surtout surtout il faut que ta soeur continue de faire ce qu’elle semble être le mien pour sa fille. Les « normes » des médecins ne valent rien du tout à la maison ! (Et c’est aussi valables pour les « courbes » du carnet de santé !)

  6. Je crois que chacun doit faire en fonction de ses idées ! Et aujourd’hui, je serais pour la motricité libre, car on est dans un monde où il faut absolument mettre les gens dans des cases, pour mieux les contrôler ! Rien de meilleur que l’instinct d’une maman, et la confiance qu’elle a en elle, pour rejaîre sur son enfant !
    Aujourd’hui, si votre enfant est dynamique, pour la societe il devient hyperactif !
    S’il ne dort pas, on le shoote ! S’il ne sait pas lire et ecrire au bon moment comme le troupeau = orthophoniste, orthoptiste … S’il a les dents de travers, paf orthodontie !!! Etc …
    Ils faut que l’on devienne tous des moutons, tous pareils, prêts à se faire tondre !
    Donc, ne cédez pas ! l’avantage, aujourd’hui, contrairement à mon époque, c’est que vous avez les raiseaux sociaux qui peuvent vous aider en toute liberté à garder vos idées et vos convictions !
    Pimprenelle, maman de 4 garcons, qui en a toujours fait qu’à sa tete !!!
    http://www.cinquanteansetalors.com

  7. Je comprends ta colère, mais de là à en être aussi virulente envers tous le personnel médical qui a le malheur de ne pas penser comme toi, détentrice de la vérité absolue, je trouve ça fort de café.

    Ceci dit, contente d’apprendre ce qu’est la motricité libre. Pour mon fils, oui je le mettais assis moi même. Mais il n’a jamais été dépendant de moi et sait très bien se débrouiller seul et il a toujours était en avance sur le point psychomoteur par rapport aux autres (Non pas d’entraînement intensif de ma part). Et pourtant je n’ai pas fais de motricité libre.

    Comme quoi, rien ne sert de mettre tout le monde dans le même panier. L’éducation ce n’est pas soit tout noir, soit tout blanc. Il faut que l’enfant et l’instinct parental soit au coeur de ce long et lourd process. Pour moi donc pas de règle si ce n’est l’enfant et les parents.

    • Je viens juste de découvrir tes commentaires (je ne les modere pas mais je viens de découvrir que le tien et d’autres encore plus vieux étiaent passés dans les spams!
      Sache que je publie tous les commentiares même lorsque je ne suis pas d’accord 🙂 Ici, chacun à le droit de partager sa pensée du moment qu’il reste respectueux 🙂

      Je ne considère pas détenir la vérité absolue. La « motricité libre » est née (enfin cette notion) il y a 70 ans et est reconnue pour ses bienfaits (et je rajouterais son naturel puisque c’est laisser faire l’enfant). Je suis éducatrice de jeunes enfants, j’ai un master 1 de psychologie (avec de nombreux modules sur la psychologie et le développement de l’enfant), je m’intéresse donc à la petite enfance, à son développement, au respect de son corps, à la bientraitance, bienveillance… La motricité libre est au centre de quasiment toutes les creches maintenant je dirais! Et c’est au coeur de la formation d’éducateur de jeunes enfants (auxiliaire de puériculture et de peuricultrice aussi!). Donc je ne considère pas détenir la vérité, c’est juste que c’est reconnu mais seulement encore méconnu de certains professionnels de la petite enfance qui n’ont pas de connaissances assez développées sur certains aspects.
      Donc oui j’ai du mal quand certains professionnels ne vont pas dans ce sens mais ce qui me gêne vraiment c’est quand ils disent aux parents de faire l’opposé: forcer le développement de l’enfant (en l’asseyant par exemple) et apprendre quelque chose que l’enfant va naturellement apprendre. Que chaque parent fasse ce qu’il veut avec son enfant, ça lui appartient (tant que ce n’est pas de la maltraitance bien entendu). Je pense que les parents font toujours ce qu’ils pensent être le mieux pour leurs enfants avec les connaissances qu’ils ont à un moment donné.

      La motricité libre c’est laissé le temps à l’enfant donc je n’accorde pas d’importance à savoir si l’enfant marche/s’assoit « tôt » ou non . Donc pas de notion d’être en avance ou en retard! Et la motricité libre a de l’importance au dela du plan moteur 🙂 .
      Mais je le rèpéte, je respecte chaque parent et leur choix (et même en temps que professionnelle de crèche, le parent fait les choix qu’il souhaite) mais pour moi les professionnels de la santé ne devrat pas prodiguer des conseils inadpatés comme ma petite soeur a eu 🙂

  8. Ahhh c’est dur d’entendre ça de la part de spécialistes !
    Courage à ta soeur, qu’elle garde confiance en elle et sa fille, c’est le plus important. Je rajouterais qu’il faut toujours suivre son instinct.

  9. Mon fils s’est assis à 10 mois tous seul. Je l’ai assis qu’une fois avec un coussin d’allaitement derrière lui mais quand j’ai vu qu’il était pas bien je lui ai enlever. Je l’ai jamais forcé pour s’asseoir. Par contre suivant les conseils de ma pédiatre je mis mon fils dans un trotteur seulement quelques minutes et pas longtemps (j’aimais pas trop ça) mais à ce moment là je ne connaissait pas du tout la motricité Libre. Je la connaît depuis peu. J’aurais tellement aimer apprendre ça plus tôt & j’aurais pu plus accompagner mon fils mais au jour d’aujourd’hui il se porte bien et c’est le plus important 😊 Mais c’est quand même dingue que le personnels de la petite enfance ne connaît pratiquement pas ça et veut absolument des bébés dans la norme.

  10. Juste un petit mot pour te dire que je suis 100% d’accord avec toi!
    Chez nous, c’est aussi motricité libre.
    J’espère que ta soeur reprenne vite confiance en elle et en sa puce 😉
    Des bisous
    Virginie

  11. Un sujet que je suis d’accord. Avec ma fille qui a maintenant 1 ans, j’ai fait la motricité libre et c’est super. Ma fille se mettait assise parfaitement à 9 mois, à fait du quatre passe à 11 mois et la à 1 ans elle se met debout toute seule. Plein de courage à ta sœur et qu’elle écoute son coeur de maman mais pas le pédiatre.

  12. Je suis tout à fait d’accord avec toi! Dans un autre genre, moi c’était à la PMI, au sujet de l’allaitement. La puéricultrice qui me dit au sujet de mon fils (7 mois à l’époque): « Bon, il va falloir commencer à penser à arrêter l’allaitement, là! Il n’en n’a plus vraiment besoin! ». Au secours!!! Bon, là il a 15 mois bientôt et il tète, il tète… ;-)!

  13. Comme tu le dis, chacun son rythme. Ayden vient de comprendre comment s’asseoir seul, donc ça arrive ^^ Il va aller à la poursuite d’un de ses morceaux de bois, et quand il l’a attrapé, pouf il va se mettre assis (ou pas d’ailleurs) et va le détailler sous la moindre de ses coutures. Par contre, il réclamait que je le mette debout avant de savoir le faire et j’ai dû me soumettre à ses envies ^^ chose que je n’avais pas faite pour les 2 premiers, et il a vite trouvé comment s’y mettre seul et maintenant il se déplace dès qu’il se tient quelque part, debout.
    J’ai de la chance d’être tombé sur un pédiatre très sympa, qui a toujours eu confiance en ma façon de faire avec mes enfants. Il ne m’a jamais par exemple demandé quand j’avais prévu d’arrêter d’allaiter Liam, une fois qu’il a eu 2 ans, tout comme il ne le fait pas avec Ayden.

  14. Bonjour je découvre votre blog  » merci Hellocoton  »
    et votre article m’interpelle car je suis Assistante Maternelle et je peux vous dire
    que la motricité libre c’est exactement ce qu’il faut faire !
    Nous avons des formations régulièrement et justement l’année dernière nous avons eu plusieurs séances avec une grande spécialiste de la motricité
    qui travaille avec des enfants en milieu hospitalier, et aussi beaucoup en structure
    petite enfance !
    Et les seules choses à retenir c’est de ne jamais asseoir un enfant par obligation
    et le trotteur n’en parlons pas le bannir complètement !
    Un enfant doit aller à son rythme et passer par toute les étapes, du dos à plat ventre
    au quatre pattes, à debout
    il se peut bien sur qu’un enfant passe directement de assis à debout
    sans passer par la case 4 pattes, seul l’enfant décidera !
    C’est par la suite que cela se voit pas forcement dans l’immédiat mais un enfant qui aura loupé des étapes importantes aura peut être par la suite des problèmes à l’école
    ou dans sa vie active ..
    Il ne faut donc forcer à rien c’est lui qui décide !
    Justement cette spécialiste nous disait être complètement folle de voir des pédiatres, des médecins dire le contraire et forcer un enfant
    ce n’est pas du tout la chose à faire et c’est eux qui devraient avoir des formations
    surtout !
    Alors il y a plus qu’a rassurer votre soeur c’est elle qui a raison !

    • Je trouve ça tellement bien quand les assistantes maternelles connaissent aussi!! J’en croise souvent qui ne connaissent pas (et ni sont pas receptives)!!
      On sent que ça t’a plu en plus dans ta façon d’en parler, je trouve ça super!! Tu ne serais pas dans le 66 par hasard? je cherche une AM pour Manolo 🙂

  15. Continue à soutenir ta soeur ! Juste pour témoigner j’ai aussi fait la motricité libre avec mon fils et peu de gens comprenait surtout pour la belle famille pour qui un enfant doit être dans un parc et marcher en le tenant.
    J’ai tenu bon au final mon gaillard a marché à 12 mois et à presque deux ans est agile comme un enfant de mini trois ans dixit des pro et a conscience de son environnement.
    Et oui tous les acquis au sol servent pour la suite.
    Alors laissez la tranquille! ils y connaissent rien ces médecins

  16. Complètement d’accord avec toi ! J’ai appliqué également la motricité libre pour ma fille, et la nourrice aussi (tant mieux vu le temps qu’elle y passait dans la semaine). Et elle a développé seule ses capacités motrices, les unes après les autres, sans en oublier une seule ^^. Elle a marché à 15mois et demi et j’ai eu droit à plein de remarques… « Enfin, elle marche! Elle était pas en avance… » alors que moi je trouvais qu’elle était tout à fait dans les temps. Ta soeur ne doit pas se laisser déstabiliser. Il y a toujours des gens qui savent mieux… Ceux qui savent mieux pour un enfant, ce sont leurs parents !

    • Les remarques, je les connais!! Misha a marché la veille de ses 17 mois (enfin elle savait avant mais n’était pas encore sûre d’elle!). Donc on en a eu!
      Mais je trouve ça super qu’elle ait pu avoir le temps qu’elle souhaitait pour tester plein de choses et y arriver à son rythem!

  17. Comme je peux le comprendre…

    Grâce à ton article sur la motricité libre qui a circulé sur Facebook, j’ai choisi cette façon de voir les choses qui colle tellement à mes convictions ! J’ai acheté le bouquin « De la naissance aux premiers pas » qui est vraiment bien fait et qui m’a permis d’argumenter aussi face aux remarques et questions des autres. Et il est vrai que l’on me prend souvent pour une extraterrestre, mais qu’importe, je fais selon mes convictions et je me fous du « qu’en dira-t-on » !! Mais il est vrai que ça n’est pas toujours facile…

    Mais quel bonheur de voir les progrès de son enfant au quotidien et le voir aussi bien dans sa peau ! ❤

    Alors, Merci Rosa pour ton superbe article et nous encourageons tous Salomé à se faire confiance en elle et en sa fille et de faire selon ses convictions à elle ! ❤

  18. Comme je partage ton avis…je viens décrire sur ce sujet pour demander aux gens de cesser de vouloir faire évoluer mon fils plus vite qu’il ne le peut! Il n’a que 10 mois et déjà je sens la pression de la marche arriver! Je pratique la motricité libre, à la base ce n’était pas un choix personnel mais c’est ma pédiatre qui m’a dit de ne pas asseoir mon fils tant qu’il ne savait pas le faire de lui même.Elle n’a jamais été inquiète quand à presque 7 mois il ne se retournait pas sur le ventre, quand à 8 mois il ne tenait pas bien assis. Elle m’a au contraire toujours rappelé à l’ordre en me disant qu’il ne fallait pas brusquer l’évolution d’un enfant et qu’il passerait toutes ces étapes quand il serait prêt. La crèche où est mon fils fonctionne exactement pareil donc je suis une adepte de la motricité libre. Bref tout ça pour dire que je suis révoltée contre le pédiatre de ta soeur, ses paroles me paraissent insensées ! Que de paroles culpabilisantes pour ta soeur qui a du se poser 100 questions…Qu’elle change de pédiatre si elle ne le sent pas, en tout cas moi ce genre de discours me hérissent les poils! Foutez leur la paix à nos bébés!
    PS : merci au passage pour la jolie découverte du blog de ta soeur !

  19. Purée, en plus tu pratiques la modération uniquement positive… en fait, je crois que ce blog est une dictature: Ne soyez pas des moutons mais si vous n’allez pas dans mon sens, en aucun cas je ne publierais votre commentaire. Bravo.

  20. Alors moi ça concerne pas totalement la motricité mais le langage…
    Mon 1er de 4 ans, à l’âge de 3 ans ne parlait pas bien (bah oui je suis maman au foyer… bref…) il n’a que très peu été gardé par d’autres que moi. Pour la visite des 3 ans la pédiatre m’a incendier c’était pas normal qu’il ne sache pas parler…
    Qu’en septembre il allait rentrer à l’école et qu’il fallait qu’il sache parler…
    Elle m’a fortement conseillé de mettre mon fils dans un centre aérer l’été…
    (d’ailleurs en passant elle parlait tellement mal à mon fils qu’il été stressé qu’il arrivait à peine à parler… déjà que bon…)
    Je suis sortie de là en pleure, j’ai appelé ma meilleure amie qui est EJE et directrice de crèche et je lui ai parlé de ça… Elle m’a soutenu totalement (elle pratique la motricité libre dans sa crèche). Elle m’a dit que pour le langage c’est un peu pareil chacun son rythme…
    Bref je décide de suivre mon instinct et de pas l’inscrire en centre aéré. En septembre la rentrée (qui se passe sublimement bien !!!) je prends rdv avec la maitresse qui est adorable et qui m’a rassuré totalement en disant qu’il n’y avait aucun souci chez mon loulou…
    Bref, j’ai beaucoup douté de moi comme ta soeur heureusement que j’ai trouvé du monde qui m’a soutenu !
    Pour ma part j’ai un numéro 2 avec lequel j’ai fait la motricité libre bah il est bien dans sa tête dans son corps bref pour le prochain je ferais de même et personne ne me fera changer d’avis ! Je te conseille de faire lire les avis à ta soeur ça peut peut-être l’aider dans sa démarche 🙂

    • Ton amie t’a bien conseillée!!
      Pour le langage comme tout pour tout, chaque enfant à son rythme. Durant mon master de Psycho, j’avais étudié le langage entre autre. Certains enfants se mettent à parler « plus tardivement » parce qu’ils n’osent pas se lancer tant qu’ils ne maitrisent pas les mots. Donc en attendant, ils assimilent plein de choses mais parlent peu.
      Et puis en général, quand l’enfant fait des progrés d’un côté, il en fait moins de l’autre. Donc quand il est en pleine acquisition physique ou autre il est moins dans le langage!

  21. Bonjour je comprend tout à fait ta colère. Moi je suis auxiliaire de puériculture en crèche et lors de ma formation on ma enseigné la motricité libre et je l’ai pratiqué avec mes enfants qui ne sont pas du tout en retard d’ailleurs car mon fils s’est mis en position assis seul à 7mois et a enchainer le quatre patte la semaine suivante et là à 8mois il commence à se redresser à genoux. Ma fille a marché à 12 mois. Mais c’est pareil en milieu professionnel il y a toujours des personnes souvent plus âgées qui pensent pas pareil et qui dés que tu as le dos tourné vont mettre les enfants en position assis calé par les coussins ou qui parlent au parents de façon culpabilisante. Il faut se battre pour ses idées

    • Pas évident dans un cadre professionnel quand des valeurs telles que la motricité libre ne sont pas partagées! Après, je pense que c’est à l’EJE de faire travailler l’équipe dessus, amené à se questionner…
      Et que l’on soit en ML ou non, je pense qu’il n’est même pas question de retard/d’avance…. c’est un rythme différent pour chacun 😉

  22. Je suis mamie et j’ai lu avec stupeur dans les grandes lignes, ce que nous faisions si naturellement dans le passé et sans mots compliqués ou quoi que ce soit. J’ai 65 ans, j’ai deux enfants et des petits-enfants en Belgique, et aussi arrière-grand-mère. Un de mes enfants, je me souviens, un jour je l’ai retrouvé assis tout seul dans son lit, il avait trouvé tout seul. Je dois dire que je ne me suis jamais posé toutes ces questions ni les mamans autour de moi de mon âge. Pour ma fille j’avais 22 ans, en 1972. Alors dans notre coeur de maman, que faire de mieux que de suivre notre instinct et parler avec les autres mamans. Il est certain que nous devons avoir l’oeil sur l’évolution de nos petits, car des maladies peuvent ainsi être détectées, nullement grave, mais je citerais un problème de langage, chez une des petite-fille de mon mari, et qui avait des problèmes d’audition. Personne ne comprenait son agressivité etc…et voilà le pourquoi du comment. Comment se fait-il que cette mauvaise audition n’ait pas été détectée plus tôt ? Je l’ignore. Chez un de mes petits-fils ayant eu ce problème là aussi, heureusement ce fut détecté très tôt, mais devenu actuellement un gros handicap et il a 16 ans. Il entend, mais a un retard de maturité. Il rattrapera, tout va bien 🙂

    J’ai vécu personnellement une histoire entre la seconde chez ma fille qui était quatre ans plus jeune que l’ainée, la première. Un jour que je suis de passage chez elle, je vois les deux filles se parler avec les mains. Je regarde, j’observe, et puis je dis à ma fille, j’ai vu ceci, est-ce normal ? En effet Marie avait un retard de langage, pas significatif, mais faisait la fainéante, sa grande sœur était là pour se substituer à elle. Ma fille m’a avoué étant déjà prise par les deux, qu’en effet, elle parlait moins avec la seconde que la première. Dès qu’elle en a eu pris conscience, elle a commencé avec elle, à lui parler davantage. Le retard a été rattrapé, mais pas de quoi fouetter qui que ce soit. Je suis grand-mère et ce genre de choses je pouvais le dire à ma fille sans problème. Quant à marcher, ils ont fait comme ils voulaient. Ils ont marché tôt, mais bon ce fut comme cela. Je vois encore mon fils passer du stade assis et puis pousser son relax en avant avec son derrière en l’air, à mourir de rire. Et c’est comme cela qu’il a appris à marcher, en poussant cet engin qu’il connaissait bien :). Je suis contre les trotteurs, parce que la génération de maman était contre, car cela affectait l’arrondi des jambes. Je pense que le trotteur empêche la créativité de l’enfant à l’apprentissage de la marche, et tant pis pour les chutes et les bobos de toutes sortes. Ici mon mari a un petit-flls qui a presque deux ans et qui ne marche pas encore. Là, sincèrement, je pose moi-même des questions, et ceci sans rien dire. Et en vous lisant, je viens de dire à mon mari : Et son trotteur, c’est cela qui le rend fainéant 🙂 » peut-être, car je ne vois pas comment des parents sur le tard font avec cet enfant très couvé. 🙂 Normal, ce sera le seul. Alors la maman et les mamans vous faites pour le mieux, vous n’avez à vous sentir coupable de rien. Ce docteur est pour moi un abruti avec : « il faut ». Si l’enfant rit, mange, est heureux de vivre, parlotte, gazouille, communique avec lui-même et ses parents, par les yeux, les mains, les pieds, les sons, tout va bien et vive la vie ! La petite n’a pas encore trouvé le truc pour s’asseoir, elle y arrivera. 🙂 Ce que je faisais, je maintenais mes enfants assis à côté de moi, pour leur faire voir la vie sous un autre oeil, nous sommes aussi des guides. Et puis ensuite, je le recouchais sur le divan à côté de moi et on s’amusait ensemble. Ensuite il allait dans son relax. Mon fils n’a même pas eu de parc. Sauf bien entendu lorsque c’est pratique, question de sécurité.
    Bon courage et désolée pour cette longue réponse.

  23. Bonjour

    Je suis auxiliaire de puériculture depuis plus de dix ans, je travaille en creche avec des enfants de 3 mois à 3 ans et ils sont en familles d’ages mélangés…
    Nous évoluons dans notre travail avec le principe de motricité libre mais les enfants sont élevés et éduqués par leurs parents comme bon leur semblent à la maison et nous ne jugeons pas. Par contre, je vois « l’évolution » des enfants qui sont en motricité libre à la maison et ceux dont la motricité n’est franchement pas libre…
    Je peux l’affirmer, que oui, les enfants, souvent en motricité libre mettent plus de temps à s’assoir mais je ne dirais pas qu’ils sont en retard, au contraire, ils restent plus longtemps au sol car ils sont bien, et à l’aise dans leur corps donc ne recherchent pas spécifiquement un besoin de se verticaliser de manière assise rapidement car ils prennent le temps de développer le reste du corps, ils musclent leur dos, ils rampent donc vont chercher leurs jeux et manipulent plus facilement, ont donc une prise plus fine… ce sont des enfants qui souvent réclament moins le portage car ils suivent l’adulte en rampant et trouvent souvent plus de moyen de se distraire en se déplaçant sur le ventre et en découvrant les lieux qui l’entourent…
    Quand l’enfant vient à s’assoir, c’est purement pour faire une « pause » entre deux rampements mais aussi pour avoir de la hauteur et une stature pour jouer avec ses mains et ses bras dégagés… La position est maintenue rarement longtemps et l’enfant repart en rampant ou en 4 pattes s’il l’a developpé en meme temps…
    En rien je ne parle de retard, c’est juste que l’enfant découvre autre chose et développe son corps, son confort et sa personne avant de physiquement s’assoir. Quelle idée sordide de ces médecins de penser ainsi, de culpabiliser les parents pour ce genre de chose et de rester bloquer à des tableaux de développement qui ont été mis en place il y a des dizaines d’années… L’enfant est une personne et chacun a besoin d’expérience de la vie pour développer chaque chose, aussi bien physique, psychique ou psychologique !!
    Bon courage à ta soeur et faire machine arrière avec un enfant est toujours possible. Je le vois souvent en creche, à n’importe quel age, il est toujours possible de lui parler, de lui expliquer, de lui montrer pourquoi on fait les choses, meme à neuf mois !!
    Moi il m’arrive de dire à un enfant « tu sais maman t’assois à la maison mais moi, je pense que tu n’as pas besoin de ça à la creche. Si tu le désires, je peux t’aider mais si tu ne tiens pas assis alors je ne t’assois pas car après tu as mal à ton dos et tu ne peux plus bouger. Avec moi, tu ne seras pas assis, après maman a le droit de t’assoir et de te laisser profiter de cette position à la maison. » Souvent l’enfant va pleurer de ne pas etre assis et quand il comprend qu’il ne sera pas assis, il s’arrete et cherche d’autres façons de s’en sortir. Ce n’est pas facile de revenir en arriere car suivant les caracteres, ils peuvent tenir bon longtemps mais souvent quand ils trouvent d’autres solutions, ils désaprennent et si ta soeur le souhaite, elle peut le faire !! Pas facile mais possible !! Si elle sent que c’est bon pour son enfant, elle peut et doit lui le dire, et faire dans ses choix à elle car elle culpabilisera plus tard alors qu’elle ne doit pas…

    Bon courage et osez dire non !! les parents savent au fond d’eux !!

    • J’apprécie beaucoup ton témoignage, je trouve que tu as su poser les mots très justement!!
      Je travaille aussi en crèche (je suis EJE mais là je m’occupe de mes loulous) donc je partage tout ce que tu écris!
      Merci pour ton partage !!!

  24. Professionnelle de la petite enfance mais du bon côté, EJE et non profession médicale, je peux que te soutenir Rosa dans tes propos. Laissons l’enfant bouger, découvrir par lui même. J’ai travaillé à plusieurs reprises avec des pédiatres et nous n’avons jamais été d’accord. Ils sont dans un pouvoir de persuasion extrême et n’oublions pas qu’ils sont là pour soigner des enfants, pour soigner il faut un enfant malade en face…alors les enfants qui vont bien ils se doivent peut-être de trouver un problème.
    La motricité libre est essentielle dans le développement de l’enfant

  25. Cela ne m’étonne absolument pas, malheureusement. J’ai toujours le goût amer de mon premier allaitement complètement raté car je n’avais pas su, à l’époque, bien m’entourer. Courage Salomé ! Toi seule sait ce qui est le mieux pour Talia et ce n’est pas toujours facile quand on « débute » mais je t’assure que tu peux te faire confiance. En plus, tu as une sœur (et une famille) en or pour te soutenir ! ❤

  26. Merci Rosa pour cet article! Je passe un entretien d’embauche la semaine prochaine pour 1 poste d’eje/responsable adjointe dans un petit multi accueil. J’y ai déjà vu des trotteurs (j’entends bien des youpala hein pas des supers draisiennes…), des cales bb, des bb assis dans des chaises à table pour les repas… autant dire que j’ai du beaucoup réfléchir avant de postuler!

    ps : peut être que je citerai le nom de ton blog durant l’entretien histoire de prouver que non, je ne suis pas une martienne avec ma… sa quoi déjà? Ah oui! La M. L. ……………….
    Oui je sais je psychote!

  27. Entièrement d’accord! La France est très en retard sur ce thème notamment. Ayant vécu en Allemagne, mon ainé y est né, je peux dire que c’est différent. Là bas tout le monde connait la motricité libre, les sage-femmes, les médecins, les vendeurs de chaise-hautes etc…De toute façon, les médecins et leurs conseils, ben je laisse … Carine

  28. très beau billet, je partage complètement ta vision des choses. mes enfants sont grands aujourd’hui, et il savent s’asseoir marcher et penser avec en plus une très grande confiance en eux. je ne les ai jamais « bousculés » chacun d’eux à grandi à son rythme en faisant ses propres expériences. mon aînée à 19 ans aujourd’hui, j’ai eu de la chance j’ai eu un pédiatre formidable qui lui aussi était pour le respect de chaque enfant dans sa globalité. en déménageant j’ai été confronté aussi un pédiatre stupide heureusement c’était pour mon troisième et du coup peut importe ses réflexions, je savais par expérience que ce que je faisais était bon pour mon enfant.

  29. Pingback: la motricité libre | MEJE "Les Lucioles"

  30. Pas de généralités au sujet des professionnels de la petite enfance svp. Et puis, un parent peut choisir lui même de ne pas appliquer la motricité libre, non? N’est-ce pas le faire culpabiliser en tenant ce discours? Le parent fait les choix pour son enfant, il est important de lui apporter les informations au cas par cas car chaque parent et chaque enfant sont uniques. Je trouve beaucoup d’avantages à la motricité libre mais je rencontre des parents ne la pratiquant pas au quotidien. je les informe, ils font leur choix. Bien à vous.

    • Bonjour Bénédicte,
      Je me suis permise de faire une généralité sur ceux qui donnent des conseils qui vont contre la motricité libre puisque c’était ce dont j’avais envie/besoin de parler dans ce billet!

      Quant aux parents, j’en parle vers la fin: « Je n’en veux pas aux parents qui n’accompagnent pas leur enfant en motricité libre. Je pense qu’ils font juste ce qu’ils pensent être le mieux pour leur enfant avec les connaissances qu’ils ont à ce moment là.  »
      Dans tous mes articles sur la motricité libre, j’ai toujours dit que je pense que le parent fait ce qu’il pense être le mieux pour son enfant, à un moment donné avec les connaissances qu’il a. Et ça appartient à chaque parent de faire ce qu’il souhaite… Je ne juge pas leur choix!

      Je travaille en crèche (je suis Educatrice de Jeunes Enfants), lors des premieres rencontres (puis au quotidien), on parle de la motricité libre, on leur exlique et on explique aussi qu’on accompagne les enfants en motricité libre. Après, chaque parent fait ce qu’il veut. S’il le souhaite, il peut s’en saisir ou non après, je suis bien d’accord avec toi!

      Dans ce billet, c’est vraiment le fait que les professionnels tels que les pédiatres qui disent qu’il faut qu’elle arrête la motricité libre pour asseoir ma nièce qui me met en colère 🙂

  31. Je suis maman d’un petit garçon de 2 et demi. Je suis pour la motricite libre de part mes conviction en tant que parent et en tant que professionnelle de la petite enfance. Et malgré tout une pédiatre a aussi réussi a me faire culpabiliser car a 10 mois mon fils ne se mettait pas assis mais il se mettait debout. Et du coup elle ma dit que ce n’était pas possible qu’il fasse ça et qu’il devait d’abord passer par la station assise avant de se mettre debout. Et je me suis vu culpabilisant de ce que j’avais fait ou pas fait d’ailleurs en temps que mère et professionnelle asseoir mon enfant au milieu de coussins pour ne pas qu’il bascule. J’ai été tiraillee pendant un certain temps entre mes convictions et les « connaissances du corps médical ». Et puis j’ai decide de n’écouter ni l’un ni l’autre mais seulement d’écouter mon fils. Et je me suis rendue compte qu’il n’aimait pas être assis car il était bloque dans ses mouvements. Dailleurs de lui même il se remettait sur le ventre pour pouvoir crapahuter partout. Tout ça pour dire qu’il faut savoir s’écouter et écouter son enfant. Et au diable les médecins et leurs conseils generalises. Les enfants sont tous différents et n’évoluent pas au même rythme. Ecoutons les!

  32. tu as raison d’^tre en colère, je le suis aussi lorsque j’entends parfois certaines personnes (pédiatre médecin ou même kiné) qui conseillent d’asseoir les enfants avant même qu’ils ne sachent le faire par eux -même . Une maman nous a même dit « je suis kiné, je sais ce qu’il faut faire » la preuve , sa petite ne cherche pas du tout à se bouger ni pour tenter de s’asseoir ni pour se retourner (à 10 mois) cette petite attend et réclame que l’adulte la positionne comme elle le souhaite en hurlant parfois. J’ai bien souvent remarqué que ce sont plutôt les enfants dont on ne respecte pas le rythme de développement qui ont un « retard » . Dommage en effet, qu’il n’y ait pas plus d’informations à ce sujet pour les parents qui ne savent pas et font de leur mieux. Ton article est bien intéressant je vais le partager avec mon équipe. Bonne continuation

  33. Pour ma dernière fille qui a aujourd’hui, 5 ans, je me suis trouvée face à un médecin qui n’était pas du tout sensible à la petite enfance. Il approuvait mon choix d’allaitement, puisqu’il était anti biberon, pour le reste, ce n’était que de la théorie. Le summum, à 3 mois, je devais reprendre le travail et ma minette jolie refusait tout biberon même avec mon lait. Sa solution, ne pas m’inquiéter, au pire, elle ne mangerait pas dans la journée et s’alimenterait la nuit… L’idéal pour une maman…
    Alors, j’ai pris mon téléphone et ai cherché un autre médecin, elle m’a reçu le lendemain, a écouté mon « souci », m’a donné quelques idées, a ausculté Anna. J’ai passé une heure dans le cabinet et je n’étais pas encore sa patiente… Elle a une spécialité en pédiatrie et ça a fait la différence. Depuis, c’est elle qui nous suit.
    Tout ça pour te dire que ta soeur ne doit pas lâcher l’affaire, ou alors lâcher son médecin 😉

  34. Vraiment intéressant le développement de l’enfant par motricité libre. Malheureusement ça arrive un peu tard pour ma fille, mais c’est quelque chose que je peux envisager pour mon deuxième futur enfant. Alors merci d’informer les jeunes parents sur d’autres manières de laisser l’enfant se déplacer librement. J’aurai aimé qu’on m’en parle (le pédiatre par exemple). Au lieu de ça, je redoute chaque RDV chez le pédiatre, qui mets la pression sur la motricité (pareil avant ces 1 an, on m’a reproché qu’elle ne basculait pas assise seule, dans l’ignorance je la mettais assise mais elle galérais pour sortir de cette position). De même sur le poids de ma fille, elle est pas assez grosse et blablabla… Mon mari me rassure beaucoup, il me dit qu’elle n’est pas en mauvaise santé, que ça va. Mais vraiment déjà en étant jeune parent on tâtonne beaucoup alors être pressé par les médecins qui finalement vous « grondent » car vous ne faites pas comme eux ils le veulent, c’est difficile.

  35. Je plussoie totalement. Nous nous sommes régulièrement heurtés à la fermeture intellectuelle du personnel médical que nous avons rencontré. Ma fille de 5 mois 1/2 devait être allaitée donc je ne me suis pas renseignée sur les principes du biberon. Finalement, l’allaitement n’a pas pu durer plus d’un mois avec des biberons (très probable raison pour laquelle il n’a pas pu être tenu d’ailleurs et les biberons nous ont été plus que conseillés +++ pour qu’elle prenne du poids parce que petit bébé, elle a pris son premier biberon à la maternité avant même ma montée de lait, on nous a fait peur, premier bébé, forcé la main et on a cédé… mais c’est un autre sujet). Du coup, j’étais toujours dans l’optique du bébé qui mange la quantité quand il a faim. Et non ! La sage femme à domicile pour le suivi, le généraliste et la pédiatre consultés ensuite nous ont tous dit la même chose : « ah non, les biberons c’est pas à la demande, quelle horreur ! Non non non, il faut la cadrer ! Il faut la faire patienter comme ça elle va se caler! » Vous avez déjà vu ce que ça donne un bébé de un mois qu’on fait patienter pour son repas ? Ben j’avais pas envie de la voir hurler, donc je suis restée au biberon à la demande, de mon propre chef. Et elle va très bien merci. A la dernière visite, pour les 4 mois, la pédiatre m’a posé la question simple : elle mange combien ? J’ai répondu naïvement entre 650 et 850ml selon les jours (moi, fière de tenir mes stats lol). Qu’ai-je dit… « ah ? vous savez, c’est un gros écart ! Va falloir réduire, il y a des jours où elle mange trop et des jours où elle ne mange pas assez, ce n’est pas bon pour elle, il faut la faire patienter » et bla bla bla J’ai fait oui oui et suis sortie. Qui est-elle pour dire à ma fille les jours où elle a faim qu’elle doit manger moins et les jours où elle a moins faim qu’elle doit manger plus ? Et qui je suis pour dire pareil à ma fille ? Qui sait si elle a faim ? Elle et personne d’autre. Ce truc d’avoir des normes, des mesures, des dogmes m’agace au plus haut point ! A la prochaine visite, que ta sœur dise « oui oui » ou « ah bon ? mais je savais pas ! oui bien sûr je vais le faire » qu’elle sorte et qu’elle oublie ça sur le champs ^^ Si elle arrive à rester à la motricité libre, c’est le mieux pour le corps de sa fille ! Et je ne vois aucun animal mettre des coussins ou des touffes d’herbes derrière son petit pour le faire s’assoir plus vite ! C’est la voie la plus naturelle 🙂
    Et la photo des fesses du bébé me fait beaucoup rire dans le contexte, on pourrait dire que c’est ce que tu répondrais à ce pédiatre ^^

  36. Moi aussi, j’ai été très surprise de ma pédiatre que je trouve pourtant très bien qui m’a dit que je devais laisser pleurer mon bb pour qu’il ne devienne pas capricieux ?!?!!! 😐 Oui, il est en sécurité dans son lit, il ne risque rien quand il hurle à s’en étouffer ! Heu, et la sécurité affective, on en parle ?
    Quand tous les récents travaux nous montrent à quel point laisser un bébé pleirer est source de stresse et donc nuisible au développement du cerveau, je ne comprends pas qu’on entende encore ça.
    Alors, motricité libre, bienveillance, c’est juste une mode apparemment !

  37. Je viens de tomber sur ce blog. Justement, hier, à la visite des 9 mois de mon petit, j’ai eu les mêmes remarques. Il ne tient pas bien assis (normal, je ne le mets pas assis, il n’est donc pas entraîné à tenir) et la pédiatre m’a dit de l’aider en lui tirant les bras, de le mettre debout de temps en temps. Moi aussi elle m’a fait douter en me disant « il serait temps maintenant qu’il tienne assis » et en disant à mon fils « quand on se revoit à 11 mois, tu te mets debout »

Et toi, tu en penses quoi? Un avis? un p'tit mot?...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s