Frère et Soeur, cette jolie relation

Cette relation toute douce qui s’est installée petit à petit depuis la naissance de Manolo. Et même avant!

Les petites papouilles et attentions que Misha avait pour son frère, se préoccupant qu’il aille bien, lui essuyant le coin de la bouche quand il finissait de téter ou qu’il avait régurgité, lui apportant toujours plein de doudous près de lui (le recouvrant parfois trop 😀 )… Misha n’avait que 2 ans et 3 mois lorsque son petit frère est né. Mais du haut de son jeune âge, elle était contente et fière d’avoir un petit frère.
Ca n’a pas toujours été évident puisqu’il demandait beaucoup d’attention mais elle a su trouver sa place de grand soeur assez facilement.

DSC_0288 (2)

Lire la suite

Elles m’ont accompagnée

Il y a des personnes qui nous suivent, nous accompagnent et jouent un rôle important dans notre vie, même si ce n’est que pendant une période. Durant la grossesse, ces personnes sont d’autant plus importantes à nos yeux puisqu’elles nous ont suivies, guidées, soutenues, rassurées et accompagnées dans le chemin qu’est l’enfantement.

Je pense principalement à ma sage-femme et mon haptothérapeute. Lors de ma première grossesse, elles étaient là pour moi, pour Misha, pour notre couple, pour nous accompagner. Cette première grossesse avait été un peu différente, plus compliquée et plus suivie. Ce soutien j’en avais d’autant plus besoin. Ces deux personnes m’ont beaucoup aidée à accepter ma césarienne qui était programmée et surtout à m’y préparer. Elles ont aussi été présentes pour Juju, Misha et moi une fois que Misha était née.
Notre haptothérapeute m’a permis de mieux vivre tout ce qui c’était passé , notre séparation et de voir les choses sous un autre angle. Elle nous a aussi accompagnés en post-natal dans la façon dont on pouvait accompagner et soutenir Misha d’un point de vue motricité mais bien plus encore.
Ma sage- femme avait été très présente face à mes questions, mes douleurs, mon besoin d’être rassurée . Elle était toujours disponible quand j’en avais besoin, prenait le temps de me recevoir, de m’écouter, me rassurer… Elle me tendait à chaque fos sa boîte de mouchoirs 🙂

Et puis j’ai été de nouveau enceinte et je savais que c’était avec elles que je voulais être accompagnée dans cette nouvelle grossesse. Ma sage- femme m’a de nouveau suivie. J’ai eu moins besoin d’aller la voir, moins besoin d’être rassurée mais elle était la, toujours présenté et disponible ( sa boîte de mouchoirs jamais loin!). C’est avec elle que nous avons pris nos cours de préparation à l’accouchement puisque j’avais de nouveau tout à apprendre et découvrir.
Retourner voir notre hapto était aussi une évidence. Notre entourage était souvent surpris  » mais vous y retournez? Pourtant vous en aviez déjà fait pour Misha ». J’avais envie de retourner la voir, envie de prendre ce temps, Juju et moi autour de Bébé ( surtout pour une deuxième grossesse ou on a moins le temps) et puis nous avions un peu oublié certaines choses. Je ne regrette vraiment pas d’avoir d’y être retournée. Elle nous a aussi aidé pour préparer la naissance de Bébé, à deux, en proposant une vraie place à Juju, nous permettant de former une  » équipe » dans ce passage à venir où les papas sont souvent passifs et dépassés! Avec elle aussi j’ai beaucoup pleuré lors de nos dernières séances, cette préparation me renvoyait beaucoup de choses de ma première, que je n’avais pas pu vivre ou qui ne s’était pas passée comme prévu. Beaucoup d’émotions qu’elle a su accompagner et m’encourager à sortir. C’est d’ailleurs ça que j’aimais beaucoup avec elle, je pense que sa formation de psychothérapeute lui apporte un regard different sur les choses et m’aident aussi à mieux les comprendre et les vivre.

Ces deux personnes ont vraiment été très présentes pour moi dans ce passage de vie qu’est et la grossesse et la naissance. Deux moments très forts et importants dans ma vie.
Et puis à elles aussi j’ai du leur dire « au revoir » puisque nous déménageons à 800km de là. Nous nous sommes pris dans les bras, nous nous sommes fait la bise. Je leur ai promis de leur donner des nouvelles de nous, de notre famille et de la naissance de Bébé. C’était dur de les laisser « en cours de route », j’aurais voulu pouvoir les avoir près de moi jusqu’à la fin de ma grossesse. A plus de 8 mois de grossesse je vais devoir retrouver de nouvelles personnes de confiance pour m’accompagner dans ces derniers moments.
Et j’ai pleuré en leur disant au revoir… Pleuré de tristesse de les laisser après avoir partagé des moments si forts, pleuré de bonheur d’avoir eu la chance de les rencontrer, pleuré de peurs pour la suite pleine d’inconnu pour moi, pleuré de ce mélange d’émotions que l’on ressent souvent durant la grossesse …
Merci à elles d’avoir toujours été présentes quand j’en ai eu besoin…

haptonomie

Article écrit mi-septembre

Retrouvez moi au quotidien sur instagram
Et venez discuter surfacebook-bouton

 » Maman pleure » -Au revoir-

Et voilà, nous y sommes… Il y a à peine plus d’un mois nous apprenions que Juju était pris à un nouveau travail dans le sud de la France. Nous avions donc moins de deux mois pour tout organiser: trouver un nouveau logement, rendre le notre, préparer nos affaires, déménager, nous installer… Et tout ça, enceinte de 7/8 mois.

Cela nous a demande beaucoup d’organisation, de préparation et de stresse. Mon entourage me trouve  » plutot bien et pas trop stressee ». J’essaye de gérer et je pense à Bébé qui ressent mes émotions, je me contrôle comme je peux, pour lui et Misha.

Nous avons aussi du faire une préparation à la naissance accélérée en 3 cours ainsi qu’un dernier cours d’hapto auquel je tenais aussi.

Et depuis une semaine, nous sommes dans la période que je redoutais depuis le début, les  » au revoir »
Je n’ai jamais trop aimé ça. Ce n’est pas évident de dire  » au revoir, on se reverra bientôt… ». On ne sait pas quand on se reverra, on sait que l’on se reverra peu et que l’on sera loin.

Et bien c’est dur pour moi. Des larmes coulent très souvent ces temps ci sur mes joues. La famille et les amis veulent nous voir  » pour se dire au revoir », alors on passe un dernier moment ensemble, on discute, on rit, on parle et vient le moment, celui qui m’a déjà donné les larmes aux yeux rien que d’y penser. On se quitte, se fait la bise, se prend dans les bras et je pleure déjà. On se promet de se donner des nouvelles, de venir se voir régulièrement…
C’est notre choix de partir « si loin » et pourtant ce choix n’est pas toujours facile. Je sais que l’on sera bien la bas, que la vie sera aussi agréable mais on sera aussi loin de ceux que l’on aime…

Je pleure… Oui on se donnera des nouvelles, oui on se reverra mais il y a toujours cette sensation des 800km qui nous séparent et nous éloignent. Ces 800 km donnent l’impression d’être loin, très loin bien que certaines personnes je ne les voyais pas plus souvent que je ne les verrais, je serais  » loin ».

Je n’ai jamais aimé les départs et les  » au revoir » et je sais que maintenant ils seront plus fréquents, il va falloir que je m’habitue. Mais je pleure toujours…
En ce moment, Misha m’observe et me dit souvent  » maman pleure », oui ma Chérie, je pleure parce que je suis émue et un peu triste de dire au revoir aux gens, mais je suis contente que l’on aille dans notre nouvelle maison.

Photo prise cet été à Argeles, ma Chiqui face à la mer.

IMG_0086.PNG

D’ici un mois tu seras là…

Il se passe tellement de choses en ce moment, que je n’arrive pas à réaliser que d’ici un mois tu seras là, parmi nous!
Les dernières sont passées tellement vite que le temps m’a filé entre les doigts, tellement occupée et préoccupée par plein de petites choses.
D’ici quelques jours, nous partons dans le sud pour notre « grand changement » de vie et tu participes à ce grand changement.

Je profite des derniers moments de grossesse pour être en osmose avec toi, te sentir bouger et te déplacer sous mes mains. J’aime quand tu réponds à mes sollicitations. Tu es toujours très actif dans mon ventre, te baladant d’un côté et de l’autre. Nous allons aussi avoir notre dernier cours d’hapto cette semaine. Un moment unique où l’on se pose autour de toi et où on verra un petit peu comment t’accueillir au mieux.

D’ici un mois, nous serons bien installés dans notre nouvelle maison, nous aurons préparé ta chambre et je n’aurais, à mon avis, malheureusement pas encore eu le temps de décorer. Ta grande soeur aura aussi sa nouvelle chambre et je pense que le fait de voir la tienne lui permettra aussi de te faire une plus grande place dans la famille. Elle se prépare tout doucement à ton arrivée en jouant avec ses poupées et en s’occupant de votre cousine Talia!

D’ici un mois, notre vie sera complètement chamboulée par ton arrivée. Nous allons devoir prendre nos repéres, apprendre à nous connaitre, trouver notre nouveau rythme, trouver chacun notre nouvelle place… Papy et Mamy seront présents à nos côtés pour nous aider un peu 🙂

D’ici un mois, je ne te porterais plus dans mon ventre mais je te porterais dans mes bras. Je ne t’alimenterais plus par le cordon ombilicale mais je te nourrirais par mes seins. Je ne te bercerais plus à travers mon ventre mais je te bercerais contre moi, dans mes bras. Tu n’entendras plus ton Papa, ta soeur au loin mais tu les entendras auprès de toi. Tu ne sentiras plus Tia -notre chat- t’écraser et te ronronner dessus mais elle te tournera surement un peu autour!

Photo de Vanessa N Photography

20140922-083810.jpg

D’ici un mois, tu seras parmi nous et nous t’accueillerons au mieux, avec beaucoup d’amour et de bienveillance…

♥♥♥

Retrouvez moi au quotidien sur instagram
Et venez discuter surfacebook-bouton

Rendez-vous sur Hellocoton !

Nos souvenirs de vacances ♥

Cela va bientôt faire un mois que nous sommes rentrés de vacances. Le temps passe si vite en ce moment et les vacances me paraissent déjà bien loin et pourtant je n’ai pas repris le travail!
Lors de ces vacances, j’ai essayé de faire au fur et à mesure un « cahier de vacances » à Misha. J’ai imprimé (merci Juju qui me le faisait et m’envoyait ensuite les photos puisque je n’avais pas apporté notre imprimante 🙂 ) une petite partie des photos que je prenais depuis mon téléphone. Je les ai collées dans un cahier que j’avais acheté avant de partir en vacances, en y rajoutant des petits dessins, couleurs, tampons et textes très courts pour garder tous ces petits moments passés ensemble en mémoire. Surtout que c’était ses premières vacances avec sa Mamy et son cousin Noah. Ce cahier est aussi un super support à la communication pour Misha. Elle aime le regarder, raconter ce qui c’était passé… Et lorsqu’à la fin de nos vacances, nous sommes allés voir nos familles, j’ai trouvé ça super qu’elle puisse leur montrer et surtout raconter tous ces petits moments. Surtout que normalement, Misha met beaucoup de temps à aller vers les autres et à leur parler (alors qu’à la maison elle nous parle beaucoup). Je crois que ce cahier, SON cahier lui a donné un peu confiance et envie de partager un peu de ses vacances!
Je ne pensais pas qu’il aurait tant d’importance pour elle!

cahier de vacances souvenirs tinylasouris

Et puis durant les vacances, j’ai pris pas mal de photos, comme d’habitude mais j’ai aussi fait de courts films dans le but de faire un montage vidéos comme je lui fais chaque mois (oui, j’ai un peu de retard…). Autant, je ne re-regarde jamais mes vidéos une fois qu’elles sont faites et mises sur mon ordi, autant on regarde très souvent les montages vidéos que l’on a pu faire. J’aime tous ces petits moments courts du quotidien! Les vidéos permettent vraiment de se rencontre compte de l’évolution!
Et sur cette vidéo des vacances, je trouve que l’on retrouve vraiment ce qu’elle a aimé: jouer dans le sable, courir sur la plage, partout tout le temps, rouler avec sa draisienne dans les flaques d’eau (je suis un peu déçue, je me suis rendue compte que je n’avais pas fait de vidéos après sa troisième fois où elle a fait de la draisienne et donc où elle avait bien pris confiance!), gouter l’eau (avec sa main trempée dans l’eau et mise à sa bouche non-stop), courir du bord de l’eau jusqu’à moi puis repartir sur le bord puis revenir aussitôt, puis repartir/revenir…, regarder la carte « papa travaille ici, mer ici, maison là… », jouer tous les matins avec son ombre et essayer de faire l’ombre du loup comme moi…

De jolis souvenirs que l’on gardera en tête mais que les photos et vidéos compléteront bien et permettront de partager!

C’était ma participation aux mardis tout doux de Maman@home.

♥♥♥

Retrouvez moi au quotidien sur instagram
Et venez discuter surfacebook-bouton

Rendez-vous sur Hellocoton !

De beaux souvenirs…

Une courte semaine passée tous les trois, presque quatre.
Quatre jours passés à chercher, trouver, signer les papiers de notre maison.
Deux jours à profiter vraiment des vacances entre nous.
De courts instants mais de magnifiques souvenirs.
Spécialement cette soirée passée sur la plage presque seuls.
Un pique-nique, une série photos pour annoncer notre déménagement,
Les observer regarder la mer ensemble.
Le plaisir de voir Juju si fier de découvrir Misha au bord de la mer, si à l’aise.
Misha qui court vers les vagues, revient sur le bord, court à nouveau, rit.
Revient me voir « la guabe » (oui c’est dur à dire « vague ») m’a mouillée, encore »
Et là voilà déjà repartie.
La voir courir sur la plage, le long des vagues avec tant de plaisir.
L’observer perdre l’équilibre dans des vagues plus grosses, lui faire confiance et la laisser se relever seule.
Elle était belle et souriante, comme dans son élément.
On était bien tous les trois,
C’était une magnifique soirée,
Comme le début d’une nouvelle vie…

de jolis moments en famille (30)
Une partie de la série pour annoncer notre déménagement
de jolis moments en famille (10)de jolis moments en famille (7)de jolis moments en famille (4)de jolis moments en famille (14)de jolis moments en famille (24)de jolis moments en famille (25)de jolis moments en famille (9)de jolis moments en famille (21)de jolis moments en famille (20)de jolis moments en famille (8)de jolis moments en famille (18)de jolis moments en famille (2)de jolis moments en famille (6)de jolis moments en famille (16)de jolis moments en famille (26)
Une photo que j’aime bien (parce que je me sens « belle » dans ma robe moodkit ❤ )
de jolis moments en famille (11)de jolis moments en famille (12)de jolis moments en famille (22)de jolis moments en famille (27)
Misha qui voulait que je l’accompagne à tout pris près de l’eau.
Penser à Bébé qui sera bientôt parmi nous, qui naîtra et grandira dans le sud…
de jolis moments en famille (3)de jolis moments en famille (15)de jolis moments en famille (23)de jolis moments en famille (28)de jolis moments en famille (29)
de jolis moments en famille (5)de jolis moments en famille (19)

Beaucoup de photos, je n’ai su faire le tri. C’était une soirée tellement belle. Misha paraissait tellement épanouie…

♥♥♥

Retrouvez moi au quotidien sur instagram
Et venez discuter surfacebook-bouton

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’ambiguïté des sentiments: ces larmes que je ne contrôle pas..

Depuis quelques temps, les séparations deviennent difficiles pour moi, même si elle ne dure qu’une semaine, quinze jours… Des larmes coulent le long de mes joues, rien que d’y penser, de l’anticiper ou de la vivre.
Lorsque Misha et moi avons raccompagné Juju pour prendre son train en juillet dernier, lorsqu’il rentrait sur Nantes, des larmes coulaient sur mes joues. Je n’arrivais pas à les contrôler. Pourtant je savais que nous nous retrouvions dans 15 jours. Quinze jours c’est long mais c’est aussi court. Le voir monter dans ce train, Misha contre moi en sling qui le regardait, tétouillant son doudou et l’appelant de temps en temps, je pleurais. J’ai tenté d’expliquer à Misha que Papa rentrait à la maison et qu’il nous retrouverait bientôt en vacances, que cela me rendait un peu triste mais que j’étais très contente de rester avec elle, Mamy et Noah et que nous allions bien en profiter. Mais les larmes coulaient.
Surement un mélange d’hormones dûes à ma grossesse, cumulée à un peu de fatigue, surement un peu d’appréhension dans cette séparation et dans notre futur encore un peu incertain.

Puis 12 jours plus tard, c’est ma mère et Noah, mon neveu qui rentrait sur Nantes.La veille au soir déjà j’avais des larmes qui coulaient, des larmes que je n’arrivais pas à contrôler. Nous venions de passer quasiment 15 jours ensemble (première fois depuis des années et surtout première fois depuis la naissance de Misha). Une longue période durant laquelle Misha était entourée de son cousin et de sa Mamy qu’elle aime tant (il ne manquait que son Papy qu’elle avait rendu présent parmi nous grasse à un petit jeu de plage pingouin trouvé sur la plage). J’ai pu la voir les appeler, les chercher, passer du temps avec eux… Des journées partagées ensemble qui, j’espère, lui laisseront de jolis souvenirs (ainsi qu’à nous).
Et puis, le matin, ils sont partis. J’ai préféré que Misha descende les accompagner à la voiture plutôt que de leur faire un simple coucou par la fenêtre souvent cumulé avec beaucoup de pleurs. Je ne voulais pas non plus qu’ils partent sans lui dire au revoir. Mais je n’étais pas non plus prête à affronter ses pleurs et cris pour les appeler, du coup, j’avais pris son vélo. Elle leur a fait un bisous, pendant que Noah et moi pleurions, leur a dit « au revoir » puis ils sont entrés dans la voiture et elle s’est mise à crier/pleurer « mamyyy ». Déjà, avant de partir, quand Noah avait mis son sac sur le dos elle avait dit « nooon oaaaah ». On lui avait bien expliqué qu’ils allaitent rentrer à Nantes, retrouver Papy mais c’était concret. Je l’ai rassuré, je lui ai dit qu’on allait bientôt les retrouver et qu’on leur téléphonerait. Qu’elle avait le droit d’être triste aussi… Mais je n’avais moi-même pas la force de la rassurer vraiment. Je lui ai donc proposé un tour de vélo. Elle avançait sur sa petite draisienne, tout en pleurant « mamy, noah »… Petit à petit, elle a pu se calmer et dans la journée je lui en ai reparlé plus calmement.
Mais j’ai moi aussi beaucoup pleuré. Cette séparation était pourtant « banale », on se revoit dans une quinzaine de jours. Mais je suis fatiguée, les hormones surement encore (oui, depuis la grossesse de Misha, je suis devenue hypersensible!). Et je pense à la suite, je sais ce qui nous attend. Cette séparation, ce n’est qu’une parmi tant d’autres qui vont arriver.

Certes, on l’a choisi, c’est ce que nous voulions et nous savions ce que cela allait engendrer. Mais je crois que ça aurait été plus facile si on avait plus partir plus tôt, avant que Misha ne naisse. Elle aurait peut être une relation différente et moins forte avec ses grands-parents. On se serait habituée dès le début à se voir que de temps en temps. Mais là, Misha aime ses grands-parents, nous en parle tout le temps, nous parle de ses cousins et cousines… Cette relation va changer, évoluer. Elle sera différente et j’ai l’impression qu’elle sera moins forte. J’ai aussi l’impression que Bébé n’aura pas cette possibilité de créer une relation si forte avec eux.
Mais je suis tellement contente de notre futur qui nous attend, c’est ce dont on rêvait depuis longtemps, un peu comme un projet de vie qui se réalise. Je suis heureuse de partir vivre dans le sud avec mon Chéri, avec Misha et Bébé…

Mais je crois aussi que le stress que ce changement engendre me fait un peu peur. Nous avons peu de temps pour trouver un logement, organiser notre déménagement (auquel je ne pourrais pas participer avec ma grossesse), déménager, s’installer, me préserver aussi pour cette fin de grossesse, préparer mon accouchement et l’organisation que cela va engendrer, espérer que Juju puisse être présent à mes côtés dans ce moment si important pour moi, pour Bébé et pour lui, préparer Misha à tous ces changements, et se préparer à dire « au revoir » à la famille et aux amis. Nous ne partons pas si loin mais nous ne serons plus si près. Et j’ai tellement hâte que ces étapes soient passées, tellement hâte d’être au calme dans notre nouvelle vie…

 Je m’étonne (pas en fait) que Misha ait autant de mal à vivre les séparations, qu’elle pleure aussi à chaque fois que Papy et Mamy partent de chez nous, à chaque fois que l’on s’en va de chez eux… J’essaye de lui expliquer, de la rassurer mais je crois que je ne suis pas à la meilleure place pour le faire…
En attendant ce grand changement, je pleure lors des séparations, des larmes coulent sur mes joues sans que je n’arrive pas les contrôler… Et pourtant, je suis heureuse.

déménager dans le sud avec valise moulin roty valentine et balthazar (7)

♥♥♥
Retrouvez moi au quotidien sur instagram
Et venez discuter surfacebook-bouton

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quand tu recherches un logement…

D’ici moins de 2 mois, Juju va commencer un nouveau travail (oui, je sais, je ne fais que d’en parler!) dans une nouvelle ville. Non, pas dans la ville juste à côté de la notre! A presque 800 kilomètres de chez nous, autant dire nous partons à l’autre bout de la France. Nous allons donc devoir déménager!

Voilà comment nous nous sommes retrouvés à chercher un logement dans une région que l’on ne connait pas vraiment! Certes, j’ai passé tous mes étés à Argelès quand j’étais petite mais je ne me suis jamais intéressée aux différents quartiers de Perpignan, aux villes aux alentours… Et là, nous avons quelques jours (une semaine pas plus dans l’idéal puisque nous repartons ensuite et avec ma grossesse je ne pourrais pas revenir sur place avant l’emménagement) pour trouver notre logement!
On s’est donc retrouvé face à une carte avec un point de départ: la ville du travail de Juju. Une ville avec un joli nom tout court et dynamique! Et nous? Où va-t-on habiter?
Juju va avoir un travail bien plus « prenant » au niveaux des horaires (et responsabilités). Pour ma part, je ne vais pas rechercher du travail tout de suite puisque je suis sur le point d’accoucher et je vais faire une petite pause avec Bébé et Misha, histoire de pouvoir profiter, allaiter tranquillement et prendre nos repères dans notre nouvelle vie. Nous voulions donc un logement près de son travail pour que Juju ne perde pas des heures (ou même 30 minutes) pour faire les trajets entre son travail et chez nous.

Nous avions donc une ville de départ: le travail de Juju et un périmètre restreint. Bien entendu, nous avions aussi des exigences quant au logement que nous voulions avec un budget limité tant qu’à faire 😛 ! Nous voulions 3 chambres, histoire que chacun ait sa chambre. Surtout qu’en partant si loin de nos familles, nous allons être amenés à les loger sur plusieurs lorsqu’ils viendront nous voir, il nous faut donc un minimum d’espace! Nous voulions un espace extérieur sécurisé. Nous partons dans le sud, là où il fait bien plus beau qu’à Nantes, autant en profiter, surtout avec deux enfants. Et notre dernier critère était d’avoir de quoi garer facilement deux voitures (hors de questions de devoir payer un parcmètre ou de faire 30 minutes de marches pour laisser nos voitures!).

Le problème, quand tu ne connais pas la ville où tu vas emménager, c’est que tu ne connais pas la réputation (oui je sais, il ne faut pas se fier aux représentations véhiculées par tout le monde!), la population et tout et tout! Donc tu risques de te retrouver dans une grosse zone moyennement fréquentable (et encore je n’ose pas vous parler de la cité que l’on a traversé oO )! Et puis on pense à l’avenir, lointain et si proche à la fois. En septembre 2015, Misha rentrera à l’école et là aussi ça joue dans le critère de choix. J’aimerais bien qu’elle soit dans une école où elle sera bien accompagnée au quotidien!

chercher une location dans le sud

Et là, je remercie les nouvelles technologies, les réseaux sociaux and co! J’avais déjà des amies et un réseau dans la région ce qui m’a permis d’avoir de « vrais » avis et conseils vers où chercher et surtout ce qu’il fallait éviter! Nous avons donc défini un périmètre, éliminé certaines villes et nous sommes partis à la recherche via leboncoin principalement.
Peut d’annonces pour des maisons avec jardin! Dans le sud, il y a soit des « maisons de village » = maison pas large sur plusieurs étages, sans jardin le plus souvent, rarement de quoi se garer et beaucoup de vis à vis ou des « villas » = des maisons plus classiques, genre lotissement. Mais dans notre budget, dans nos lieux pas vraiment grand chose. Sauf un, j’ai un coup de coeur dessus! Rien d’extraordinaire, une petite « villa »  mais elle a bien 3 chambres, un jardin à l’arrière et même un à l’avant, un garage et de quoi se garer en plus devant le garage… Bref, une petite maison comme nous avions pu nous l’imaginer. Juju a pris rendez-vous pour le premier jour où il arrivera.
Nous n’avons qu’une petite semaine pour trouver notre logement puisque ensuite nous rentrons sur Nantes et avec ma grossesse je ne pourrais pas revenir.

Je pense beaucoup à cette villa, elle réunit tellement tous les critères que l’on voulait et il n’y a vraiment rien d’autres en plus! J’ai hâte de la visiter! Le lundi arrive, Juju nous a rejoint, à nous la visite. La façade a la « couleur du sud »: orange! L’intérieur est simple et nous plait! Bon, il y a des bons coups de peinture à refaire un peu partout (je ne suis pas fan du jaune dans le salon et encore moins de celui de la cuisine, les chambres auraient besoin d’un coup de peps en blanc…) mais je m’y vois déjà! Je la veux!! La visite dure une bonne heure puisque nous discutons avec le proprio un bon bout de temps, il est très gentil. Il nous dit fonctionner au feeling (bon, ça à l’air d’aller là dessus), d’avoir d’autres dossiers dessus mais le feeling est le plus important… On parle des papiers à rassembler et on repart!
Non, il ne faut pas trop fantasmer dessus, on ne l’a pas encore mais on y serait vraiment bien! Il ne nous manque qu’un seul papier qu’on arrive à avoir assez rapidement au final. Le dossier est envoyé par mail, le contact téléphonique toujours présent (la femme du proprio nous dit que son mari lui a dit qu’il avait un très bon feeling avec nous! Je prends ça comme un côté très positif puisqu’ils fonctionnent comme ça!!). Nous avons visité les deux autres seuls bien qui pouvaient vaguement nous convenir: clairement dans un c’était hors de question que l’on y habite et dans l’autre il y a avait pas mal de petits aspects négatifs ( pas de garage, pas de jardin et… on ne captait pas avec nos téléphones, ni Juju ni moi!).
Mercredi on y retourne pour rencontrer la proprio et apporter notre dossier papier complet… Plus de doutes, ils sont ok pour nous prendre comme locataire, il leur faut juste l’aval de leur banque pour vérifier que notre dossier est bon avec la garantie loyer impayé (chose que nous avons découvert lors de notre recherche de logement). Le lendemain le verdict tombe: nous avons la location de la maison!!!!

Je suis soulagée et heureuse, il n’y a pas d’autres mots! La première visite aura été la bonne (mais je le savais avant de visiter!). Nous allons habiter dans une petite maison avec deux petits jardins! Bébé et Misha auront chacun leur chambre. Bref, tout ce que l’on voulait et en plus c’est à moins de 5 minutes en voiture du travail de Juju (on ne pouvait pas faire plus près… après ce ne sont que des routes 🙂 !
Je vais pouvoir rentrer sur Nantes sereine et me projeter plus facilement avec l’arrivée de Bébé dans cette maison.

Il nous reste encore plein de choses à faire: préparer le déménagement, décider comment on le fait (avec ou sans déménageur bien que ça soit tout vu d’un point de vue financier!), comment on loue un camion, combien, qui descend avec Juju…. Pour ma part, je vais devoir m’économiser au maximum pour être sûr de garder Bébé bien au chaud avant ma date prévue d’accouchement et de pouvoir faire une dernière fois les plus de 8 heures de routes qui nous séparent de notre ancien appart à notre « nouvelle vie »!

♥♥♥

Retrouvez moi au quotidien sur instagram
Et venez discuter surfacebook-bouton

Rendez-vous sur Hellocoton !

Collioure ♥

Collioure, c’est un petit village plein de charme que j’aime beaucoup. En fait, je l’aime surtout hors saison parce que sinon, il y a trop de monde partout. J’aime me balader dans les ruelles, en découvrir de nouvelles (bon, là avec ma grossesse, nous n’avons pas été dans les petites rues montantes!). J’aime prendre Misha en photo sur le même petit muret à chaque fois que l’on y va et observer les différences…

Une jolie Chiqui (pas très souriante/coopérante) avec sa jolie robe Moulin Roty
Et toute une série traditionnelle sur le muret avec le clocher en fond
Vacances avec Mamy et Cousin Noah (2)
Ma mangeuse de glace/ « gace »
Vacances avec Mamy et Cousin Noah (7) Vacances avec Mamy et Cousin Noah (12) Vacances avec Mamy et Cousin Noah (9)Vacances avec Mamy et Cousin Noah (3) Vacances avec Mamy et Cousin Noah (8)
Vacances avec Mamy et Cousin Noah (10)Vacances avec Mamy et Cousin Noah (14)    Vacances avec Mamy et Cousin Noah Vacances avec Mamy et Cousin Noah (6)
Un grand cousin, toujours prêt à porter Misha et encore plus quand il est assorti à sa robe Moulin Roty! La classe!
Au passage, je trouve qu’ils se ressemblent vraiment (surtout leurs yeux!)
Vacances avec Mamy et Cousin Noah (11)
Autoportrait avec ma robe moodkit que je ne quitte plus!!
Vacances avec Mamy et Cousin Noah (5) Vacances avec Mamy et Cousin Noah (4)
Et pour finir, une photo qui n’a rien à voir avec Collioure (enfin si puisque nous étions chez de la famille qui y habite)! Misha a eu l’occasion de rencontrer une « vraie tortue ». Elle qui adore les tortues (ainsi que les escargots, les grenouilles et les crocodiles), elle était très contente! Elle lui a donné de la salade, l’a caressée longuement (euh Misha, tu sais les tortues ce n’est pas comme les chats!)… Bref, une jolie rencontre!
Vacances avec Mamy et Cousin Noah (13)

♥♥♥

Retrouvez moi au quotidien sur instagram
Et venez discuter surfacebook-bouton

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partir à l’autre bout …

Cette envie de partir dans le sud, je l’ai depuis que je suis toute petite. J’ai passé tous mes étés à Argelès, j’avais toujours le cafard en partant et je disais « quand je serais grande, je viendrais vivre à Argelès ». Les années ont passées, mes vacances ont continué à se passer à Argelès et mon envie de sud était toujours là. J’ai même eu l’opportunité d’y faire un stage de 3 mois durant ma formation d’EJE, en plein hiver, seule avec mon vélo et j’ai adoré (non, même pas peur du côté « c’est mort en hiver »…).
Puis j’ai fait découvrir à Juju « mon sud », nous avons passé nos vacances là-bas et lui aussi s’y sent bien. Mon désir d’aller vivre dans le sud a très vite été partagé. C’est même devenu un projet de vie à deux, un projet de vie familial.

déménager dans le sud avec valise moulin roty valentine et balthazar (5)

Mais il y a la réalité, l’emploi qui est bien plus compliqué dans le sud que chez nous sur Nantes. On ne pouvait clairement pas partir avec juste un salaire de misère d’EJE, il fallait donc que ça soit Juju qui trouve un CDI pour pouvoir arriver à réaliser notre rêve. On espérait même y arriver avant que Misha ne naisse pour qu’elle puisse avoir l’accent du sud quand elle commencerait à parler 😀 …

déménager dans le sud avec valise moulin roty valentine et balthazar

Juju surveille les annonces, il n’y en a pas tant que ça! Il postule quand il peut…  Puis en février dernier, il est contacté suite à une de ses candidatures, les personnes sont intéressées. Il faut parti des 3 personnes qu’ils souhaitent rencontrer. En 2/3 jours, il fait l’aller-retour, dévalant les kilomètres (péages et essence que cela engendre aussi!). Le contact est bon, l’entretien se passe bien. Mais ils retiennent un qui a plus d’expérience que Juju. Cela dit, ils gardent sa candidature pour un futur poste puisque le contact est vraiment bien passé. Le temps passe, Juju garde contact par mail et tel avec eux, il devait les re-rencontrer durant nos vacances cet été. Puis mi-juillet, tout s’accèlere, le poste pour lequel ils avaient pensé à lui, va s’ouvrir plus tôt que prévu, il souhaite le rencontrer avant fin juillet. Hop hop hop, il pose une journée et demi et nous voilà partis dans le sud (j’en profite pour l’accompagner, avec Misha, ma mère et mon neveu, l’occasion d’aller se reposer la-bas).
L’entretien n’est pas vraiment un entretien, il l’avait bien senti déjà au tel mais on ne préférait pas se faire de fausse joie, c’est plus une présentation de poste. Après une fin de matinée passée ensemble, un repas et un peu de temps encore, ils doivent lui faire une proposition de contrat…
Ca y est, nous touchons notre rêve de plus près et c’est surtout une super opportunité d’évolution pour Juju!

déménager dans le sud avec valise moulin roty valentine et balthazar (2)

Et voilà, nous avons 2 mois pour tout préparer: trouver un logement, préparer un déménagement, déménager, s’installer et être prêts pour mon accouchement… J’ai l’impression que nous partons à l’autre bout avec presque 800km qui vont nous séparer de notre famille…

Depuis nos vacances, Misha a une passion pour les cartes! Elle adore les regarder « papa travail ici, maman, Misha là, mer là… »
déménager dans le sud avec valise moulin roty valentine et balthazar (6)

Nous allons devenir des « gens du sud » 😀 Misha va peut être prendre l’accent du sud et Bébé l’aura surement 🙂

Changements en perspective…
déménager dans le sud avec valise moulin roty valentine et balthazar (8)

déménager dans le sud avec valise moulin roty valentine et balthazar (4)

♥♥♥
Retrouvez moi au quotidien sur instagram
Et venez discuter surfacebook-bouton

Rendez-vous sur Hellocoton !