Se préparer à l’arrivée de son petit frère…

Dès le début de ma grossesse, nous avons dit à Misha que j’avais un Bébé dans le ventre qui viendrait « bientôt » avec nous dans la famille. Nous avons fait le choix de lui annoncer dès le début puisque nous l’avons annoncé assez tôt à ma famille et je n’avais pas envie qu’on en parle entre nous sans avoir posé les mots aussi pour elle avant! Après, on ne lui en parlait pas plus que ça… 9 mois c’est long lorsque l’on a 18 mois!

Misha n’a jamais donné l’impression de s’y intéresser. Nous n’avons pas non plus remarqué de changements dans son comportement. Quelques mois plus tard, quand j’avais mon tee-shirt relevé le matin après avoir pris un temps avec Bébé, Misha me baissait souvent le tee-shirt. Geste anodin qui pour moi voulait dire beaucoup! Elle n’avait pas envie qu’on en parle ni que Bébé prenne de la place (enfin c’était mon interprétation).

se préparer a etre grande soeur attendre un petit frere accepter son frere ou soeur grossesse 7mois de grossesse ventre 7 mois de grossesse (14)

Puis nous avons fait la première écho et la deuxième écho. Nous avons fait le choix de ne pas lui montrer mais ça je tacherais de vous en reparler dans un article à part entière. Mon ventre a pris de l’ampleur petit à petit mais Bébé n’a pas pris plus de place dans le discours de Misha.

Nous avons aussi le droit aux questions de tout le monde « alors, elle le prend comment? » « Alors, elle en parle beaucoup? « Oh un garçon c’est super bien » (je me demande toujours ce que Misha en comprend! Etre une fille ce n’est pas bien?)….

On continue de lui en parler un peu, surtout quand l’occasion se présente. Début juillet, un jour où j’étais allongée et qu’elle était sur mon ventre, je lui ai proposé de faire ‘bateau sur l’eau » qu’elle aime tant, en posant ses mains sur mon ventre pour bercer Bébé. Elle a adoré, en même temps, elle adore chanter bateau sur l’eau. Parfois elle vient sur moi, pose ses mains sur mon ventre et le berce de droite à gauche en chantant.

se préparer a etre grande soeur attendre un petit frere accepter son frere ou soeur grossesse 7mois de grossesse ventre 7 mois de grossesse (6)

Et durant nos vacances, Misha a changé. Elle s’est mise à nous faire des bisous d’elle-même (ça c’est vraiment nouveau, Misha n’a jamais été vraiment caline et ne nous a jamais fait de bisous de sa propre envie). Et un soir, elle s’est penchée sur mon ventre et a fait un bisous à Bébé. C’était très touchant! Elle s’est aussi mise à en parler: « Bébé dodo », « Petit fére saute » (parfois je lui explique que Bébé bouge et saute dans mon ventre)…
Je trouve ça toujours touchant quand elle lui parle, caresse mon ventre, lui fait des bisous… J’ai l’impression qu’il y a eu un changement: Misha a accepté son petit frère, dans le sens où elle lui fait une place dans ses paroles et ses gestes.

se préparer a etre grande soeur attendre un petit frere accepter son frere ou soeur grossesse 7mois de grossesse ventre 7 mois de grossesse (15)

Et cette semaine, Misha était assise sur mon ventre et on parlait. Puis son frère, comme souvent, s’est mis à bouger. Et là, elle a regardé mon ventre, a souri et a dit « Bébé saute »! Pour la première fois, elle le sentait sans que je ne lui dise (ça faisait déjà quelques secondes qu’il bougeait). Elle a aimé, elle est tout de suite descendue de mon ventre et le regardait, posait ses mains dessus… Bébé réagissait et bougeait encore plus. Un moment très spécial et touchant.

se préparer a etre grande soeur attendre un petit frere accepter son frere ou soeur grossesse 7mois de grossesse ventre 7 mois de grossesse (2)

Misha est maintenant très attentive à mon ventre, au Bébé. Elle aime poser ses mains sur mon ventre, lui faire des bisous, parler du « petit frère »… Et moi je suis contente. Elle aura pris son temps et à son rythme, quand elle s’est sentie prête à lui a fait une place.

se préparer a etre grande soeur attendre un petit frere accepter son frere ou soeur grossesse 7mois de grossesse ventre 7 mois de grossesse (12)

♥♥♥

Retrouvez moi au quotidien sur instagram
Et venez discuter surfacebook-bouton

Article sélection à la Une Hellocoton

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tu me rappelles que tu es là…

Et en même temps, comment je pourrais t’oublier?

Cela fait 7 mois que tu grandis en moi, petit à petit.
Des petits effleurements qui me faisaient penser à tes premiers mouvements me donnaient systématiquement le sourire. Ma main venait aussitôt se poser contre mon ventre pour essayer de mieux te sentir et te dire que j’étais là.
Ton Papa est venu vers toi dès le début aussi. Il nous berçait tout en douceur avec ses mains. Il te parlait et nous parlions ensemble de toi, de nous et de notre futur.
Ta grande soeur n’était pas très intéressée par ta venue.Elle changeait de sujet quand on lui parlait de toi. Parfois même elle me baissait mon tee-shirt quand je l’avais remonté.
Puis petit à petit ta grande soeur est venue vers toi, pas toujours en douceur mais elle venait. Depuis quelques jours, il vient te faire des petits guilis tout doucement contre mon ventre. Elle pose parfois sa tête contre mon ventre pour être près de toi. Et maintenant, elle vient aussi te faire des bisous à travers mon ventre. Souvent, quand elle est assise contre moi, contre toi, tu bouges, tu viens te mouvoir contre son dos. Elle ne s’en rend pas compte mais moi je sais que tu viens la voir, je te sens!
J’aime te sentir bouger, je crois que c’est une sensation dont je me lasserais jamais et qui ne me dérange pas. D’ailleurs, je n’appelle pas ça des « coups » comme on peut souvent l’entendre mais « tes mouvements ».
J’aime te sentir venir contre ma main, te déplacer dans mon autre main, te lover contre elles…
Pendant les vacances, ton cousin Noah est souvent venu te voir pour te sentir bouger, il était impressionné! Ta Mamy a aussi pu te sentir bouger et tu es allé contre sa main pour te caler.
J’aime retourner à l’hapto avec ton Papa, c’est un peu notre moment à tous les trois (tous les deux surtout!). On prend soin de nous, on nous berce, nous installe confortablement et on apprend à ton Papa comment prendre soin de nous.
J’aime aussi voir mon ventre s’arrondir, mon corps qui change au fur et à mesure que tu grandis, je me sens bien, heureuse et épanouie!

Et puis je commence à penser à la fin de cette symbiose. Je commence à réfléchir à ta naissance, ce que j’aimerais et ce dont je ne veux pas. A la façon dont j’aimerai que l’on t’accueille et te protège de tout cet environnement qui te sera si peu familier et dans lequel tu seras plongé d’un coup.
Tout va être différent de ce que j’avais déjà pu imaginer. Je commence même à stresser. Est-ce que cela se passera bien? Sera-t-on bien soutenu? Attendras-tu bien « la fin » pour arriver?
Beaucoup de questions, de choses en attentes mais je sais déjà une chose.
Comme le dit si bien Anthony Browne dans « Ma maman » et « Mon Papa »: Je t’aime et je t’aimerais toujours…

Dans ma nouvelle robe Moodkit
je me sens « toute belle » et vraiment à l’aise! Je regrette de ne pas me l’être prise plus tôt du coup!
robe noir moodkit

♥♥♥
Vous pouvez aussi me retrouver et venir discuter sur facebook!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mum To Be Party à Nantes {J’y étais!!}

J’ai eu la chance de pouvoir participer à la Mum To Be Party (MTBP) qui a eu lieu à Nantes le 1er juillet! J’y étais et j’ai adoré!! C’était une soirée faite pour les futures mamans! J’y suis donc allée avec ma petite soeur et son amie et sur place, j’ai pu y retrouver du monde que je connaissais déjà (dont certaines personnes que je ne m’attendais pas du tout à voir, c’était d’autant plus sympa!).

Mum-to-be-party-nantes-juillet-2014

Durant cette soirée, j’ai pu participer à 4 ateliers:
* Un premier atelier bien-être où nous avons pu discuter du corps qui change et des besoins de notre corps! L’hydratation devient une évidence mais le massage aussi. Nous avons pu avoir des conseils, avec Chloé (fondatrice de Jamna) et Camille qui travaille pour la marque Nohèm), sur la façon dont on peut se masser pour soulager un peu notre ventre, les jambes lourdes… Ca a été pour moi l’occasion de découvrir la marque Nohèm (qui vient de Guérande en plus!) et qui propose toute une gamme de produit vraiment agréable en texture et en odeur!

Aurore qui teste une des crèmes Nohèm et ma petite soeur
Mum-to-be-party-nantes-juillet-2014-nohem

* Un atelier nutrition: avec Ludivine, la fondatrice de Mam’an’forme, nous avons pu parler de nos habitudes alimentaires avant la grossesse mais des changements durant celle-ci puis en post-grossesse. C’était marrant de voir les trois principales façon de s’alimenter pendant la grossesse avec soit on mange ce que l’on arrive à manger, ce que l’on peut et ce qui passe, soit on mange plus sain, naturel et bio soit on ne change pas grand chose dans notre alimentation. Moi je suis un mixte entre les deux derniers. Ludivine nous a donné des conseils sur l’alimentation, l’importance de se faire plaisir quand on mange. Et nous avons aussi pu parler de « sport » (mot qui a tendance à me rebuter 😀 ), de son site qui propose des programmes personnalisés avec des activités sportives, ludiques et à faire avec ses enfants. Autrement dit… on n’a plus d’excuse pour dire qu’on n’a pas le temps de le faire 🙂 J’ai trouvé son concept vraiment sympa!

* Un atelier mode: moi qui ne suis vraiment pas branchée mode j’ai adoré cet atelier! Je crois qu’il me parlait vraiment en fait! Avec Christel, nous avons parlé de soutien-gorge de grossesse et d’allaitement. Un sujet qui m’intéressait vraiment puisque pour ma première grossesse, je m’en étais achetée deux moches et pas tops à H&M, que j’ai porté en alternance pendant presque deux ans! Pour cette grossesse je savais que je voulais quelque chose de vraiment confortable et joli! Christel nous a donc présenté différents soutiens-gorge mais aussi quelques vêtements de grossesse. En passant du basique au sexy, on a pu les découvrir, les toucher et les tester! Voilà comment je suis tombée sous le charme de la brassière boob vraiment douce, de qualité et confortable! Et maintenant que je la porte régulièrement, je me sens vraiment à l’aise dedans (chose que je n’avais pas trouvé lorsque j’étais enceinte de Misha et que je l’ai allaitée!!). Au niveau des vêtements, j’ai découvert la marque Séraphine et j’ai eu deux coups de coeur! J’ai adoré le châle de grossesse et d’allaitement (oui moi qui ne suit pas fan de ce genre de châle normalement, moi qui ai toujours allaité sans spécialement me cacher…), il était d’une douceur et d’une légéreté vraiment agréable! Sa fibre de bambou lui apporte tout son charme et sa forme est vraiment sympa (même sans être enceinte ou sans allaiter!!). Je ne l’ai pas pris mais j’ai vraiment hésité! Par contre, j’ai craqué et je me suis offert, le pull de grossesse et d’allaitement en bambou de la marque Séraphine aussi! Rien qu’au toucher j’étais sous le charme!! Et j’ai adoré sa forme qui peut être aussi porté sans être enceinte ou sans allaiter!
Voilà comment le temps d’une soirée, je me suis retrouvée en modeuse grossesse (oui vous pouvez rire 😀 )!! J’ai adoré cet atelier et tout ce que proposait Christel!

Salomé, ma petite soeur, qui teste le châle d’allaitement Séraphine (celui qui me donnerait presque envie de me cacher pour allaiter!), moi et mon joli pull Séraphine et Christel qui nous présente un pyjama d’allaitement très chic!
Mum-to-be-party-nantes-juillet-2014-boob-séraphine

* Et un dernier atelier sur l’alimentation qui était animé par Marjolaine du blog MarjolieMaman et par Martina qui présentait les produits de la gamme Mam. Bon, je vous avoue, j’ai surtout discuté avec Marjolaine dont je suis le blog et qui a une petite puce de l’âge de Misha. Nous avons pu parler allaitement, échanger sur l’allaitement mixte pour les mamans qui se posaient des questions dessus… Et Martina a pu nous présenter les dernières nouveautés Mam, les jolies tétines (non Bébé, n’aura pas non plus de tétines… enfin j’espère que non!), les biberons…

Les livres écrits par Marjolimaman et les produits Mam
Mum-to-be-party-nantes-juillet-2014-mam-marjolimaman

Une super soirée où nous avons aussi pu rencontrer Anne-Sophie qui a créé le site Les Petits Nantais pour permettre de regrouper toutes les astuces pour les futures et jeunes mamans, les idées de sorties, d’activités sur Nantes…
Il y avait aussi Sabrina des Petits beurres volants, elle propose la location de matériel de puériculture. Je trouve ça parfait lorsque l’on est en vacances dans le coin et que l’on souhaite voyager léger, ou lorsque l’on souhaite tester du matériel avant de l’acheter…
Nous avons pu gouter aux sablés déguisés de Maison Germain qui sont très jolis et très bons!

Les sablés déguisés
Mum-to-be-party-nantes-juillet-2014-maison-germain

Vous pouvez retrouver le compte rendu de la MTBP nantaise sur le site de MTB. Encore merci à Christel d’organiser de supers événements comme celui! J’ai passé une super soirée, j’y ai fait des rencontres très sympa et je suis partie avec un joli sac « bidonnez moi », un soutien-gorge d’allaitement vraiment top et un pull tout doux dont je suis déjà fan!

033

♥♥♥
Vous pouvez aussi me retrouver et venir discuter sur facebook!

Clic Clic pour soutenir mon blog :-)
concours1

Rendez-vous sur Hellocoton !

Attendre un garçon, ce que ça change…

Si j’attendais une petite fille, je ne saurais déjà un peu ce qui m’attend! Mais là, je porte un petit garçon ce qui signifie que j’ai tout à apprendre et à découvrir!
Je n’ai eu « que » des soeurs (3 quand même: Alice, Elise et Salomé), alors que je rêvais d’avoir un petit frère! Puis adolescente, je me souviens, je disais que « quand je serais grande, je voudrais avoir un petit garçon ». Je crois qu’en fait, ce que je voulais c’était le petit frère dont j’avais toujours rêvé! Mais heureusement, j’ai pu prendre du recul et arrêter de vouloir faire « mon petit frère » (ça doit être intéressant en psychanalyse tout ça 😛 )! Et puis mes soeurs ont eu des enfants, s’en est suivie une flopée de trois neveux puis une nièce! J’ai donc pu profiter de ce que je ne connaissais pas vraiment: les petits garçons (alors dit comme ça, ça fait peur 😀 )!

Mais aujourd’hui, c’est moi qui suit enceinte et je vais bientôt avoir un petit garçon! Pour moi, enceinte, ça ne change pas grand chose, pour ne pas dire rien de savoir que c’est un petit garçon dans mon ventre! Par contre, cela va changer les choses d’un point vu préparation pour accueillir ce petit garçon! Moi qui suit fan de turquoise, je crois que je vais pouvoir m’éclater!

Pour moi, attendre un garçon ça va être:

  • Etre obligée de racheter des vêtements (et là, je suis trop contente 😀 ). Au passage, ma petite soeur enceinte aussi, quant à elle est rassurée puisque je lui ai redonné tous les vêtements de fille de Misha lorsqu’elle était bébé!
  • Je vais pouvoir coudre encore plus de petits sarouels comme j’ai pu le faire pour Misha
  • Je vais devoir revoir un peu la décoration de leur chambre. Bébé et Misha partageront la même chambre, je vais donc essayer de créer un joli mélange entre le rose et le turquoise (qui vont d’ailleurs très bien ensemble!).
  • Je vais devoir coudre des nouvelles choses moins girly (l’excuse bidon pour refaire des choses!)
  • Et bien sûre, on va devoir se repencher à fond dans le livre des prénoms pour trouver un joli prénom masculin!!

attendre un garçon ce que ça change. grossesse bééb garçon ventre

Et il y a surement pleins d’autre choses que je n’ai pas encore réalisée!
Et vous, vous diriez que ça change quoi ou ça risque de nous changer quoi d’autre?

♥♥♥

Vous pouvez aussi me retrouver et venir discuter sur facebook!

J’ai encore et toujours besoin de votre soutien. Un Clic par jour pour mon blog et ça ne prend que quelques secondes :-)
concours1

Article sélection à la Une Hellocoton

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bébé est… {fille ou garçon?}

… en Bébé en bonne santé 😛
Nous avons fait la deuxième échographie jeudi dernier (article écrit il y a un mois maintenant) et pour une fois je me sentais bien et pas stressée comme pour les premières échos! Notre échographe est toujours aussi gentille et douce, elle nous montre « son joli petit profil » (oui, même l’échographe dit que Bébé est joli!), nous fait écouter les battements de son coeur, nous montre son dos, sa colonne vertébrale. Puis on revoit Bébé avec sa petite main qui donne presque l’impression qu’il la tête! Ses petites jambes, ses petits pieds, pas de doute, Bébé est déjà trop chou!
Et puis, l’échographe n’arrive pas à vérifier correctement son coeur puisque Bébé n’est pas positionné dans le bon sens. Elle nous demande donc de retourner en salle d’attente (je ne dois pas aller aux toilettes et je dois rester assise bien droite). Entre temps, elle reprend un couple qui attendait à nouveau pour se refaire ausculter!
On patiente mais on est heureux, Bébé va bien, Bébé est se développe bien.

L’attente est rapide puisque c’est à nouveau notre tour.
Bébé a changé un peu de sens et a toujours sa petite tête en bas. Son petit coeur se développe bien aussi. Elle nous remontre son joli petit profil, clique clique avec son appareil pour garder les clichés (je devine déjà que ce sont ces images là qu’elle nous imprimera en plus grand!). Puis elle nous montre et nous explique… Bref, nous connaissons le sexe de notre enfant!

annonce du sexe bébé grossesse ventre 6 eme mois c'est un garcon it's a boy (9)

Et voilà, nous partons dans une nouvelle aventure avec un petit garçon.
Ni Juju ni mois n’avions de préférence quant au sexe de Bébé.
Comme je le sentais et je le disais depuis le début, j’avais le sentiment que j’attendais un garçon. Bon, ok, la seule chose qui me faisait dire ça, c’était que ma grossesse était différente que pour celle de Misha, j’ai été bien moins malade en début de grossesse! Je crois que je devais me sentir assez sûre de moi puisque j’avais redonné à ma petite soeur il y a plusieurs semaines tous les vêtements de Misha en 0-12 mois (tout en gardant ce qui faisait mixte!).

Baby boy nous rejoindra donc en Octobre (sauf s’il le décide autrement d’ailleurs)!

♥♥♥
N’hésitez pas venir sur la page facebook du blog, on y discute pas mal!!

Clic Clic pour mon blog :-)
concours1

Rendez-vous sur Hellocoton !

Et si c’était ma dernière grossesse?

Je sais bien que je commence juste ma deuxième grossesse mais parfois je me retrouve à avoir cette phrase en tête « Et si c’était ma dernière grossesse »…

Lorsque nous avions 16 ans et que nous « sortions » tout juste ensemble et nous nous projetions déjà. Pour Juju, il était hors de question de se marier (sa famille est recomposée, décomposée, re-recomposée…) pour moi cela me paraissait important mais je n’étais pas non plus à fond pour me marier plus tard. Depuis les choses se sont presque inversées mais ce n’est pas le sujet de cet article. Une chose était sûre, nous voulions des enfants, plusieurs enfin au moins deux.

Et puis nous avons grandi et avancé dans nos vies, ensemble. Et puis nous avons enfin pu nous lancer dans l’aventure d’avoir un enfant (les études enfin, notre appart et tout et tout…). Et très vite (tout de suite), j’ai été enceinte. Quel plaisir de voir mon corps changer. Quel plaisir de sentir ce petit bébé grandir en moi, le sentir au bout de nos doigts. Je me sentais bien dans mon corps, j’ai vraiment aimé ces 9 mois. J’ai vécu ma grossesse avec plaisir sans trop me questionner sur l’avenir puisque pas de doute pour nous, nous aurions d’autres enfants.

Et en janvier dernier, j’arrêtais ma pilule. Nous avions décidé que nous étions prêt à agrandir notre famille. Début février, j’apprends que je suis enceinte! Quel plaisir, me voilà à nouveau enceinte. Les début de grossesse me stressent toujours un peu puis arrive le troisième mois, la première écho et tout va bien.

Et là, cette petite phrase qui me vient en tête… et si c’était ma dernière grossesse? Avec Juju nous avons envie d’avoir des enfants, deux, trois si la vie nous le permet et surtout si les finances le permettent (oui c’est moche de dire ça je trouve!). Mais peut être ce que bébé sera notre dernier enfant. Peut être que ce sera ma dernière grossesse.

Cela me rend un peu « triste » (enfin je n’arrive pas à trouver le bon mot). J’aime tellement ces 9 mois où petit à petit cet être grandit, vit en moi, où mon corps change complétement… Mais hors de question pour moi de refaire un enfant juste pour le plaisir d’être enceinte, juste pour le plaisir d’avoir un bébé!

Alors peut être que cette grossesse sera la dernière, peut être que ce bébé sera notre dernier enfant, peut être… Et attendant, on profite de ces 9 mois, je profite de ce corps qui me plait et me rend épanouie et on prépare l’arrivée de ce nouveau membre dans la famille.

Photo prise il y a une semaine à Pornic! J’aime bien cette photo, même si Misha a les jambes complètement coupées, nous avions passé une belle journée à la mer! Et Misha était toute belle dans son ensemble Moulin Roty ♥
et si c'était ma dernière grossesse (4)

Et vous, vous voyez ça comment? Ou vous avez vécu ça comment?

Article sélection à la Une Hellocoton

♥♥♥
Rejoignez moi sur facebook et sur Instagram!

Clic Clic pour mon blog :-)
concours1

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je me replonge…


♥ … dans mes livres de grossesse.
♥ Je ressors avec un énorme plaisir mon mood kit. Depuis ces longs mois que j’en rêve (la fin de ma dernière grossesse tout simplement), il me manquait, je me sentais si bien dedans! A chaque solde, j’hésite à craquer et m’en acheter un nouveau. Mais je ne m’étais jamais lancée en me disant que ce n’était pas raisonnable « maintenant », que « si ça se trouve, on mettrait des mois à ce que je sois enceinte et mon mood kit serait là, dans mon placard à me narguer… ». Puis au dernières soldes de janvier j’ai un « peu » craqué, je crois que je sentais que j’étais enceinte. Je venais de retrouver un poste du coup, j’avais un salaire et je me suis donc offert un mood kit bleu marine ❤ . Mais je l’aime tellement que je vous en reparlerai plus tard (et si des personnes en vendent d’occasion, n’hésitez pas à me contacter!).
♥ J’ai à nouveau emprunté le livre des prénoms de ma soeur et de temps en temps je le feuillette.
♥ J’attends avec impatience de recommencer l’hapto (mais pour ça, faudrait déjà que j’appelle notre haptothérapeute)!
♥ J’ai repris contact avec ma sage-femme mais cette grossesse j’espère bien la voir moins souvent.
♥ Je me dis que je pars d’une meilleure façon que pour ma première grossesse: mon fibrome a été retiré lors de ma césarienne et mon taux de calcium est surveillé tous les mois.
♥ Je me mets à imaginer un accouchement par voie basse, chose que je ne connais pas du tout.
♥ Je suis à la recherche d’un bola de grossesse.
♥ Je me retrouve à nouveau à mettre mes mains sur mon ventre.
Et mon ventre me démange aussi et me gratouille souvent.
♥ Il faut absolument que je me reprenne le rythme de me mettre de l’huile végétal d’avocat sur mon ventre tous les soirs en sortant de ma douche.
♥ Je regarde mon ventre grossir, à une vitesse qui m’impressionne et pourtant, je n’ai pas encore pris de kilos! Mais comme pour Misha, il est déjà bien gros!
♥ Je suis moins malade que pour ma première grossesse mais certaines choses/odeurs/ou visuels me donnent encore la nausée, surtout à la crèche. Mais je travaille avec des filles qui sont top et prennent le relais sans problème (et heureusement sinon, je crois que je ne pourrais pas travailler!).
♥ Cette grossesse est ma deuxième et elle est et sera différente de ma première.
♥ Mais je prends déjà autant de plaisir que pour ma première grossesse. J’aime voir mon corps changer et pour une fois je l’assume, j’aime porter ce petit être qui va être notre enfant…

Photo prise le week-end dernier avec mon mood kit chéri!
grossesse en mood kit bleu col roulé 4eme mois de grossesse 17 SA

Des choses à me conseiller en ce début de grossesse? Des astuces? Un mood kit pour moi 😛 ?

♥♥♥
Vous pouvez aussi me retrouver et venir discuter sur facebook!

Clic Clic pour mon blog :-)
concours1

Rendez-vous sur Hellocoton !

★ DIY: Tapis de change nomade ★

Après lui avoir cousu son sac à langer, j’avais besoin d’un petit tapis de change nomade. Les tutos trouvés sur le net ne me convenaient pas vraiment. J’ai donc réfléchi à ce que je souhaitais, choisis les tissus suivant ce que j’avais tout en essayant d’être raccord avec le sac à langer.

Pour le réaliser, j’ai choisi une toile enduite (la grise avec les étoiles) achetée sur Ma petite mercerie et un coton un peu épais à pois roses et blancs. Entre les deux, j’ai mis une petite épaisseur de polaire et une deuxième au niveau de la tête, histoire de le rendre un peu plus confortable.
Niveau des mesures, j’ai choisi de prendre (marges comprises) un rectangle de 65 par 40 cm.

J’ai posé endroit contre endroit la toile enduite et celle à pois. J’ai rajouté par dessus la polaire. J’ai glissé un ruban argenté avec des étoiles sur le haut du tapis, à l’intérieur et j’ai cousu le rectangle en y laissant une ouverture pour le retourner. J’ai fait un premier essai stupide en mettant la polaire entre les deux tissus avant de coudre mais en retournant elle ne se trouvait plus au milieu… Mon côté blonde a fait que je n’avais pas assez réfléchi.
Ensuite, il ne reste plus qu’à le retourner et coudre l’ouverture laissée. Puis le plier pour voir à quel niveau coudre le second ruban.

J’ai choisi d’utiliser des serviettes à main de chez ikéa pour protéger un petit peu le tapis de change. Cela me permet de laver régulièrement la serviette sans avoir à laver systématiquement tout le tapis.
Vous pouvez aussi coudre du velcro sur le côté intérieur du tapis et au dos de la serviette pour qu’elle ne bouge pas. Je l’ai fait, mais je trouve que ce n’est pas spécialement nécessaire.

En tout cas, je suis ravie de mon tapis de change. Il est tout simple mais très pratique!
Vous pouvez aller voir le tapis de change nomade en « action » ici.

 Vous pouvez retrouver ici son sac à langer que je lui ai cousu.

Ici, son plaid tout doux et tout chaud.
Et là, les deux housses de tapis de change avec leurs petits pots assortis.

Juste deux petits clics pour me soutenir!
famili concours♥♥♥

Rendez-vous sur Hellocoton !

★ L’allaitement: on ne m’avait pas tout dit {semaine de l’allaitement}★

J’ai presque envie de dire que l’on m’aurait presque menti!

Avant d’être enceinte, je savais que j’allaiterai mon enfant le jour où j’en aurai un. Lorsque je suis « tombée » enceinte (quelle expression horrible!), c’était une évidence, j’allais allaiter! Et ça tombait bien, Juju trouvait que c’était bien, naturel et tout et tout (je ne compte pas faire l’éloge de l’allaitement aujourd’hui).

MAIS, souvent les histoires commencent bien jusqu’au « mais », on ne m’avait pas dit que ça ferait mal! Je crois qu’il y a même un truc qui consiste, une fois que tu as allaité, à ne rien dire. Un truc maternel, que personne ne dit mais qui se fait tout seul, naturellement et qui consisterait à quelque chose comme ça « une fois que tu auras allaitée, tu te tairas! Tu ne diras point aux futures mamans que l’allaitement est douloureux. Tu ne donneras que les avantages, avec un énorme sourire aux lèvres du style « oh oui, l’allaitement c’était super, ça c’est super bien passé et puis c’est naturel et c’est ce qu’il y a de mieux pour l’enfant ». Tu seras toujours enthousiaste pour en parler! « . Voilà, je pense qu’il existe donc une régle dont personne ne parle ouvertement et qui reprend un peu ces préceptes.

Mais NON, je ne me tairais point! Je vais aller en dehors des chemins tout tracés des mamans allaitantes! Et OUI, je vais balancer sur l’allaitement, comme personne ne l’a jamais fait! Parce que j’aurais aimé savoir tout ça avant d’allaiter!

Par où commencer? J’ai été allaitée, mes 3 soeurs ont été allaitées et plus ça allait et plus ma mère allaitait longtemps. Mes soeurs ont allaité, plus ou moins longtemps aussi. Est-ce héréditaire? Je ne pense pas du tout, je pense que c’est un choix qui appartient à chacun, motivé par différents éléments propre à chacun aussi. Mais très jeune, je savais que j’allaiterais plus tard. J’en parlais déjà ici, mais lorsque j’étais en master 1 de psychologie, j’ai fait un mémoire (TER le terme exacte, qui signifiait un truc genre Travail d’Etudes et de Recherches)  sur les représentations sociales de l’allaitement chez les adolescents, mettant en valeur le fait que le choix de l’allaitement maternel ou non se faisait insconsciemment dès l’adolescence.

Donc, j’avais envie et j’étais prête à allaiter. Je savais que l’allaitement était un peu douloureux, qu’il y avait des risques de crevasses/engorgements et autres réjouissances de ce type. Je m’étais préparée à ce que cela puisse être douloureux. Je fais plutôt partie des personnes qui aiment bien savoir ce qui va se passer pour mieux appréhender et vivre les choses. Je préfére donc savoir que je risque d’avoir mal que de ne pas le savoir et subir d’autant plus.
Lors de la préparation à l’accouchement, avec ma super sage-femme (ce n’est pas ironique, je l’aime beaucoup et elle m’a beaucoup aidé durant ma grossesse), nous avions parlé allaitement. Juju était aussi présent. Lorsque j’ai abordé le sujet des douleurs types crevasses, elle m’a dit qu’il n’y avait pas de raison. Quand on prend de bonnes postures il n’y a pas raison qu’il y ait des crevasses. Mouaif… j’en suis encore septique! Après et seulement après, j’ai aussi appris que les peaux claires avaient plus de « chance » (ça c’est ironique comme terme) d’avoir de crevasse parce que leur peau était plus sensible. Et moi… j’ai la peau blanche claire.

Et puis est venu le jour où j’ai accouché (tout est raconté ici puis pour ceux qui le souhaitent et n’ont pas suivi nos péripéties). Je n’ai pas pu allaiter tout de suite puisque nous étions séparées. Lorsqu’au quatrième jour, nous avons enfin été réunies, nous avons commencé à mettre en place activement l’allaitement! Je vais quand même préciser qu’après 4 jours de biberons qui coulaient et dégoulinaient tout seuls dans la bouche de ma fille, elle a bien voulu faire l’effort de téter mon sein et heureusement pour moi sinon je crois que j’aurais fait une dépression. Et très vite, cela a été douloureux. Tout le monde me parlait de cette fameuse montée de lait: « c’est que tu fais ta montée de lait? »,  » c’est la montée de lait qui est douloureuse, après ça va »… Alors oui, j’ai bien eu un peu mal à ce moment là, les seins gonflés, tout chaud et très très tendus. Mais ce n’était pas ça le plus dur! Le plus dur était lorsque Misha tétait!! J’avais vraiment mal au bout des seins. Lorsqu’elle prenait le sein, j’arrêtais de respirer (ce qui n’est pas vraiment adapté, je vous l’accorde), impossible de me concentrer sur autre chose (Juju pouvait toujours parler, je ne l’entendais plus!). Pendant environ une minute, c’était très douloureux, mon bout de sein était comme irrité presque à vif niveau sensation. J’allais jusqu’à appréhender les prochaines tétées. Et ça, ça a duré un mois!!

Alors, oui, quand tu veux allaiter, tu as intérêt de t’accrocher! Mais je sais bien que tout le monde ne ressent pas les mêmes choses. J’ai même une amie qui n’a jamais eu mal en allaitant sa petite blondinette! Si elle n’avait pas été mon amie, je crois que je ne l’aurais pas cru!
Et puis, lorsqu’au début de notre allaitement, j’avais mal, j’ai commencé à me renseigner « c’est normal?, j’en ai pour combien de temps encore? mais toi aussi ça te faisait mal? »… Et là, les langues se délient! Parce que maintenant que tu as choisi d’allaiter, tous les préceptes sur le silence ne tiennent plus!! Tout le monde t’explique (sauf ma copine blonde) que c’était trooop douloureux!! Quoi? ma soeur ainée mordait dans un mouchoir à chaque fois que mon neveu prenait le sein au début tellement elle avait mal, ma Copine avait tellement mal qu’elle mettait parfois des bouts de sein en silicone, mon autre soeur a arrêté son premier allaitement suite à un engorgement… Einh? Mais pourquoi on ne m’en avait jamais parlé? Est-ce que mon insconcient ne recevait pas ce genre d’informations? Je crois qu’il y a que ma cousine qui m’avait soulevée aussi clairement ce genre de problème lorsque j’étais enceinte (elle n’avait pas du comprendre les préceptes de silence ;-)).

Alors moi, je n’ai pas envie de faire partie de ces mamans qui taisent toutes les difficultées rencontrées lors de leur allaitement et qui ne parlent que « du bonheur des tétées, de la relation que ça crée.. »! Je dis haut et fort que cela a été douloureux pour moi! Ma sage-femme m’a dit qu’il fallait s’accrocher et tenir le coup 2 semaines/1 mois (cela dépend des personnes et des peaux!). Et elle a eu raison! A la fin de mon premier mois, ça allait bien mieux! D’ailleurs, sur le coup, je ne me suis même pas rendue compte que ça allait mieux. Je commençais à allaiter naturellement et facilement, ce n’est que au bout de deux/trois jours que je me suis dit « oh, mais je n’ai plus mal ». Parce que quand tu as mal, tu en as bien conscience mais quand tu n’as plus mal tu ne t’en rends pas trop compte!

Et puis il y a la cousine de Juju qui a accouché d’un petit Valentin un mois après moi. Quelques jours après son accouchement, elle m’a contactée pour me poser des questions sur l’allaitement. Je suis devenue conseillère en lactation :-)), moi, jeune maman de toute juste un mois. Pas sûre que  j’étais encore très objective, puisque je finisais tout juste mon premier mois d’allaitement! Je crois au final que l’on s’est rassuré mutuellement. Elle, m’a rassurée avec sa simple question « est-ce que c’est normal que ça (l’allaitement) fasse mal? ». Et moi de lui répondre « Je ne sais pas si c’est « normal » mais oui, ça m’a fait mal. » mais je lui ai surtout dit « ah… mais on oublie donc que ça fait mal? » (je précise qu’elle a eu des jumelles avant son p’tit mec). J’étais rassurée, on peut donc oublier tout ça et apprécier l’allaitement. A ce moment-là, j’avais encore des doutes! Mais aujourd’hui, après trois mois d’allaitement, je sais que l’on peut apprécier l’allaitement et « oublier » la mise en route. On peut ne retenir que le meilleur, tous ces tétées au quotidien, le côté merveilleux et agréable de l’allaitement. La relation, le toucher qui se met en place, les regards entre Misha et moi… Parce que l’allaitement, c’est quand même magique!

Un autre petit point sur lequel j’aimerais revenir! On m’avait dit « tu verras avec l’allaitement, tu prendras des seins » (cette phrase on me l’a aussi sorti avec la grossesse). Et ben, j’attends toujours!! Je dis « publicité mensongère », va!! Je tiens à préciser que je n’ai pas allaité pour ça pour autant mais y’a bien un moment où j’ai cru que j’allais savoir c’était quoi d’avoir « une vraie poitrine »  (ouais, vous pouvez rire, je suis moi-même morte de rire en l’écrivant… le ridicule ne tue pas, la preuve!).

Une autre publicité mensongère « Avec l’allaitement, ton enfant sera mieux immunisé contre les maladies »… alors pourquoi Misha, a tout juste deux mois et sans raison à chopé un petit rhume. Ok, il était petit mais j’imaginais idéalement, ma fille jamais malade pendant ces premiers mois! Que je suis naive!

J’ai écris ce message parce que je pense que cela aurait été plus simple si j’avais su que ça pouvait être si dur. Ca ne m’aurait pas empêché ni dégoûté d’aillaiter, j’aurais juste été mieux préparée. Je me serais poser moins de questions et j’aurai eu moins de doute sur ma capacité à allaiter, c’était tout simplement normal! J’espère ne pas vous avoir dégoûté de l’allaitement, parce que ce n’était pas du tout le but de ce message, je voulais juste le dire, informer pour mieux le vivre! Pour mon prochain enfant (non non, ce n’est pas encore d’actualité!), je souhaiterais toujours allaiter, avec cette même motivation.
Et pour Misha je compte toujours allaiter 6 mois en exclusif…

Enfin, je finirais bien mon message par  » L’allaitement, c’est vraiment super! On crée une relation et propose ce qu’il y a de plus adapté à l’enfant. J’ai adoré allaiter (et j’adore encore), j’aime ces moments avec Misha. Et avoir ma petite Puce qui téte, je trouve ça vraiment très beau et agréable. Mais putain! qu’est ce que ça a été dur les premières (4 quand même) semaines!!! » Et merde, je viens d’entrer dans le discours de la mère allaitante, avec les préceptes uniques sur le bonheur d’allaiter… 🙂

Photo prise hier (Misha à 3 mois)
image

Misha à deux moisimage

Misha à un moisimage

♥♥♥

J’ai écris ce message la semaine dernière pour le publier… un jour et je me suis rendue compte que cette semaine était la SMAM (je fais style, je comprends ce que j’écris), la semaine mondiale de l’allaitement maternel. Alors j’inscris cet article dans cette semaine, c’est mieux quand même!

Rendez-vous sur Hellocoton !

★ Elle pleure et alors? ★

Suis-je une mère sans coeur?

Je me le demande parfois et je me demande surtout ce que pense les personnes. En fait, ça n’a pas une grande importance… tant que l’on ne fait pas un signalement! Parce que quand ma fille pleure, cela ne me met pas dans tous mes états. Ces pleurs ne me gênent pas, je ne cherche pas à tout prix à les arrêter (je préfére quand même quand elle ne pleure pas, c’est sur).

Elle est trop mimi non?

Pour exemple, la première fois que je l’ai amenée chez l’osthéo, elle a pleuré, beaucoup pleuré! L’osthéo nous a sorti des paroles qui se voulaient rassurantes « ne vous inquiétez pas, je ne lui fais pas mal ». Je crois qu’elle avait peur qu’on lui retire Misha de ses mains ou que l’on se mette à pleurer avec Misha. Mais non, rien de tout ça!! Je me doutais fortement que Misha allait pleurer mais qu’elle n’avait pas mal physiquement!

Et puis il y a la fois où nous avons été faire la dernière prise de sang en septembre. Misha en a déjà eu plus de 5 depuis sa naissance (pour surveiller son taux de calcium). Jusqu’à présent, elle n’avait jamais pleuré lorsqu’on lui faisait. On lui donnait notre doigt à téter (c’est d’ailleurs le seul moment où on lui donne) avec un peu d’eau sucrée qui a des effets antalgiques chez les jeunes enfants. Et lors de la dernière prise de sang, la puericultrice me propose de l’allaiter pendant la prise de sang. Pourquoi pas?! (sachant qu’elle avait tété une heure avant). Sauf que cette puericultrice n’était pas très rapide/habile et du coup, lorsqu’elle commençait à peine à piquer, Misha avait fini de téter ( et je précise que j’ai commencé à lui donner à téter quand la puer me la dit!). Et comme elle n’arrivait pas à récupérer le sang nécessaire, ça a été long et laborieux. Là, je pense que Misha avait peut être mal et elle pleurait très fort! Alors la puéricultrice m’a dit « Ca doit être dur pour vous de la voir pleurer ». J’ai commencé par répondre non et puis je me suis arrêtée! J’ai eu l’impression que j’allais passer pour la « mère sans coeur »!!

Alors, je me suis ensuite posée des questions: est-ce normal que ses pleurs ne me fassent pas pleurer (j’ai l’impression que c’est pratiquement ça que la puer attendait!)? Qu’ils ne me mettent pas dans un état pas possible?

En élément de réponse, je pense que ses pleurs ne me gênent pas plus que ça puisque je sais que c’est une façon pour elle de s’exprimer et de nous envoyer des messages.  Le pleur étant un des seuls moyens de communication des nouveaux-nés. Ils ne peuvent pas parler et dire ce qu’ils pensent ou ce qu’ils veulent. Par les pleurs, ils font par de leurs besoins, leurs mal-êtres, ils s’expriment tout simplement!

De plus, ses pleurs ne sont pas tous pareils. Il y a ceux lorsqu’elle s’endort, des petits pleurs sans grande conviction qui finissent lorsqu’elle a trouvé son sommeil! Il y a ceux lorsqu’elle s’énerve vraiment, qu’elle a besoin d’être dans les bras et souvent de téter (ceux là sont rares). Il y a ceux où elle ne sait pas trop si elle a envie de pleurer ou si c’est juste qu’elle s’embête, alors elle fait une petite mou que j’adore et pousse un petit pleur ou deux et attend de voir ce qui se passe!

Et le fait que je travaille en structure petite enfance m’a peut être « blindée » face aux pleurs? C’est vrai qu’il y a des moments où les pleurs peuvent vite monter, avec un effet de groupe. Les tympans en prennent parfois un coup! Dit comme ça, ça me fait un peu peur, ça voudrait dire que je n’y fais plus attention, comme si je n’accordais pas de valeurs à ce que l’enfant veut faire passer comme message. Mais non, je n’ai pas l’impression que c’est ça! Je crois que je sais juste qu’un enfant ça pleure pour s’exprimer et pas forcément parce qu’il est en détresse!

Et puis, il faut dire que l’on a aussi beaucoup de chance avec Misha, c’est une petite Puce qui ne pleure pas trop! Elle ne passe pas ses journées à pleurer comme certains enfants (certains de mes neveux Bébé par exemple, mes soeurs pourraient en témoigner :-/ ). D’ailleurs, c’est plutôt ça qui m’a inquiétée au début. Lorsque j’étais en réa et médecine interne, Misha était en néonat avec Juju. Juju me disait toujours, « il y a des bébés qui pleurent toute la journée, Misha on ne l’entend pas »! Un bébé qui ne pleure pas m’inquiéterait peut être même plus qu’un bébé qui pleure beaucoup. Mais l’auxiliaire de puériculture m’avait rassurée en me disant que ce n’était pas le cas, elle pleurait aussi mais moins que d’autres.

Alors je pense que j’ai une relativement bonne résistance à ses pleurs puisque je ne la sens pas en détresse ou douleureuse et qu’elle ne pleure pas toute la journée. Et puis, quand elle fait sa petite moue des petits pleurs, je craque, elle est trop chou (j’ai une vidéo d’elle comme ça, j’adore)!! Je crois que je deviendrais inquiète, le jour où elle ne pleurera plus!

Alors, c’est grave?
Je suis une mauvaise mère?
Faut-il faire un signalement à la PMI?

Rendez-vous sur Hellocoton !